Renault soutiendra tout projet de plafonnement des budgets

Renault est prêt à soutenir un système de plafonnement des budgets en Formule 1, s'il s'agit de la meilleure solution pour réduire les coûts et atténuer les différences de moyens qui affectent le plateau.

Le sujet est sensible et fréquemment discuté depuis des années, mais rien n'a réellement été mis en place jusqu'à présent pour assurer des disparités moins flagrantes entre les équipes de pointe et les moins dotées en ressources.

Parmi les options envisagées et discutées ces dernières années, le principe de plafonnement des budgets a régulièrement été mis à l'ordre du jour, sans jamais parvenir à un accord. La standardisation des pièces est elle aussi souvent évoquée, sans suite notable à ce jour.

"Renault est favorable à la réduction des coûts nécessaires pour être en Formule 1 et y réussir", assure Bob Bell, directeur technique de Renault F1. "Actuellement, la disparité au niveau des coûts entre les équipes, les revenus et les dépenses, c'est énorme. Ça ne devrait pas coûter autant que ça de réussir en Formule 1."

"Nous devons trouver des moyens de faire baisser les coûts et de rééquilibrer le niveau du peloton. Nous sommes absolument derrière toute initiative allant dans ce sens, et si c'est un plafonnement des budgets, nous y serons prêts. Si c'est une révision du règlement pour que ce soit moins coûteux, nous y serons prêts également. Je ne peux pas imaginer que qui que ce soit veuille signer pour dépenser plus d'argent."

Par le passé, et avant l'arrivée de Haas en 2016, l'apparition de nouvelles équipes s'est à chaque fois soldée par un échec financier. Ce fut le cas aussi bien pour HRT que pour Virgin/Marussia/Manor et Lotus/Caterham. Leur engagement au début de la saison 2010 s'était fait sur le principe de l'introduction à venir de budgets plafonnés à l'initiative de la FIA, mais la mesure, contre vents et marées, n'avait finalement pas été menée à son terme.  

"De manière réaliste, la Formule 1 doit se mettre dans une situation qui permette à toute équipe de la grille de pouvoir survivre et de ne pas perdre d'argent", estime Bob Bell. "Prenez une équipe comme Force India, ils ont survécu ces dernières années parce que Vijay [Mallya] a mis de l'argent. Manor ne survivait que parce que son propriétaire investissait de l'argent. Il faut arriver à une situation dans laquelle toutes les équipes soient autosuffisantes avec les revenus qu'elles sont capables de générer."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Équipes Renault F1 Team
Type d'article Actualités
Tags bob bell