Renault va tester un MGU-K révisé à Bahreïn

Renault va tester un MGU-K révisé lors des essais de Bahreïn cette semaine, dans l'espoir de l'utiliser au Grand Prix de Russie.

En raison d'inquiétudes quant à la fiabilité de son nouveau MGU-K lors des essais hivernaux, Renault a adopté une stratégie prudente pour les premières courses de la saison en revenant à la spécification de l'an passé. Ce n'était pas idéal pour les trois écuries motorisées par le losange, dont Red Bull et Toro Rosso, étant donné que la spécification en question pesait cinq kilos de plus et requérait une boîte à air supplémentaire d'un kilo pour le refroidissement.

Cependant, après avoir étudié la situation à son usine de Viry-Châtillon, Renault a apporté une version révisée pour les essais de Bahreïn, qui ont lieu mardi et mercredi.

Cyril Abiteboul, directeur général de Renault Sport F1 Team, déclare à Motorsport.com que l'écurie d'usine va tester cette pièce, mais que "c'est aux équipes clientes de décider" si elles souhaitent le faire également.

Quant aux débuts du nouveau MGU-K en course, "selon tous les essais de cette semaine, ce pourrait être pour Sotchi", estime Abiteboul. "Le MGU-K peut faire son retour en piste très vite. Ce sera assez utile pour le poids et l'agencement, donc pour toutes ces choses-là, c'est bien qu'il revienne. Ce sera également bien d'avoir une configuration 2017 complète. Cela fait gagner en confiance quant à notre capacité à apporter de la performance et des évolutions à la voiture et au moteur."

La priorité est la fiabilité

Selon Abiteboul, la priorité de Renault est la fiabilité, et ce n'est qu'une fois celle-ci assurée que le losange va se tourner vers la performance et l'introduction d'une nouvelle spécification moteur.

Le timing des nouvelles spécifications est encore plus crucial cette année, puisque les écuries sont censées effectuer les 20 Grands Prix de la saison avec quatre unités de puissance seulement, sans quoi elles écopent de pénalités.

"Le plan moteur est compliqué à cause de la situation au niveau de la fiabilité – ce n'est pas là que nous voulons être", poursuit le Français. "Dès que la fiabilité sera sous contrôle, j'ai bon espoir que nous puissions en tirer davantage, notamment au niveau du carburant et des lubrifiants. Il y a beaucoup de domaines où des progrès sont à venir."

Des évolutions pour l'été

Lorsque nous lui demandons s'il prévoit l'arrivée d'une nouvelle spécification moteur à Barcelone, Abiteboul répond que c'est l'objectif, même si cela pourrait devoir attendre le Canada ou l'Azerbaïdjan au début de l'été.

"C'est vers ça que nous travaillons. Certainement une évolution avant l'été, à la septième ou huitième course. Une chose très importante est d'être synchronisé avec le plan d'allocation moteur. Dès que l'on a un problème de fiabilité, cela signifie qu'il faut avancer l'introduction du moteur. C'est le genre de chose qu'il faut observer et surveiller pour mettre ce plan à exécution", conclut-il.

Renault a marqué ses premiers points de la saison à Bahreïn, avec la neuvième place de Nico Hülkenberg.

Propos recueillis par Ben Anderson

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Équipes Red Bull Racing , Toro Rosso , Renault F1 Team
Type d'article Actualités
Tags abiteboul