Renault pardonne Hülkenberg après l'accident de Bakou

Tandis que Cyril Abiteboul soutient sans équivoque Nico Hülkenberg après sa sortie de piste à Bakou, Carlos Sainz se réjouit de son propre résultat, qu'il juge encore perfectible.

Renault pardonne Hülkenberg après l'accident de Bakou
Max Verstappen, Red Bull Racing RB14 Tag Heuer, Carlos Sainz Jr., Renault Sport F1 Team R.S. 18
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team R.S. 18
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team R.S. 18, Pierre Gasly, Toro Rosso STR13 Honda
Carlos Sainz Jr., Renault Sport F1 Team R.S. 18
Carlos Sainz Jr., Renault Sport F1 Team R.S. 18
Pierre Gasly, Toro Rosso STR13 Honda, devant Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team R.S. 18, Lance Stroll, Williams FW41 Mercedes, et Charles Leclerc, Sauber C37 Ferrari
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team, sur la grille
Carlos Sainz Jr., Renault Sport F1 Team R.S. 18
Carlos Sainz Jr., Renault Sport F1 Team R.S. 18 et Max Verstappen, Red Bull Racing RB14

Carlos Sainz estime qu’il a encore "beaucoup de travail" pour tirer le meilleur de la Renault F1, en dépit du fait d’avoir inscrit en Azerbaïdjan le meilleur résultat de l’équipe depuis son retour, en 2016.

Sainz a bouclé la course de Bakou en cinquième position et ainsi mis fin à un barrage construit à la sixième position, à laquelle Renault a terminé en sept occasions. Mais en dépit du fait d’avoir aussi pris le meilleur sur son équipier Nico Hülkenberg, magistral dans le duel en qualifications mais ayant heurté le mur en course, Sainz insiste sur le fait que ni lui ni l’auto ne sont encore à leur plein potentiel.

"Je sais qu’il y a encore beaucoup de travail à accomplir", estime-t-il au micro de Motorsport.com. "Particulièrement pour extraire les deux derniers dixièmes de seconde en qualifications, comme le fait Nico. Je sens que je suis bien plus proche en course, mais vous savez, si je peux faire P5 sans avoir confiance dans l’auto à 100%, cela signifie que si je trouve ces petits 5 à 10% de confiance en plus dont j’ai besoin dans l’auto, je serai où il faut."

Cyril Abiteboul estime de son côté que le team montre désormais sa capacité à se montrer compétitif de manière régulière.

"La bonne nouvelle est que nous pouvons être performants dans différentes conditions, et c’est bien", déclare-t-il à Motorsport.com. "Par ailleurs, quand la F1 est aussi imprévisible que ceci, c’est vraiment cool. Les deux restarts, et le second en particulier, n’ont pas été géniaux pour Carlos, qui a perdu une position au profit de Charles Leclerc, et qu’il est parvenu à reprendre. Mais nous avons beaucoup gagné avec la voiture de sécurité et n’allons pas non plus nous plaindre !"

Soutien autour de Hülkenberg

Abiteboul assure par ailleurs que la coûteuse erreur de Nico Hülkenberg, qui a achevé sa course azérie sur une erreur de pilotage pour la seconde fois en autant d’éditions, n’a pas créé de sentiment de désarroi dans l’équipe.

Après avoir été en mesure de mener la vie dure aux pilotes Red Bull en début de course, l’Allemand a perdu l’arrière de son auto contre le mur du virage 4, dans le 11e passage. Il évoluait alors en cinquième position.

"Sur une journée comme ça, tout est possible, et un podium était probablement à notre portée, mais c’est comme ça", souffle Abiteboul. "C’était presque la seule erreur qu’il avait commise l’an dernier, et si c’est la seule qu’il fait celle-ci, c’est fait, et le meilleur est à venir ! Donc, absolument pas de commentaires de notre côté. Il ne s’est rien produit d’étrange selon nos données. Il est allé un peu trop loin, un peu déséquilibré, sur le vibreur. C’est le fameux vi rage 4, qui est un défi pour tous. Peut-être a-t-il eu une bourrasque de vent, je ne sais pas. Ce sont des choses qui arrivent, et je pense que nous devons aller de l’avant."

partages
commentaires
Mercedes, quatre pilotes et un casse-tête pour 2019

Article précédent

Mercedes, quatre pilotes et un casse-tête pour 2019

Article suivant

Technique - Les secrets de la suspension avant de Mercedes

Technique - Les secrets de la suspension avant de Mercedes
Charger les commentaires
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021
Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP Prime

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP

La saison 2009 de Formule 1 est célèbre pour avoir vu l'arrivée et le triomphe immédiat de Brawn GP sur les cendres de l'équipe Honda, avec la victoire dans les deux championnats à la clé, scellée il y a 12 ans jour pour jour à Interlagos.

Formule 1
18 oct. 2021
Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021
Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1 Prime

Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1

Les arrêts au stand en Formule 1 sont un mélange à vitesse accélérée de haute technologie et de performance humaine. Pat Symonds nous décrit comment cette science des gains marginaux rend les arrêts si rapides.

Formule 1
12 oct. 2021
Les notes du Grand Prix de Turquie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de Turquie 2021

Après le Grand Prix de Turquie, seizième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
11 oct. 2021
Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît Prime

Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît

Mercedes et Lewis Hamilton ont dominé la première journée du Grand Prix de Turquie 2021, sur la surface grandement améliorée du circuit d'Istanbul. Mais la position de l'équipe n'est pas tout à fait ce qu'elle semble être. Voici pourquoi.

Formule 1
9 oct. 2021