Formule 1
03 juil.
Événement terminé
10 juil.
Événement terminé
17 juil.
Événement terminé
04 sept.
EL1 dans
22 jours
11 sept.
Prochain événement dans
28 jours
25 sept.
EL1 dans
43 jours
C
GP de l'Eifel
09 oct.
Prochain événement dans
56 jours
23 oct.
Prochain événement dans
70 jours
31 oct.
Prochain événement dans
78 jours

Renault reconnaît avoir trop modifié son moteur 2017

partages
commentaires
Renault reconnaît avoir trop modifié son moteur 2017
Par :
15 août 2017 à 07:15

Renault reconnaît avoir trop modifié son moteur de Formule 1 l'hiver dernier et en avoir payé le prix avec des problèmes de fiabilité cette saison.

Max Verstappen, Red Bull Racing RB13 à l'arrêt sur le circuit
Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team RS17 à l'arrêt sur le circuit
Alan Permane, ingénieur de course Renault Sport F1 Team, Cyril Abiteboul, directeur général Renault Sport F1
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team RS17
Cyril Abiteboul, directeur général Renault Sport F1 Team, lors de la conférence de presse
Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team RS17
Une Renault Sport F1 Team RS17 dans le garage
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-17, Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team RS17

Ayant eu le sentiment que son unité de puissance avait atteint ses limites de développement, Renault a adopté un nouveau concept pour tenter de réduire l'écart sur les moteurs Mercedes et Ferrari.

Mais après les problèmes de fiabilité rencontrés cette année par le Losange, avec notamment la nécessité de revenir au MGU-K 2016, son directeur général Cyril Abiteboul reconnaît que Renault a peut-être été trop ambitieux.

"Je ne peux pas avoir l'air professionnel si je vous dis que nous nous attendions à ces problèmes, parce que nous ne concevons pas un nouveau moteur en nous attendant à ce qu'il ne marche pas", admet Abiteboul pour Motorsport.com. "La réalité, et cela demeure frustrant, c'est que nous n'excellons toujours pas dans le premier design."

"Cela dit, nous avons fait énormément de choses du côté du moteur : l'architecture du moteur à combustion interne est complètement différente, l'ERS est complètement différent. On peut discuter la décision d'en faire autant en un hiver, et franchement, je pense que nous en avons fait un peu trop."

Un cercle vicieux

Cependant, Abiteboul est convaincu que les problèmes de fiabilité de Renault ont l'air pire qu'ils ne le sont réellement à cause des nombreux changements de pièces d'une unité de puissance à l'autre.

"Quand on commence à avoir des difficultés avec la fiabilité, on commence à faire des mélanges dans le garage. On prend le MGU-H d'un moteur, on prend le turbo d'un autre moteur, on prend le MGU-K d'un troisième moteur, puis on se met à créer un monstre !" s'exclame le Français.

"Cela multiplie les opérations, et c'est très difficile pour les techniciens moteur, à qui il arrive aussi, avec toutes les opérations que nous faisons, de commettre des erreurs. Cela a rendu la situation encore pire. C'est un cercle vicieux qui est très fort et puissant."

"Cela dit, du côté du châssis, nous avons également connu quelques problèmes de fiabilité. Le dernier en date étant [survenu dans] le tour d'installation de Jo [Palmer] à Silverstone, qui n'était absolument pas lié au moteur. C'était la direction assistée, et c'est très frustrant."

"Encore une fois, pour moi, c'est parce que l'équipe est jeune. Beaucoup de nos mécaniciens sont nouveaux, tout comme le personnel de l'usine. Nous engrangeons de l'expérience, et pour moi, le manque de qualité est un manque d'expérience."

Des progrès l'an prochain ?

Après les difficultés rencontrées en première moitié de campagne, Abiteboul a néanmoins bon espoir que Renault soit dans une meilleure situation en début de saison prochaine.

"C'est presque derrière nous, ce n'est pas encore derrière nous, mais c'est aussi une année de consolidation du côté du moteur. Il y aura bien plus de stabilité l'an prochain, et nous pourrons nous focaliser sur l'extraction de davantage de performance des différentes évolutions que nous avons introduites, avec plus de fiabilité, espérons", conclut-il.

 
En images - La première partie de saison 2017 de Force India

Article précédent

En images - La première partie de saison 2017 de Force India

Article suivant

Vettel : Refuser le Halo serait "une marque d'ignorance"

Vettel : Refuser le Halo serait "une marque d'ignorance"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Renault F1 Team
Auteur Jonathan Noble