Renault Sport F1 revient sur le Grand Prix de Malaisie 2006

La fortune n’a pas toujours souri à Giancarlo Fisichella au cours de sa longue carrière en F1, mais lors du GP de Malaisie 2006 tout s’est parfaitement déroulé pour l’Italien, et il a remporté une victoire éclatante pour Renault en partant de la...

La fortune n’a pas toujours souri à Giancarlo Fisichella au cours de sa longue carrière en F1, mais lors du GP de Malaisie 2006 tout s’est parfaitement déroulé pour l’Italien, et il a remporté une victoire éclatante pour Renault en partant de la pole position.

La cerise sur le gâteau fut que Fernando Alonso, en partant d’une position décevante sur la grille, a pu remonter prendre la deuxième place, permettant ainsi à l’écurie de réaliser un superbe doublé.

Cette année-là, la saison avait commencé à Bahreïn, plutôt qu’à Melbourne, comme c’était la norme. Malgré le passage du V10 au V8 durant l’hiver, Renault et Alonso ont continué sur leur élan victorieux de vainqueurs du championnat 2005 en remportant la course d’ouverture, face à la forte concurrence de la Ferrari de Michael Schumacher.

Cependant, la course suivante en Malaisie, les choses ne se sont pas déroulées comme Alonso l’aurait souhaité lors des qualifications. En fait, dans la précipitation du ravitaillement avant la troisième session, l’équipe lui avait donné le double de la charge de carburant prévue, après avoir d’abord pensé que rien ne s’était passé lors de la première tentative. Si bien qu’il entama cette session cruciale, où il fallait optimiser la combustion de carburant, largement en surpoids.

Piégé par cette lourde charge, Fernando n’a pas pu produire un temps au tour compétitif - mais heureusement pour lui, il prit malgré tout la septième place, aidé en cela par Schumacher qui avait écopé d’une pénalité pour cause de changement de moteur.

Pendant ce temps, Fischella a sauvé la journée de Renault en remportant une superbe pole position, sa première depuis l’Australie l’année précédente. Fisico a été rejoint en première ligne par la Honda de Jenson Button, tandis que le débutant Nico Rosberg terminait troisième, devant son coéquipier de chez Williams Mark Webber.

Au départ Fisi a distançé Button, tandis qu’Alonso risquait le tout pour le tout. Aidé par le fait que les pilotes Williams s’affrontaient sur la trajectoire intérieure, il a pris quelques risques jusqu’au virage 1 pour terminer ce premier tour à une étonnante troisième place.

Fisichella a mené confortablement jusqu’à son arrêt dans le 19ème tour. Button est rentré au stand deux tours plus tard, alors que l’écart entre la Honda et un Alonso plus lourd s’était accentué jusqu’à atteindre 14.9 secs, de sorte que le Champion du Monde ne semblait pas représenter une menace immédiate pour Button.

La grande inconnue était quand Alonso allait s’arrêter, car seule l’écurie savait quelle quantité de carburant contenait la voiture avant le départ - ce qu’il restait dans le réservoir après les qualifications, plus une part du « crédit » accordé pour les 13 tours réalisés lors de cette session. Mais que représentait cette part ?

Il s’arrêta finalement au tour 26, il était revenu à 8 secs de Button. Maintenant, la question était de savoir ce qu’il allait se passer pour les deuxièmes arrêts aux stands.

Fisichella et Button rentrèrent une deuxième fois dans le tour 38, avec 10 secs d’avance pour l’homme de chez Renault, aucunement menacé. Pendant ce temps, Fernando avait lancé la charge en revenant à moins de 4 secs de Jenson, et grâce à cinq tours très rapides après que la Honda ait ravitaillé pour la course au drapeau, il a réussi à prendre la deuxième place à Jenson en sortant devant lui après son ravitaillement. Ce fut ensuite une fin de course parfaitement contrôlée pour le duo Renault.

"Nous avons eu un petit problème de grainage quelques tours après le pit-stop," a déclaré Fisichella. "Mais à part cela, la voiture était parfaitement équilibrée, son comportement impeccable, et j’étais très à l’aise."

Ce doublé a été un résultat mémorable, d’autant plus qu’Alonso était parti en septième position. En fait, c’était le premier réalisé par l’écurie d’Enstone depuis l’Espagne 1995 – à l’époque Schumacher Benetton-Renault !

[Communiqué de Renault Sport F1]

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Giancarlo Fisichella , Jenson Button , Michael Schumacher , Fernando Alonso , Nico Rosberg , Mark Williams
Équipes Williams , Ferrari
Type d'article Actualités