L’aileron avant d’un nouveau concept de la Renault R.S.18

Après l’avoir validé avec succès en essais à Barcelone, Renault a confirmé qu’un nouveau concept d'aileron avant serait monté sur les R.S.18 dès le Grand Prix d’Australie.

Nico Hülkenberg et Carlos Sainz ont roulé avec cet aileron mercredi et Nick Chester, le directeur technique de l’écurie française, a confirmé qu’il avait donné le rendement prévu.

“Nous avons notre nouvel aileron avant ici, et nous l’avons fait tester par nos deux pilotes”, affirme Chester. “Les deux l’ont apprécié et il a fonctionné comme nous l'avions prévu en soufflerie. Nous allons donc l’utiliser dès Melbourne. Nous avons pu constater un gain en temps au tour et avons pu mesurer les charges aérodynamiques générées. Il fonctionne très bien.”

Chester explique que cet aileron adopte un “nouveau concept” et que ce test de validation était fort important. L’ingénieur confirme que le développement du reste de la monoplace dépendait de la bonne performance de cet appendice.

“C’est encourageant, car les ailerons avant peuvent parfois être problématiques. Il est facile de faire face à des problèmes de corrélation et que l’aileron ne fonctionne pas comme prévu. Le nôtre a très bien marché. Nous pouvons donc encore l’améliorer avec des échancrures et les déflecteurs, et en extraire encore plus de performance,” ajoute Chester.

L’opinion de Gary Anderson (expert technique)

Renault qualifie son aileron avant de nouveau concept. Ils peuvent affirmer ce qu’ils veulent, mais en réalité, il n’y a rien de bien nouveau.

Partons de l’avant de l’aileron. Les aubes supérieures, tournées vers l’extérieur, ont été simplifiées. Elles effectuent le travail demandé, soit de faire dévier l’air au-dessus des dérives latérales et vers l’extérieur des pneus avant. Cela ressemble beaucoup à ce que fait Ferrari.

L’élément avant du plan principal se situe très près de la piste et génère de l’effet de sol la plupart du temps. Ainsi, il produit beaucoup d’appui. S’il était plus haut, cela diminuerait le niveau de charge, ce que les pilotes ne veulent absolument pas.

Les volets sont intéressants. L’écart qui les sépare varie au fur et à mesure qu’ils se rapprochent du centre. La taille des fentes varie selon la position des volets. Toutes les fentes s’élargissent quand elles se rapprochent du bord intérieur, ce qui réduit tout vortex qui serait normalement créé à cet endroit quand une composante aérodynamique aux pressions différentes a un bord abrupt.

Toute cette section de l’aileron est responsable des flux d’air qui alimentent les déflecteurs latéraux et le bord d’attaque en dessous du fond plat, qui sont des artifices aérodynamiques majeurs.

S’il ne s’agit pas d’un concept vraiment nouveau, il faut en conclure que cet aileron est celui qui procure la meilleure performance au package de la R.S.18.

Autrefois, on créait une voiture de F1 depuis son aileron avant jusqu’à l’arrière. Maintenant, c’est l’inverse. Les ingénieurs partent de l’arrière de la monoplace. C’est exactement ce qu’a fait Renault. On détermine d’abord le rendement optimal du diffuseur et de l’aileron arrière, puis on crée un aileron avant qui permettra de remplir la fonction désirée.

 
Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Équipes Renault F1 Team
Type d'article Actualités