Renault veut faire de Hülkenberg son icône

Les associations emblématiques d'un pilote avec son écurie ne manquent pas dans l'Histoire de la F1. Jim Clark et Lotus, Ayrton Senna avec McLaren, ou plus récemment les binômes Michael Schumacher - Ferrari et Sebastian Vettel - Red Bull

Renault Sport F1 Team, qui demeure dans une phase de reconstruction, espère bâtir le même type de relation avec sa nouvelle recrue Nico Hülkenberg, une douzaine d'années après avoir atteint la consécration avec un certain Fernando Alonso.

Bien que son premier podium échappe encore à Hülkenberg, après 115 Grands Prix lors desquels il s'est classé dans le top 5 à dix reprises et a mené 43 tours de course, Renault fait confiance à l'Allemand pour être le fer de lance de son projet F1.

"C'est extrêmement enthousiasmant, parce qu'il est exactement le type de personnages que nous voulions", déclare Cyril Abiteboul, directeur général de Renault Sport Racing, pour Motorsport.com. "Nous avons l'opportunité d'avoir quelqu'un de très expérimenté, qui était au niveau de Nico Rosberg et de Lewis Hamilton en formules de promotion [tous trois champions GP2 avec ART, ndlr], mais qui n'est pas associé à un autre constructeur ou à une autre grande équipe."

"Les gens disent qu'il est en retrait, mais pour nous, c'est une belle opportunité car un pilote n'est pas qu'un pilote. Nous pensons avoir un très bon pilote en Nico, mais c'est un projet sur le long terme avec lui, et il a aussi la capacité de devenir un grand ambassadeur de Renault et d'avoir une association très forte, tout comme il y a une forte association avec Lewis et Mercedes. Même aujourd'hui, beaucoup de gens continuent à associer Sebastian Vettel à Red Bull."

"J'espère que dans quelques années, si nous avons du succès ensemble, les gens associeront Nico avec Renault. Mais tout d'abord, il faut faire le travail."

Beaucoup d'intérêt

Les médias ont été nombreux à rapporter que Renault avait négocié avec des pilotes tels que Valtteri Bottas, Sergio Pérez et Carlos Sainz, en vain. Cependant, Cyril Abiteboul affirme que ceux-ci n'auraient de toute façon pas pu rejoindre le Losange, étant déjà sous contrat avec une autre écurie, et que le recrutement de Hülkenberg a toujours fait partie de ses priorités.

"Il y a quelque chose de faux qui a été dit à mon avis, c'est que certains pilotes ont refusé des offres de Renault", poursuit Abiteboul. "Je vous garantis que personne n'a refusé nos offres. Je dirais que c'est tout le contraire."

"Certains pilotes se sont présentés comme étant libres de signer un contrat avec nous quand ce n'était pas le cas. Je veux être clair à ce sujet, car les gens disent que le projet Renault n'est pas assez attrayant, que l'ambition n'est pas là, où que les ressources financières ne sont pas là. Ce n'est pas vrai."

"Franchement, beaucoup de pilotes se sont intéressés à nous et Nico faisait partie de nos meilleurs choix, donc nous sommes très heureux qu'il nous ait rejoints."

Propos recueillis par Jon Noble

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Nico Hülkenberg
Équipes Renault F1 Team
Type d'article Actualités
Tags déclaration