Renault aura une triple évolution en Autriche

Renault a réussi à produire les pièces qui étaient initialement prévues dans le plan de développement de sa monoplace 2020.

Renault aura une triple évolution en Autriche

Renault ne se présentera pas sur le premier Grand Prix de la saison, la semaine prochaine en Autriche, avec une monoplace similaire à celle qui devait courir à Melbourne au mois de mars. La R.S.20 bénéficiera d'une triple évolution, résultat de ce qui aurait dû être implémenté sur l'auto lors des courses initialement programmées au Vietnam, aux Pays-Bas et en Espagne. L'ensemble a été réuni en un package unique dans l'espoir d'améliorer la monoplace par rapport à ce qu'elle était lors des essais hivernaux à Barcelone en février dernier.

"Les évolutions arrivent", confirme aujourd'hui Cyril Abiteboul, directeur de Renault, lors d'une conférence de presse avec une sélection de médias dont Motorsport.com. "Il a fallu un effort énorme de la part de la production en interne pour avoir le package issu des courses 3, 5 et 6 – selon la numérotation initiale – au Vietnam, aux Pays-Bas et à Barcelone. Ce sera sur notre voiture en Autriche. Ces Grands Prix n'ont pas eu lieu, mais la représentation de ce qu'aurait dû être la performance se verra à Spielberg."

Lire aussi :

Parvenir à disposer de ces évolutions est un motif de grande satisfaction compte tenu de la longue période d'inactivité et de fermeture des usines. Renault a réussi le pari non seulement de les préparer à temps, mais également de produire suffisamment de pièces pour ne pas se retrouver à cours d'éléments de rechange pour l'enchaînement de trois Grands Prix en autant de week-ends en juillet. En revanche, cela ne prive pas le Losange de faire profil bas quant à sa place attendue dans la hiérarchie.

"Je veux minimiser toute attente, car nous savons que notre voiture était vraiment mauvaise l'an dernier", rappelle Cyril Abiteboul. "Nous espérons qu'elle sera légèrement meilleure. Nous ne sommes pas encore totalement sûrs de la compétitivité de notre voiture suite aux essais hivernaux. Je ne veux pas en dire trop à ce stade. Il y a clairement une grande satisfaction pour l'effort consenti afin d'avoir toutes ces pièces disponibles en quantité, car nous savons que Spielberg peut être rude pour les voitures, même si certains vibreurs ont été retirés. Nous avons aussi dû prévoir des quantités de pièces qui, je l'espère, apporteront de bonnes performances à la voiture."

Propos recueillis par Luke Smith et Jonathan Noble  

partages
commentaires

Voir aussi :

Ferrari : Porter un masque dans le garage sera le plus difficile

Article précédent

Ferrari : Porter un masque dans le garage sera le plus difficile

Article suivant

Renault : "Pas de traitement préférentiel entre Ocon et Ricciardo"

Renault : "Pas de traitement préférentiel entre Ocon et Ricciardo"
Charger les commentaires
Le "pas en arrière" qui sera bénéfique à la F1 Prime

Le "pas en arrière" qui sera bénéfique à la F1

Ses jours étant apparemment comptés, le MGU-H semble devoir être supprimé des futures règles moteur de la Formule 1, afin d'attirer de nouveaux constructeurs. Bien que cela puisse apparaître comme un changement de direction, les avantages pour les équipes et les fans pourraient faire de cette décision un choix judicieux.

Formule 1
24 sept. 2021
Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire Prime

Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire

La Formule 1 reprend ses droits pour le Grand Prix de Russie, deux semaines après le dernier épisode du combat entre Max Verstappen et Lewis Hamilton. Alors que les incidents de Silverstone et de Monza ont suscité la controverse, ils manquaient heureusement d'un élément qui, jusqu'à présent, sépare la lutte pour le titre de 2021 des pires exemples de batailles peu glorieuses...

Formule 1
23 sept. 2021
Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes Prime

Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes

Le plafonnement des budgets en Formule 1 a été présenté comme le sauveur de plusieurs équipes et a contribué à garantir leur viabilité pour les investisseurs. Mais il existe déjà un autre mécanisme qui a eu le même effet et qui dissuade fortement ceux qui ont les moyens de créer seuls une nouvelle équipe.

Formule 1
22 sept. 2021
Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux" Prime

Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux"

Qui mieux que le directeur technique d'Alfa Romeo pour décrire avec précision les enjeux majeurs auxquels est confrontée l'écurie pour préparer 2022 ? Motorsport.com s'est longuement entretenu avec Jan Monchaux.

Formule 1
20 sept. 2021
Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux Prime

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux

Mick Schumacher n'est pas le seul "fils de" à avoir atteint la Formule 1, mais il y est parvenu en l'absence de son père ces dernières années. Pour Sebastian Vettel, Michael a été une idole d'enfance puis un mentor et désormais, l'Allemand joue le rôle de "grand frère" pour Mick. Que sait-on vraiment de la place qu'il occupe dans la progression du nouveau Schumacher ?

Formule 1
19 sept. 2021
L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Formule 1
18 sept. 2021
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021