Renault proche d’une décision finale pour son implication en F1
Le logo Renault Sport F1
Alain Prost, avec Remi Taffin, chef des opérations piste chez Renault Sport F1
Renault Sport F1
Cyril Abiteboul, Directeur Renault Sport F1 et Charlie Whiting, délégué FIA
Renault
Nelson A. Piquet, Renault F1 Team, R28
Les camions Red Bull Racing et Renault Sport F1 dans le paddock
Charger le lecteur audio

Renault se prépare à un week-end en Hongrie chargé de discussions concernant son avenir en Formule 1, alors qu’une décision quant au fait de rester impliqué ou non dans la discipline est proche. 

Le constructeur français évalue ses options depuis plusieurs mois, avec la volonté de trouver un meilleur retour sur investissement en F1 sur le plan marketing.

Tandis qu’un retrait complet ne peut pas être exclu, particulièrement compte tenu des résultats décevants cette saison jusqu’à présent, Motorsport.com comprend que la concentration prioritaire reste de trouver un accord pour acheter l’équipe Lotus. 

Des sources suggèrent que des discussions avec Lotus et ses actionnaires sont désormais à un stade avancé, et le management de Renault essaie de rassembler les touches finales d’un package financier qui aura du sens lorsqu’il sera présenté au PDG de Renault, Carlos Ghosn, durant la trêve estivale. 

Augmentation des revenus

Les considérations essentielles consistent en le fait de sécuriser une base de revenus décente, qui facilitera la justification de la montée en puissance de son investissement en F1 pour Renault. 

L’un des critères qui se trouve au coeur du projet serait de pousser auprès de Bernie Ecclestone pour modifier l’accord bilatéral concernant les droits commerciaux de l’actuelle équipe Lotus. Des sources suggèrent que si Renault trouve un accord pour acheter Lotus, l’équipe veut rejoindre des équipes comme Red Bull et Mercedes, qui bénéficient d’une prime élevée garantie grâce au statut d’équipes historiques. Des discussions sur ce sujet précis devraient se tenir ce week-end sur le Hungaroring entre Renault et CVC, propriétaire de la F1. 

En plus d’une augmentation des revenus commerciaux, il semble que Renault mette en place un package de sponsoring qui lui permettra d’alléger le poids de son investissement. Des pilotes bénéficiant d’un important soutien financier à travers du sponsoring pourraient être choisis, comme Pastor Maldonado ou Sergio Pérez, et il pourrait également y avoir une présence significative d’Infiniti, actuel sponsor-titre de Red Bull. 

Toutefois, si l’accord est trouvé, il semble entendu que la voiture arborera une livrée majoritairement jaune et noire, avec une présence très forte de l’identité visuelle Renault. 

Les plans devraient être présentés à Carlos Ghosn lors des prochaines semaines, avec une décision attendue avant la fin de l’année. 

partages
Sainz considère le Hungaroring parmi les circuits historiques
Article précédent

Sainz considère le Hungaroring parmi les circuits historiques

Article suivant

Toto Wolff - "Nous honorerons la mémoire de Jules"

Toto Wolff - "Nous honorerons la mémoire de Jules"
Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique Prime

Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique

Mike Elliott a pris le poste de directeur technique chez Mercedes il y a moins d'un an, apportant sa propre approche sans révolution.

Formule 1
26 janv. 2022
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021