Formule 1
C
GP d'Émilie-Romagne
18 avr.
Course dans
50 jours
09 mai
Prochain événement dans
68 jours
C
GP d'Azerbaïdjan
06 juin
Course dans
99 jours
C
GP du Canada
13 juin
Course dans
107 jours
C
GP d'Autriche
04 juil.
Prochain événement dans
124 jours
C
GP de Grande-Bretagne
18 juil.
Course dans
141 jours
C
GP de Hongrie
01 août
Course dans
155 jours
C
GP de Belgique
29 août
Course dans
183 jours
C
GP des Pays-Bas
05 sept.
Course dans
190 jours
12 sept.
Course dans
197 jours
C
GP de Russie
26 sept.
Course dans
211 jours
C
GP de Singapour
03 oct.
Prochain événement dans
215 jours
10 oct.
Course dans
225 jours
C
GP des États-Unis
24 oct.
Course dans
240 jours
C
GP de Mexico
31 oct.
Course dans
247 jours
07 nov.
Course dans
254 jours

Renault fournira des moteurs à Red Bull si c'est nécessaire

Alors que les ramifications du retrait de Honda fin 2021 sur Red Bull et la F1 entière restent encore à découvrir, Renault a déjà indiqué qu'il respecterait la réglementation sportive et fournirait des unités de puissance à la structure autrichienne en cas de besoin.

partages
commentaires
Renault fournira des moteurs à Red Bull si c'est nécessaire

Malgré des années difficiles lors de leur collaboration durant l'ère du V6 turbo hybride, Renault a indiqué à Motorsport.com, quelques heures après l'annonce du retrait de Honda de la F1 en fin d'année 2021, qu'il ne rechignerait pas à respecter la réglementation sportive et fournirait bien entendu à Red Bull des unités de puissance si aucune solution n'était trouvée d'ici le milieu d'année prochaine.

En effet, après l'officialisation du départ de Honda ce 2 octobre, qui est arrivée comme une surprise quelques semaines après l'annonce de la signature des nouveaux Accords Concorde, la première question qui est venue à l'esprit, au-delà des considérations générales sur l'état d'une discipline qui n'a attiré que le constructeur nippon dans ses filets côté motoriste depuis 2014, était celle de savoir qui allait être le prochain motoriste de Red Bull (et d'AlphaTauri), si jamais l'équipe reste en F1.

Lire aussi :

Mercedes ayant auparavant refusé et comptant déjà quatre équipes dans son pool, Ferrari n'étant pas au mieux dans le domaine, fournissant trois écuries et ayant également dit non en 2015, l'option la plus crédible parait ironiquement être Renault. Mais pas forcément dans le cadre d'une négociation en bonne et due forme.

En effet, le Règlement Sportif 2022 prévoit dans son Annexe 6 (Annexe 9 pour les règlements 2020 et 2021) que si une écurie ne trouve pas de fournisseur passé une certaine date, un accord doit être obligatoirement conclu avec le motoriste qui fourni le moins de teams. Voici comment est rédigé le second point de l'alinéa b du Préambule de l'Annexe 6 :

"Chacun des constructeurs d'unité de puissance [...] doit : [...]

2. si la FIA le demande avant le 1er juin (ou toute autre date convenue par écrit entre tous les constructeurs d'unité de puissance et la FIA) de la saison précédant celle au cours de laquelle ces unités de puissance doivent être fournies, équiper au moins un nombre d'équipes égal à l'équation suivante :

[l'équation implique que chaque motoriste, dans les conditions actuelles connues, devrait fournir quatre écuries]

Ce faisant, la FIA va d'abord allouer la fourniture d'unités de puissance entre les constructeurs qui fournissent le plus petit nombre d'écuries, étant entendu que les équipes sans accord de fourniture doivent être allouées au(x) constructeur(s) d'unité de puissance qui fourni(ssen)t le plus petit nombre d'équipes, et ainsi de suite."

[...]

Toute attribution de ce type faite par la FIA devra être formalisée par un accord de fourniture avec l'équipe concernée au plus tard le 1er août (ou à toute autre date convenue par écrit entre tous les fabricants d'unités de puissance et la FIA)."

Lire aussi :

Dans de telles conditions, Renault coche évidemment toutes les cases car le Losange ne fournira a priori personne en dehors de son écurie officielle (qui sera appelée Alpine) puisque McLaren est actuellement dans sa dernière saison de collaboration avec Viry-Châtillon. Aussi, si jamais Red Bull ne trouvait pas d'accord avec Ferrari ou ne parvenait pas à s'entendre avec la marque française, la FIA obligerait à la conclusion d'accord de fourniture.

Une situation que Cyril Abiteboul, le directeur général de Renault F1, accepte totalement, tout en mettant en avant une échéance lointaine avant la survenue d'une telle éventualité et en assurant qu'aucune discussion n'a encore eu lieu. "Je peux confirmer qu'il n'y a eu absolument aucune discussion à ce stade", a-t-il déclaré pour Motorsport.com. "Étant dans la discipline, nous sommes bien au courant de la réglementation, et nous avons bien l'intention de la respecter et de nous conformer à nos obligations."

