Sans les résultats de Norris, McLaren aurait tiré le signal d'alarme

Chez McLaren, on ne cache pas que les performances de Lando Norris en 2021 ont permis de gagner en sérénité.

Sans les résultats de Norris, McLaren aurait tiré le signal d'alarme

McLaren poursuit son retour aux avant-postes en cette saison 2021, un rebond dont le meilleur exemple est le doublé signé au mérite par Daniel Ricciardo et Lando Norris à Monza. Au plus bas lorsque Honda a fait son retour avec elle en 2015, l'écurie est progressivement passée de 1,50 point par Grand Prix en 2017 à 15,36 unités cette année, la conséquence d'une restructuration majeure qui s'est faite jusqu'à la tête de l'équipe.

Lire aussi :

Jusqu'à la trêve estivale, c'est clairement Norris qui était le fer de lance de l'écurie, ayant alors inscrit 113 unités contre 50 pour son nouveau coéquipier Ricciardo. À Monza, c'est pourtant l'Australien qui a réalisé une performance remarquable en remportant le Grand Prix d'Italie sans coup férir, les McLaren ayant mis en difficulté les candidats au titre avant l'accrochage de ces derniers.

Norris était forcément déçu de ne pas pouvoir jouer la victoire même s'il a volontiers accepté la consigne intimée par son équipe de ne pas attaquer son coéquipier. "Lando ne serait pas pilote de course s'il se satisfaisait d'une deuxième place", reconnaît le directeur d'équipe Andreas Seidl. "Je trouve ça normal, le fait qu'il aurait préféré gagner la course. En fin de compte, il a fait un super week-end, il a simplement réussi encore une excellente performance, similaire à ce qu'il fait depuis le début de l'année. Je pense que cela lui a donné, malgré la petite déception, beaucoup de plaisir également."

Andreas Seidl, Team Principal, McLaren

Surtout, Seidl est prompt à mettre en valeur la contribution de Norris dans la mesure où l'Anglais a signé neuf arrivées dans le top 5 lors des dix premiers Grands Prix, à la lutte avec Valtteri Bottas et Sergio Pérez pour la troisième place du classement général, tandis que Ricciardo n'est entré dans le top 5 pour la première fois que lors de la dixième manche et a vu la Q3 lui échapper à six reprises. Ainsi, Seidl ne cache pas que les résultats de Norris ont rassuré McLaren sur le potentiel de la MCL35M.

"Tout ce que j'ai pu faire la semaine dernière avec Lando, c'était simplement le remercier de tout ce qu'il a fait pour nous depuis le début de la saison, car nous ne devrions pas oublier, surtout avec les difficultés qu'a eues Daniel lors de la première moitié de saison, qu'il était très important que nous ayons un Lando qui réussissait ces performances", souligne Seidl. "Car nous savons tous comment fonctionne la F1. Si Lando avait eu les mêmes difficultés que celles de Daniel lors de certains week-ends, le signal d'alarme aurait été tiré assez vite au McLaren Technology Centre et nous aurions remis en question tout ce que nous faisons. Tel est le sport auquel nous participons."

"C'est pourquoi je ne peux suffisamment remercier Lando des performances qu'il a montrées. Cela nous a permis de simplement continuer à travailler sans remous sur notre plan de retour aux avant-postes en Formule 1. Et je pense qu'il est conscient de ça et comprend que son heure viendra, il y aura d'autres opportunités dans sa carrière."

Il sera désormais attendu de Ricciardo qu'il confirme son regain de forme après ces débuts chez McLaren particulièrement difficiles : personne n'a marqué plus de points que lui (33) sur les trois derniers Grands Prix à l'exception de Max Verstappen (39,5).

"Du côté de Daniel, il était important pour lui, s'étant bien mieux senti dans la voiture depuis son retour de la trêve estivale, que cela ait également été visible en matière de résultats. Par conséquent, j'étais très content de ce qu'il est arrivé à réussir à Monza, c'était super qu'il gagne la course. Avec le coup de fouet que cela va certainement lui donner, on peut attendre encore davantage de sa part", conclut Seidl.

Propos recueillis par Adam Cooper

partages
commentaires
Le "pas en arrière" qui sera bénéfique à la F1
Article précédent

Le "pas en arrière" qui sera bénéfique à la F1

Article suivant

GP de Russie F1 - Programme TV et guide d'avant-course

GP de Russie F1 - Programme TV et guide d'avant-course
Charger les commentaires
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021
Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ? Prime

Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ?

Retour en détail sur les essais des nouveaux pneus Pirelli avec Mario Isola, chef du projet F1 de la marque italienne.

Formule 1
20 déc. 2021
L'investissement de 17000€ qui a prouvé sa valeur en F1 Prime

L'investissement de 17000€ qui a prouvé sa valeur en F1

Initialement controversé en raison de son effet sur l'esthétique et le poids des Formule 1, le Halo a gagné en reconnaissance depuis son introduction en 2018. Pat Symonds se penche sur la création d'un sauveur de vies.

Formule 1
18 déc. 2021