Renault avec un package aéro spécifique à Montréal

partages
commentaires
Renault avec un package aéro spécifique à Montréal
Par : Fabien Gaillard
7 juin 2017 à 15:45

L'écurie française arrivera sur le Circuit Gilles Villeneuve avec des évolutions aérodynamiques spécifiques afin d'être aussi compétitif que possible sur un tracé où le moteur aura également son importance.

Bob Bell, directeur technique Renault Sport F1 Team
Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team RS17
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team RS17
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team RS17
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team RS17, Daniil Kvyat, Scuderia Toro Rosso STR12
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team RS17
Cyril Abiteboul, directeur général, Renault Sport F1 Team
Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team RS17
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team RS17
Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team RS17
Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team RS17

Après un Grand Prix de Monaco sans point, la faute à une 11e place de Jolyon Palmer et un abandon sur casse de la boîte de vitesses pour Nico Hülkenberg, la structure d'Enstone espère bien rebondir dès ce week-end à Montréal, un autre tracé atypique, semi-urbain, plus dépendant du moteur, mais dont les difficultés ne sont pas sans rappeler celles de Monte-Carlo avec des murs et des rails qui bordent la piste en de nombreux endroits.

"Montréal est plus exigeant envers les performances du moteur que Monaco", explique ainsi Bob Bell, directeur de la technologie du Losange. "On y retrouve de plus longues lignes droites, des sections sinueuses avec des virages lents, ainsi que davantage d’endroits où la monoplace peut se dégourdir les jambes. Pour les pilotes, Montréal requiert une précision similaire à Monaco : ils doivent éviter les petites erreurs qui coûtent cher."

 

"Nous aurons également une caractéristique propre à Montréal avec beaucoup d'énergie sur les freins et les pneumatiques, mais aussi les accélérations et freinages successifs imposant d’énormes contraintes sur la voiture. Nous disposerons des trois composés de gommes les plus tendres, le plus tendre étant le plus favorable."

La R.S.17 aura aussi droit à un test grandeur nature de ses progrès en matière de stabilité sur les passages de vibreurs, indispensables à la bonne performance au Canada : "On en dénombre beaucoup à Montréal. Pour claquer un temps, il faut les emprunter. Cela n’était pas notre point fort sur les dernières épreuves, mais nous progressons et le Canada fera office de test."

La piste peu abrasive et contraignante pour les gommes ne devrait pas créer trop de dégradation, même sur les gommes les plus tendres de la gamme Pirelli : "Je soupçonne une course à un seul arrêt. La température peut varier et créer une grande différence sur les pneus. La température de la piste aura donc un rôle important dans la stratégie et les réglages."

En tout cas, Renault se présentera en terre québécoise avec des évolutions, et notamment sur le plan aéro : "Nous en avons quelques-unes, dont des évolutions aérodynamiques spécifiques pour ce grand prix."

Un moteur et une boîte de vitesses "plus robustes"

Quant à Cyril Abiteboul, directeur général de Renault Sport Racing, il affirme qu'au niveau de certaines pièces, le Canada marquera un nouveau départ pour l'équipe aux voitures jaune et noir.

"Monaco était un week-end éprouvant avec des problèmes de fiabilité sur des pièces mécaniques qui disputaient la dernière course de leur cycle. Ces défis, toutes les écuries y sont confrontées car cela fait partie intégrante de la F1 moderne."

"Monaco a mis en évidence les domaines où nous devions progresser et a confirmé les axes de progrès nécessaires. Avec de nouveaux composants, nous sommes désormais prêts à attaquer la prochaine manche avec une persévérance et une attitude identiques."

"Au Canada, nous devons rebondir et repartir de l’avant. Nous avons désormais un moteur et une boîte de vitesses plus robustes qui nous permettent de nous focaliser pleinement sur l’optimisation des performances."

"L’équipe d’Enstone se rend en piste avec un package aérodynamique adapté au Circuit Gilles Villeneuve. Néanmoins, nous ne nous attendons pas à une course facile en raison des caractéristiques du tracé."

Article suivant
Newey : Le Bouclier est une meilleure solution que le Halo

Article précédent

Newey : Le Bouclier est une meilleure solution que le Halo

Article suivant

Andretti : "Alonso perd son temps" chez McLaren

Andretti : "Alonso perd son temps" chez McLaren
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP du Canada
Lieu Circuit Gilles-Villeneuve
Équipes Renault F1 Team
Auteur Fabien Gaillard
Type d'article Preview