"Évidemment, c'est un peu plus détaillé : il faut qu'on nous demande, et on ne nous a pas encore demandé, et ensuite il y a des circonstances très spécifiques, y compris le timing, pour que cela se fasse. Et nous sommes encore assez loin de cette fenêtre, qui n'est pas avant le printemps de l'année prochaine. Nous savons qu'en F1 beaucoup de choses peuvent se passer dans une période de temps très limitée, et le printemps 2021 est encore très loin. Toute sorte de choses peuvent se produire. Comme je l'ai dit, nous respecterons toute obligation qui pourrait découler de cette circonstance."

Je ne m'attends pas à ce que nous soyons leur plan A !

Cyril Abiteboul

Quand il lui est demandé si une nouvelle collaboration avec Red Bull serait étrange, étant donné la manière dont leur histoire commune s'est terminée, Abiteboul répond : "Je pense, mais nous devons évidemment nous pencher sur le sport. Et je pense que nous sommes encore très loin de devoir éventuellement franchir ce pas. Je ne peux pas imaginer que Red Bull n'a pas un plan en réserve. Il est clair qu'ils devaient être au courant, et Helmut [Marko] et Christian [Horner] ne manquent pas d'idées et de solutions. Je ne m'attends pas à ce que nous soyons leur plan A !"

Abiteboul a déclaré que la décision de Honda n'était pas une surprise totale. "Nous savons que c'est toujours quelque chose qui peut arriver. Je savais qu'ils devaient confirmer leur position après 2021, et c'était probablement le moment de le faire – et peut-être que l'absence de confirmation était déjà une indication, car quand je vois à quel point nous sommes déjà avancés dans la conception du moteur de 2022, je suppose que c'est de facto une forme d'orientation."

Propos recueillis par Adam Cooper

Voir aussi :

17 cas de coronavirus dans le paddock F1 en quinze jours

Article précédent

17 cas de coronavirus dans le paddock F1 en quinze jours

Article suivant

La fermeture des usines a réduit l'impact de la crise sur McLaren

La fermeture des usines a réduit l'impact de la crise sur McLaren
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Red Bull Racing , AlphaTauri , Renault F1 Team
Auteur Fabien Gaillard
Pourquoi la Red Bull 2021 n'a pas que quelques autocollants en plus Prime

Pourquoi la Red Bull 2021 n'a pas que quelques autocollants en plus

À première vue, la nouvelle Red Bull pour la saison 2021 de F1 semble très similaire à la monoplace de l'an passé, mais un examen attentif révèle qu'il y a en réalité beaucoup de choses intéressantes.

Formule 1
24 févr. 2021
Ce que révèle la manière dont Alfa Romeo a dépensé ses jetons Prime

Ce que révèle la manière dont Alfa Romeo a dépensé ses jetons

Comme les autres monoplaces présentées jusque-là, l'Alfa Romeo C41 dévoilée ce lundi en Pologne s'apparente davantage à une évolution qu'à une révolution.

Formule 1
23 févr. 2021
Qualifs sur un tour : l'échec d'une idée qui avait du bon Prime

Qualifs sur un tour : l'échec d'une idée qui avait du bon

Apparues en 2003 en Formule 1, les qualifications sur un tour suscitèrent controverse et bricolage absurde. Pourtant, elles auraient pu faire la part belle à quelques principes malheureusement vite oubliés.

Formule 1
21 févr. 2021
Comment l'imposant projet Toyota F1 a capoté Prime

Comment l'imposant projet Toyota F1 a capoté

Alors que Honda s'apprête à quitter la Formule 1 (encore une fois !) fin 2021, retour sur les exploits d'un autre constructeur japonais qui a dépensé trop d'argent, s'est adapté trop lentement, a trop peu accompli et est parti trop tôt à cause d'une crise économique...

Formule 1
20 févr. 2021
Comment AlphaTauri s'est adapté aux nouvelles règles F1 Prime

Comment AlphaTauri s'est adapté aux nouvelles règles F1

AlphaTauri a présenté son AT02, et une nouvelle livrée, avec la volonté de s'installer dans la bataille du milieu de peloton. Même s'il y a peu de pièces totalement nouvelles sur le rendu informatique, quelques indices indiquent sans doute des changements à venir...

Formule 1
19 févr. 2021
Quand Ocon faisait une apparition infructueuse en FR3.5 Prime

Quand Ocon faisait une apparition infructueuse en FR3.5

Dans son ascension vers la Formule 1, Esteban Ocon a fait une apparition en Formule Renault 3.5 en parallèle de sa campagne victorieuse en F3 Europe. Ses deux meetings dans la discipline n'ont pas été couronnés de succès mais lui ont beaucoup appris.

Formula V8 3.5
18 févr. 2021
Comment Ferrari peut redresser la barre en 2021 Prime

Comment Ferrari peut redresser la barre en 2021

Après avoir menacé Mercedes pour le titre mondial à plusieurs reprises, Ferrari a connu en 2020 une dégringolade inédite depuis le début des années 1990. Il pourrait lui falloir un certain temps pour retrouver le droit chemin.

Formule 1
18 févr. 2021
L'influence de Mercedes sur la McLaren 2021 Prime

L'influence de Mercedes sur la McLaren 2021

McLaren est la première écurie de Formule 1 à montrer son jeu avec une version propulsée par Mercedes de la MCL35 qui a obtenu la troisième place du classement des constructeurs. Mais le moteur n'est pas le seul domaine où McLaren s'est inspiré des Champions en titre.

Formule 1
16 févr. 2021