Renault exhorte Red Bull à prendre une décision pour 2019

Renault avait demandé à Red Bull Racing de prendre un décision au plus tard au mois de mai en vue de la fourniture moteur pour 2019 ; désormais, le Losange l'exige.

Alors que Toro Rosso dispose désormais d'unités de puissance Honda, Red Bull Racing pourrait suivre le même chemin à l'avenir si les groupes propulseurs japonais se montrent suffisamment compétitifs. La structure de Milton Keynes n'a pas caché son insatisfaction vis-à-vis des moteurs Renault ces dernières années, ne les conservant que par manque d'alternatives viables.

La FIA elle-même fixe une date limite au 15 mai pour finaliser les accords 2019, avec toutefois un certain niveau de flexibilité, comme le montrent les collaborations Toro Rosso-Honda et McLaren-Renault tardivement finalisées en septembre dernier. Cependant, pour Cyril Abiteboul, la situation n'est pas comparable dans la mesure où le nombre d'écuries à motoriser n'évoluait pas.

"L'an dernier, il y a eu un changement de dernière minute que nous avons pu satisfaire car c'était simplement un échange entre deux écuries clientes", explique le directeur général de Renault Sport pour Motorsport.com. "Le nombre de fournisseurs ne changeait pas, la quantité de pièces commandées n'avait pas besoin de changer. Nous gardions le même nombre d'équipes."

"Dans le cas présent, je ne peux commander des pièces que pour le nombre d'équipes que j'ai sous contrat. Au-delà d'une certaine date, je ne pourrai pas garantir la disponibilité d'un moteur Renault à Red Bull Racing. C'est aussi simple que ça."

Abiteboul explique que trouver un accord impliquant des pièces "dont le délai de production est très long" a théoriquement besoin d'être fait "entre mi-mai et fin mai". Renault a parlé à ses fournisseurs de l'éventualité de retarder la date limite habituelle, mais "nous n'allons pas pouvoir retarder cette date énormément".

"Ce n'est pas que nous voulons faire les difficiles, c'est juste que nous avons des pièces à commander", ajoute Abiteboul. "Lors de l'hiver 2015-16, nous avons discuté avec la FIA de l'obligation pour les constructeurs de fournir les écuries clientes, ce qui est sujet à un certain préavis. La date limite était du 15 mai l'année précédente. Il y avait des raisons à ça, lesquelles demeurent valables, c'est pourquoi nous exhortons Red Bull à prendre une décision."

Il se trouve justement que Red Bull souhaite attendre le mois de juin pour se décider, plus précisément le Grand Prix du Canada, où les moteurs Renault et Honda devraient tous deux disposer d'évolutions. La marque autrichienne souhaite ainsi analyser les gains de performance effectués à Montréal.

"C'est ce que nous pensons qu'ils veulent savoir. La question à laquelle ils doivent répondre est s'ils veulent rester une écurie d'usine ou une équipe cliente de Renault. Ce n’est pas seulement l’affaire d’une amélioration des performances sur une course. En plus des problèmes liés aux délais de production, nous ne comprenons pas vraiment pourquoi [la décision] devrait être retardée", conclut Abiteboul.

Propos recueillis par Scott Mitchell

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Équipes Red Bull Racing , Renault F1 Team
Type d'article Actualités