Prost : L'ambition de Renault passe par un "calendrier plus réaliste"

Alain Prost a expliqué que l'ambition de Renault en Formule 1 restait "la même" qu'avant mais qu'elle devait s'inscrire dans "un calendrier plus réaliste".

Prost : L'ambition de Renault passe par un "calendrier plus réaliste"

Après une saison 2019 en deçà des attentes, Renault se retrouve en ce début d'année dans une situation paradoxale : contrainte au rebond après avoir été nettement devancée par McLaren dans la lutte pour la quatrième place du classement constructeurs, l'écurie française n'a pas encore la certitude que son avenir au-delà de 2020 sera assuré, alors que la direction de la firme s'est engagée dans un processus d'audit de l'ensemble de ses activités ; pour autant, il faut également garder un œil et éventuellement engager des dépenses pour 2021 et la révolution réglementaire. Paradoxale donc, comme la présentation de ce mercredi à Paris, qui a lancé la saison de l'équipe mais durant laquelle aucune image de la véritable monoplace n'a été révélée.

Au moment d'évoquer l'ambition de la structure d'Enstone, Alain Prost, son directeur non exécutif, a fait preuve d'une certaine prudence, se refusant à fixer des objectifs précis et ambitieux après l'échec de ceux qui avaient été annoncés lors du retour officiel de Renault en 2016. "Retrouver le podium, être dans les meilleures équipes de F1, et bien entendu à terme être de nouveau Champion du monde", a expliqué le Professeur. "L’ambition de Renault en F1 est la même, elle a toujours été celle-ci, mais elle doit s’inscrire, je pense, dans un calendrier plus réaliste."

Lire aussi :

"C’est vrai qu’on a souffert beaucoup d’un objectif qu’on nous a donné il y a quelques années, certainement surévalué, et on a dû courir après ça. Ça met une pression sur le dos de notre équipe qui n’est pas toujours très facile à gérer, et aujourd’hui, il faut bien se rendre compte qu’il faut du temps, il faut aussi des moyens, et on est partis de très loin. Maintenant, la grosse construction de l’équipe, grâce à Cyril [Abiteboul], on l’a vu est bientôt terminée. On a vu fin 2019 l’arrivée de Pat Fry comme directeur technique châssis. On a un management technique et sportif stabilisé, ce qui va nous permettre maintenant d’assurer cette cohésion d’équipe qui est absolument indispensable pour être compétitif."

Dans la période de doute sur l'avenir de Renault, Prost insiste sur la fierté que le constructeur doit retirer de sa participation à la Formule 1. "Je voudrais quand même rappeler aussi que la Formule 1 est une aventure humaine. Renault est impliqué en Formule 1 depuis très très longtemps. On fait partie des trois grands constructeurs qui sont impliqués en F1 en faisant châssis et moteur. On doit avoir une grande fierté par rapport à ça. La F1 est une aventure humaine et c’est aussi pour ça que je me suis investi avec Renault depuis pas mal d’années. C’est un challenge extrêmement compliqué mais c’est ça qui est très motivant. On a une équipe de 1200 personnes compétentes, dévouées, et il ne faut pas oublier que la F1 est un sport d’équipe. Bien entendu, il y a deux pilotes qui finissent le travail : ce sont nos ambassadeurs et ils vont véhiculer l’image de Renault, la fierté de Renault d’être en F1."

Propos recueillis par Léna Buffa  

partages
commentaires
La Renault R.S.20 fera l'objet d'un "développement agressif"

Article précédent

La Renault R.S.20 fera l'objet d'un "développement agressif"

Article suivant

Renault a "des objectifs modestes" et vise la quatrième place

Renault a "des objectifs modestes" et vise la quatrième place
Charger les commentaires
Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021
Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1 Prime

Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1

Les arrêts au stand en Formule 1 sont un mélange à vitesse accélérée de haute technologie et de performance humaine. Pat Symonds nous décrit comment cette science des gains marginaux rend les arrêts si rapides.

Formule 1
12 oct. 2021
Les notes du Grand Prix de Turquie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de Turquie 2021

Après le Grand Prix de Turquie, seizième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
11 oct. 2021
Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît Prime

Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît

Mercedes et Lewis Hamilton ont dominé la première journée du Grand Prix de Turquie 2021, sur la surface grandement améliorée du circuit d'Istanbul. Mais la position de l'équipe n'est pas tout à fait ce qu'elle semble être. Voici pourquoi.

Formule 1
9 oct. 2021
Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1 Prime

Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1

La promesse de Liberty Media selon laquelle toute nouvelle course s'ajoutant au calendrier doit apporter une valeur ajoutée aux fans, aux équipes et à la Formule 1 en général a été remise en question par de multiples facteurs, découlant tous de la pandémie de COVID-19. Mais avec un œil sur le bilan comptable, la F1 va-t-elle à l'encontre de ses promesses avec ses récents projets ?

Formule 1
8 oct. 2021
Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances Prime

Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances

Les dernières courses ont été difficiles pour Sergio Pérez. Le pilote Red Bull n'a récolté que 16 points depuis le Grand Prix de Grande-Bretagne en juillet, et les chances de l'équipe de remporter le championnat des constructeurs ont été compromises. Pourtant, le Mexicain reste optimiste et pense qu'il a tous les outils nécessaires pour améliorer ses performances.

Formule 1
5 oct. 2021
Comment la F1 peut justifier ses quatre courses au Moyen-Orient Prime

Comment la F1 peut justifier ses quatre courses au Moyen-Orient

L'annonce de l'arrivée du Qatar en Formule 1 et de sa présence sur le long terme a montré que le Moyen-Orient avait un grand rôle à jouer dans l'avenir du championnat.

Formule 1
4 oct. 2021