Renault "toujours sous pression" avant Abu Dhabi

Pour sauver les meubles d'une saison 2019 en dents de scie, Renault devra batailler à Abu Dhabi afin de préserver sa cinquième place au championnat constructeurs face à Toro Rosso.

Renault "toujours sous pression" avant Abu Dhabi

Comme si le fait d'avoir échoué dans son objectif de confirmer sa quatrième place au championnat constructeurs n'était pas suffisant, Renault doit aborder le dernier Grand Prix de la saison en position de défense. Car la course mouvementée d'Interlagos est passée par là, et les 19 points qu'y a inscrits Toro Rosso ont dangereusement rapproché l'équipe italienne de la cinquième place occupée par l'écurie française.

Lire aussi :

C'est donc avec un matelas à la fois confortable et fragile de huit points que le Losange doit aborder le rendez-vous de Yas Marina. Daniel Ricciardo y voit une aubaine pour maintenir tout le monde en état d'alerte, tandis que son patron estime qu'il s'agira du dernier acte d'une "saison 2019 difficile" passée au sein d'un milieu de grille plus resserré que jamais.

"La dernière course de l’année est l’occasion de revenir sur une saison 2019 difficile", confie le directeur général Cyril Abiteboul. "Nous avons connu des moments forts, comme notre double entrée dans les points en Italie et nos bons résultats au Mexique, aux États-Unis et au Brésil, mais aussi un début de saison décevant émaillé de nombreux problèmes et des passages à vide où nous avons dû puiser dans nos ressources."

"Nous abordons la finale à Abu Dhabi en étant toujours sous pression. La cinquième place du championnat constructeurs est en jeu et nous faisons face à une concurrence féroce pour maintenir notre position. Nous sommes confiants dans notre capacité à obtenir les résultats dont nous avons besoin ce week-end, mais nous savons que le peloton est serré et que les courses sont très ouvertes."

Le Grand Prix d'Abu Dhabi sera également celui du dernier tour de piste de Nico Hülkenberg avec l'écurie française. Après trois saisons, 61 départs et 149 points inscrits sous les couleurs d'Enstone, l'Allemand aura à cœur de terminer sur une bonne note pour parfaire ce bilan, malheureusement pour lui vierge de tout podium.

"Mes trois années avec Renault seront gravées dans ma mémoire", promet celui qui sera sans volant en F1 en 2020. "Il y a eu des hauts et des bas, mais j’y ai apprécié mon rôle. Nous avons eu d’excellents résultats et des moments où nous les avons 'presque' atteints, mais je me souviendrai très longtemps de tous. J’aimerais remercier tous les membres de l’équipe, y compris mes ingénieurs et mes mécaniciens, pour leurs efforts sur les 61 dernières courses. Il nous en reste une et nous donnerons tout pour aller chercher le meilleur résultat possible."

partages
commentaires
Ferrari : "Terminer deuxième ne sera jamais suffisant"

Article précédent

Ferrari : "Terminer deuxième ne sera jamais suffisant"

Article suivant

Seidl intransigeant avec le devoir d'humilité chez McLaren

Seidl intransigeant avec le devoir d'humilité chez McLaren
Charger les commentaires
Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021
Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1 Prime

Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1

Les arrêts au stand en Formule 1 sont un mélange à vitesse accélérée de haute technologie et de performance humaine. Pat Symonds nous décrit comment cette science des gains marginaux rend les arrêts si rapides.

Formule 1
12 oct. 2021
Les notes du Grand Prix de Turquie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de Turquie 2021

Après le Grand Prix de Turquie, seizième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
11 oct. 2021
Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît Prime

Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît

Mercedes et Lewis Hamilton ont dominé la première journée du Grand Prix de Turquie 2021, sur la surface grandement améliorée du circuit d'Istanbul. Mais la position de l'équipe n'est pas tout à fait ce qu'elle semble être. Voici pourquoi.

Formule 1
9 oct. 2021
Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1 Prime

Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1

La promesse de Liberty Media selon laquelle toute nouvelle course s'ajoutant au calendrier doit apporter une valeur ajoutée aux fans, aux équipes et à la Formule 1 en général a été remise en question par de multiples facteurs, découlant tous de la pandémie de COVID-19. Mais avec un œil sur le bilan comptable, la F1 va-t-elle à l'encontre de ses promesses avec ses récents projets ?

Formule 1
8 oct. 2021
Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances Prime

Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances

Les dernières courses ont été difficiles pour Sergio Pérez. Le pilote Red Bull n'a récolté que 16 points depuis le Grand Prix de Grande-Bretagne en juillet, et les chances de l'équipe de remporter le championnat des constructeurs ont été compromises. Pourtant, le Mexicain reste optimiste et pense qu'il a tous les outils nécessaires pour améliorer ses performances.

Formule 1
5 oct. 2021
Comment la F1 peut justifier ses quatre courses au Moyen-Orient Prime

Comment la F1 peut justifier ses quatre courses au Moyen-Orient

L'annonce de l'arrivée du Qatar en Formule 1 et de sa présence sur le long terme a montré que le Moyen-Orient avait un grand rôle à jouer dans l'avenir du championnat.

Formule 1
4 oct. 2021