Renault : "Terminer quatrième était l'objectif, et ça le reste"

Après avoir repris des couleurs dans sa lutte directe avec McLaren, Renault F1 maintient son objectif pour la fin de saison 2019 : reprendre la quatrième place du championnat constructeurs à son écurie cliente.

Renault : "Terminer quatrième était l'objectif, et ça le reste"

En signant à Monza son meilleur résultat depuis son retour en Formule 1, Renault a repris du poil de la bête, fait retomber un peu la pression, et retrouvé espoir dans sa quête de quatrième place au championnat constructeurs. Profitant dans le même temps de deux Grands Prix compliqués pour McLaren, l'écurie française est revenue à 18 longueurs de son équipe cliente, et croit à nouveau en ses chances. Avec sept Grands Prix pour reprendre cette quatrième place qui était l'objectif minimum annoncé pour 2019, le Losange n'aura pas le droit à l'erreur et devra concrétiser toutes les occasions qui se présenteront. Charge notamment à Daniel Ricciardo et Nico Hülkenberg de faire le plein de points lorsque la R.S.19 évoluera sur un circuit qui lui sera favorable. 

Lire aussi :

"C'est un peu une situation embarrassante, mais la résurrection de McLaren est aussi due à la combinaison d'une résurgence à la fois côté moteur et côté châssis", estime Cyril Abiteboul auprès de Motorsport.com"Je pense qu'ils ont le meilleur châssis dans certaines conditions, nous avons une meilleure monoplace dans l'ensemble et un meilleur châssis dans d'autres conditions. C'est un fait, donc je pense que ça dépendra des caractéristiques des pistes et de qui est capable de saisir l'opportunité offerte par un circuit."

"Terminer quatrième était l'objectif, et ça le reste. Ça semblait être un objectif difficile, désormais ça paraît réalisable, et c'est ce sur quoi nous nous concentrons. La pression ne change pas, et en effet, lorsque l'on n'est pas en ligne avec un objectif, on ressent la pression, mais je suis certain que c'est pareil pour tout le monde sur la grille, sinon ce n'est pas de la F1. C'est bien d'avoir des objectifs difficiles à atteindre, car ça nous permet de rester sur nos gardes. Les objectifs doivent être réalistes, et ils le sont pour cette année, être quatrième était et reste un objectif réaliste. Nous devons continuer à travailler et à faire ce que l'on attend de nous."

Ne plus laisser de points en route

Cyril Abiteboul, directeur général Renault F1 Team

Tandis que l'évolution moteur introduite par Renault a donné entière satisfaction, les tracés de Spa et Monza ont aussi joué un rôle déterminant dans les performances du constructeur français. Cette fois, l'occasion d'engranger les points a été saisie, ce qui n'a pas toujours été le cas en 2019. 

"Franchement, la vie ne change pas, les forces et les faiblesses de la voiture n'ont pas changé, et nous connaissons aussi les points positifs et négatifs à attendre pour les Grands Prix à venir", prévient Abiteboul. "Il y a un certain nombre de circuits où nous aurions pu signer plus ou moins ce genre de résultat, mais ça ne s'est pas fait. Je pense que c'est un juste retour des choses que ça arrive au moins une fois. On se souvient de Bahreïn, ça aurait pu être mieux à Montréal, et à Spa également."

"Il y a un certain nombre d'occasions, et cette fois-ci ça a tourné en notre faveur. Il n'y a rien d'extérieur qui soit vraiment venu nous aider à Monza, à part peut-être Vettel [parti en tête-à-queue puis pénalisé]. Mis à part ça, la voiture était solide et méritait d'être dans cette position. C'est satisfaisant, et j'espère que nous pourrons nous appuyer sur cette dynamique à l'usine, et continuer à améliorer la voiture. Encore une fois, c'est aussi ce que nous devons faire, un avant-goût de ce que nous voudrions ressentir plus souvent. Mais nous ne pouvons pas attendre des circuits en particulier pour que ça arrive. Je pense qu'il y a encore des circuits où la voiture peut être bonne, et nous devons faire pareil lorsque ça arrive."

Propos recueillis par Adam Cooper  

partages
commentaires
Wurz critique les dégagements en asphalte

Article précédent

Wurz critique les dégagements en asphalte

Article suivant

La F1 travaille pour corriger la latence liée au drapeau rouge

La F1 travaille pour corriger la latence liée au drapeau rouge
Charger les commentaires
Bottas, dans le piège et sur un fil Prime

Bottas, dans le piège et sur un fil

Le Grand Prix de France n'est qu'une preuve de plus du rôle à la fois central que pourrait occuper mais aussi des problèmes que risque de poser (et de se poser) Valtteri Bottas chez Mercedes.

Formule 1
22 juin 2021
Les notes du Grand Prix de France 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de France 2021

Après le Grand Prix de France, septième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
21 juin 2021
Qu'est-ce qui empêche les Américains de courir en F1 ? Prime

Qu'est-ce qui empêche les Américains de courir en F1 ?

Lors des 25 dernières années, deux Américains seulement ont couru en Formule 1, sans marquer le moindre point. Qu'est-ce qui explique ce manque de succès dans la catégorie reine du sport automobile ?

Formule 1
20 juin 2021
Frédéric Vasseur, le capitaine idéal pour un navire en F1 Prime

Frédéric Vasseur, le capitaine idéal pour un navire en F1

Deux dixièmes places lors des dernières courses ont permis à Alfa Romeo de se hisser en tête de la lutte parmi les écuries de fond de peloton, mais à plus long terme, l'équipe basée en Suisse a des ambitions bien plus grandes. Avec les nouvelles règles de 2022 qui devraient équilibrer les choses, le patron de l'écurie, Frédéric Vasseur, a de bonnes raisons d'être optimiste, comme il l'a expliqué à Motorsport.com dans une interview exclusive.

Formule 1
19 juin 2021
Comment Ferrari a donné tort à Charles Leclerc Prime

Comment Ferrari a donné tort à Charles Leclerc

Ferrari a impressionné en signant la pole position à Monaco et à Bakou. Voici comment la Scuderia a redressé la barre après une saison 2020 difficile.

Formule 1
18 juin 2021
Ces moments de joie qui soulignent le problème majeur de la F1 Prime

Ces moments de joie qui soulignent le problème majeur de la F1

Les victoires tant attendues des anciens pilotes de Formule 1 Marcus Ericsson et Kevin Magnussen le week-end dernier, respectivement en IndyCar et en IMSA, ont rappelé à la F1 ce qui lui manque. Mais avec les nouvelles règles visant à équilibrer le plateau, l'optimisme renaît quant à la possibilité pour davantage de pilotes de lutter pour des succès autrefois inespérés.

Formule 1
17 juin 2021
Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites Prime

Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites

Les conclusions de Pirelli sur les défaillances des pneus à Bakou n'ont pas complètement rejeté la faute sur les équipes, mais la fermeté de la réponse de la FIA laisse peu de place au doute.

Formule 1
16 juin 2021
L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1 Prime

L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1

Le travail en soufflerie constitue le fondement du développement aérodynamique d’une Formule 1. Cependant, les progrès de la recherche virtuelle annoncent la disparition de cet outil coûteux et compliqué.

Formule 1
15 juin 2021