Renault songe à enrôler Mario Illien

Une fois sa décision prise de rester en Formule 1, Renault pourrait bien annoncer le recrutement de Mario Illien afin d’accélérer le développement de son unité de puissance.

Carlos Ghosn, chef de la direction du constructeur automobile Renault, devrait annoncer sa décision sous peu, et indiquer si Renault rachète Lotus afin d’en faire son écurie d’usine.

Sachant qu’il faut vite améliorer le rendement de son V6 turbo hybride, Renault croit que les connaissances d’Illien seraient inestimables.

Illien a été recruté en début de saison par Red Bull. Toutefois, Renault s’y était montré sceptique à l’époque, croyant que l’ingénieur suisse ne pourrait pas améliorer grand-chose.

Renault avait d’ailleurs refusé le nouveau design de cylindres proposé par Illien, préférant s’en tenir à son propre programme de développement. Le résultat, décevant, fut constaté au Brésil, car le nouveau moteur à combustion interne (ICE) n’a pas procuré les gains espérés.

Cette lourde déception aura peut-être été l’élément déclencheur chez Renault, qui songe à recruter Illien pour apporter de nouvelles idées.

Rien à déclarer

Cyril Abiteboul, directeur exécutif de Renault Sport F1, croit que si son entreprise désire aller de l’avant et progresser, elle doit mettre de côté les sentiments du passé. Ainsi, Abiteboul confie à Motorsport.com que Renault serait disposé à travailler avec Mario Illien.

Nous devons utiliser toute les énergies et toutes les ressources dont nous disposons” a-t-il dit. “Je ne me préoccupe pas de savoir qui a trouvé la solution, pourvu que nous ayons une solution. Point final”.

“Nous ne sommes pas obligés [d'engager Illien]. Et il ne s’agit pas d’une requête venue de Red Bull. C’est sincèrement pour trouver une solution aussi vite que possible. Mario a accès à plusieurs contacts dont nous ne disposons pas en ce moment. Nous sommes en peu handicapés par l’absence de programmes F1 à moyen et à long terme chez nous."

"Quand je désire discuter avec quelqu’un, si je désire engager une personne du groupe d’Andy Cowell [de Mercedes], je lui dis quoi? [Illien] est l’un des architectes du plus formidable programme de moteurs puissants jamais vu en F1. Alors, je lui dis quoi? Quel est mon projet? Quel est mon rêve? Je n’ai rien à lui proposer. C’est un handicap."

"Je crois donc qu’il est préférable d’utiliser quelques structures que nous possédons déjà. Par contre, j’avoue qu’il représente un dépannage à court terme. J’insiste à dire qu’il ne s’agit pas d’une vision à long terme”.

Pas de développement permis

Puisque Ghosn n’a pas encore statué de l’avenir de Renault en F1, Abiteboul précise qu’Illien n’a pas encore été engagé : “Tout en actuellement au conditionnel, car je ne sais pas de quoi sera fait l’an prochain”.

Abiteboul précise que, contrairement à ce qui a été colporté durant les derniers jours, rien dans la réglementation de la F1 permet à Red Bull de développer sa propre unité de puissance.

Le processus d’homologation des moteurs par la FIA est strict, et chaque motoriste ne peut faire homologuer qu’un seul type d’unité de puissance. La FIA interdit aux écuries de modifier les moteurs.

La FIA a également précisé que changer l’appellation d’un moteur ne constituait pas une façon de contourner le règlement, car seuls les nouveaux designs sont acceptés.

Le règlement est très clair à ce sujet. Il ne peut exister qu’une seule version de moteur par motoriste. Il existe la possibilité de faire évoluer un moteur issu de la saison précédente, mais ce n’est pas ce que Red Bull avait envie de faire”, termine Abiteboul.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Type d'article Actualités
Tags illien, moteurs, renault