Pour Renault, Palmer mérite un championnat de niveau mondial

L'écurie Renault estime que le Britannique mérite d'évoluer "dans un championnat de niveau mondial" en dépit du fait qu'il a perdu son volant au profit de Carlos Sainz Jr.

Pour Renault, Palmer mérite un championnat de niveau mondial
Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team RS17
Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team
Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team RS17
Jolyon Palmer regarde son frère Will Palmer, Arden International
Jolyon Palmer, Renault F1 Team
Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team RS17
Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team
Cyril Abiteboul, directeur général Renault Sport F1 lors de la conférence de presse

Jolyon Palmer a été promu en F1 après la reprise de Lotus par Renault fin 2015, puis il a signé une prolongation de contrat d'un an fin 2016. Il a néanmoins peiné à rivaliser avec son coéquipier, Nico Hülkenberg, l'an dernier, en proie à un manque de fiabilité.

Entré seulement une fois dans les points, à Singapour, Palmer a fini par perdre son volant et être remplacé par Carlos Sainz à quatre courses de la fin du championnat, ce qu'il expliquera avoir découvert dans les colonnes d'Autosport.

Si Renault avait alors indiqué être prêt à aider Palmer à trouver une alternative, le Britannique n'a pas encore confirmé de quoi serait fait son avenir.

Cyril Abiteboul, directeur général de Renault Sport F1, assure que le constructeur français reste disposé à travailler avec Palmer en dehors de la F1 et qu'il le tient toujours en haute estime malgré une dernière saison décevante en Grand Prix.

"Je pense qu'il est juste de dire que Jo et sa famille ne sont plus en total contrôle des prochaines étapes de leur avenir", déclare Abiteboul auprès de Motorsport.com. "Nous avons essayé de chercher des options, que je ne veux pas détailler publiquement. Je ne pense pas que Jonathan ou Jo puisse contester le fait que nous avons été d'une grande aide – nous avons fait de notre mieux."

"Les routes que nous avons explorées n'ont pas fonctionné jusqu'à présent, mais nous verrons. Renault est une grande famille dans le sport auto, nous avons de nombreuses activités, nous verrons donc ce que l'avenir pourra réserver à chacun."

La Formule E comme option ?

Des rumeurs ont laissé entendre que Palmer pourrait rejoindre la Formule E, où Renault aligne une équipe officielle tout en étant fournisseur du team Techeetah, cependant cette option ne s'est pas encore concrétisée.

"Je pense qu'il y a peut-être eu un problème de timing", a déclaré Abiteboul lorsqu'il a été interrogé sur les liens de Palmer avec la Formule E. "Peut-être aurions-nous pu développer quelque chose si le processus s'était enclenché plus tôt de la part de toutes les personnes impliquées, mais cela ne s'est pas fait pour l'instant."

"Nous verrons. Nous ferons tout ce que nous pourrons pour aider Jo, parce que je pense vraiment qu'il mérite d'être dans un championnat de niveau mondial."

partages
commentaires
Le moteur Mercedes 2018 sera "globalement entièrement nouveau"

Article précédent

Le moteur Mercedes 2018 sera "globalement entièrement nouveau"

Article suivant

La F1 va revoir son approche des produits dérivés sur les GP

La F1 va revoir son approche des produits dérivés sur les GP
Charger les commentaires
Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021 Prime

Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021

Après le Grand Prix des États-Unis, dix-septième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan Prime

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan

Alessandro Zanardi a bien cru qu'il allait pouvoir faire ses débuts à domicile au Grand Prix d'Italie 1991, mais il ne s'est pas rendu compte que Flavio Briatore était en train de lui tendre un piège.

Formule 1
23 oct. 2021
Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1 Prime

Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1

Le 22 octobre 1967, Denny Hulme était sacré, au nez et à la barbe des stars de l'époque. Retour sur la carrière du plus méconnu des Champions du monde de la discipline reine.

Formule 1
22 oct. 2021
Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Formule 1
21 oct. 2021
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021
Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP Prime

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP

La saison 2009 de Formule 1 est célèbre pour avoir vu l'arrivée et le triomphe immédiat de Brawn GP sur les cendres de l'équipe Honda, avec la victoire dans les deux championnats à la clé, scellée il y a 12 ans jour pour jour à Interlagos.

Formule 1
18 oct. 2021
Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021