Renault pr?sente le bo?tier ?lectronique standard

Révolution au chapitre électronique la saison prochaine : le règlement technique de la FIA impose à toutes les équipes l’utilisation d’un boîtier électronique unique

Révolution au chapitre électronique la saison prochaine : le règlement technique de la FIA impose à toutes les équipes l’utilisation d’un boîtier électronique unique. Pour les ingénieurs, il s’agit d’un des changements les plus significatifs de ces dernières années.

Le boîtier électronique, en effet, est devenu le cerveau des monoplaces. Or, modifier une manière de penser construite au fil du temps peut parfois poser quelques problèmes.

Boîtier à tout faire

En vingt ans, depuis la première utilisation de l’électronique en F1 par Renault sur le moteur Turbo, les processeurs n’ont cessé d’accroître leur territoire. Ils ont aujourd’hui envahi tous les domaines de la performance. Impossible, par exemple, de démarrer une voiture sans une batterie d’ordinateurs. Les puces surveillent, analysent, enregistrent et contrôlent. En résumé, le boîtier envoie des signaux et reçoit des ordres en temps réel. Il garantit le fonctionnement de tous les organes de la voiture, mesure plusieurs centaines de relevés. Ceux-ci sont stockés, envoyés par télémesure, ou utilisés pour calcul. L’unité de mesure ? La nanoseconde, soit le millième de millionième de seconde.

Au fil des années, ING Renault F1 Team est parvenu à concevoir un bijou de boîtier. Le Step11 se distinguait en effet par des avantages physiques indéniables : une seule unité au lieu de deux permettait de tabler sur une réactivité accrue, puisque le dialogue entre les boîtiers moteur et châssis n’existait plus. Sa puissance de calcul était quatre fois supérieure au système utilisé par l’équipe auparavant. Sa capacité d’acquisition de données était 10 fois plus grande, celle de stockage six fois. La bande passante, c’est à dire le diamètre du ‘tuyau’ par lequel les informations étaient recueillies, était trois fois plus large. Par rapport au Step10 de Magnetti Marelli, la vitesse d’exécution avait été multipliée par 100. Ce concentré de technologie a été remisé au placard après le Grand Prix du Brésil.

Retour à la case départ

Cet hiver, toutes les équipes de F1 vont devoir suivre un stage d’apprentissage accéléré. Le boîtier électronique, en effet, sera le même pour tout le monde. Cette décision a été prise par la Fédération, qui tenait à limiter l’influence de l’électronique sur le pilotage et à mieux contrôler un domaine parfois obscur. Conçu par McLaren Electronic Systems associé à Microsoft, celui-ci sera disponible pour les saisons 2008, 2009 et 2010. « Il sera en mesure de générer de 100 à 500KB d’informations par seconde. », précise le fabricant. Ce chiffre pourrait paraître impressionnant, mais il reste en deçà des performances réalisées par les « boîtiers libres » jusqu’à la fin de la saison 2007. L’implantation du nouvel élément dans les châssis sera également revu, puisqu’il ne sera pas conçu spécifiquement pour telle ou telle monoplace.

La première tâche de tous les concurrents, dès les essais privés de Barcelone organisés cette semaine ? Elle va consister à se familiariser avec le nouveau matériel lors de tests menés grandeur nature. Certaines équipes, en effet, pouvaient à peine démarrer leur V8 l’été dernier lorsqu’elles ont mis en marche le boîtier unique pour la première fois. Ensuite, il faudra alimenter le logiciel associé afin d’optimiser les systèmes embarqués. Ce logiciel pourra être développé par les équipes elles-mêmes, mais un programme d’exploitation standard est également livrable avec le boîtier électronique. A chacun de faire son choix. De même, certains boîtiers annexes sont proposés par le fabriquant. Leur adoption permettrait, dans l’absolu, de faire gagner un temps précieux à ceux qui opèrent de choix. Car la course contre la montre a déjà commencé.

Source : ING Renault F1 Team

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Équipes McLaren
Type d'article Actualités