Les pilotes F1 s'attendent à un virage 8 "facile" en Turquie

Alors que le Grand Prix de Turquie va faire son retour au calendrier de la F1 cette année, les pilotes se languissent de retrouver le tracé d'Istanbul mais s'attendent à un virage 8 "facilement à fond" avec les monoplaces actuelles.

Les pilotes F1 s'attendent à un virage 8 "facile" en Turquie

La F1 a confirmé le retour au calendrier de l'Istanbul Park au travers d'une nouvelle édition du Grand Prix de Turquie, après neuf ans sans épreuve sur le tracé dessiné par Hermann Tilke. Le Grand Prix va se courir en novembre, avant la triple manche finale de la saison à Bahreïn et Abu Dhabi, ce qui porte la saison à 17 courses.

De la grille actuelle, seuls Lewis Hamilton, Sebastian Vettel, Kimi Räikkönen et Sergio Pérez ont roulé en F1 sur cette piste. Romain Grosjean, quant à lui, y a couru en GP2 en 2008 et 2011, et est enthousiaste à l'idée de retrouver ce circuit.

"Ça serait méga", a déclaré le Français, interrogé par Motorsport.com. "Je pense que ce serait sacrément génial. C'est un circuit tellement cool. J'aime vraiment aller y courir. Le virage 8 est bon pour le cou, je pense que ce serait très rapide."

Lire aussi :

Le quadruple gauche qui forme le virage 8 était l'une des portions les plus spectaculaires de la Formule 1 lorsque la Turquie a rejoint le calendrier en 2005, mais il n'a jamais été utilisé par des F1 modernes générant énormément d'appui aérodynamique. Pour Alex Albon, il s'agira désormais d'un virage qui se passera "facilement à fond".

"Je ne pense même pas que nous aurons à le tester. Peut-être au début du tour de sortie, mais quoi qu'il en soit, ça sera fun. C'est vraiment cool, je suis excité ! Liberty et la Formule 1 font un travail formidable pour choisir ce type de circuits." 

"Je ne sais pas s'il s'agit d'une coïncidence, ou s'ils les choisissent juste parce que ce sont ceux qui sont ouverts à l'accueil de courses [comme] le Mugello, Imola et la Turquie. Nous allons avoir certains des meilleurs circuits du monde. Il s'agira d'un vrai circuit, je suis totalement pour."

Esteban Ocon, qui n'a jamais roulé en Turquie, rejoint son homologue. "La Turquie est un circuit fantastique. S'il arrive au calendrier, génial. C'est un circuit à l'ancienne, que je regardais à la télé quand j'étais plus jeune. L'immense virage à gauche, à fond, ça va être assez impressionnant."

Lire aussi :

Le retour d'Istanbul s'inscrit dans la volonté de la F1 d'étoffer, en restant dans une zone géographique contenue (l'Europe et le Moyen-Orient), le calendrier 2020 qui a été largement impacté par la pandémie de COVID-19 et dont beaucoup d'épreuves ont été annulées ou reportées. Jusqu'ici, la discipline a pu mettre en place des Grands Prix sur des circuits inédits (le Mugello et Portimão) et sur des pistes qui n'ont plus été utilisées depuis plusieurs années (le Nürburgring et Imola).

Un travail que Pierre Gasly a salué, surtout dans le contexte des difficultés logistiques actuelles d'une saison qui n'a démarré qu'en juillet. "Je dois dire que c'est assez impressionnant. C'est assez intense, mais jusqu'ici tout fonctionne très bien."

"C'est agréable de voir de nouveaux circuits comme Imola, le Mugello, Portimão, des endroits où nous ne serions pas allés dans un calendrier plus standard, donc je crois qu'il est bien d'essayer ça. Je pense que notre championnat est assez chanceux quand on regarde d'autres sports, donc c'est très bien."

Avec Luke Smith 

partages
commentaires

Voir aussi :

Une modification à l'endroit de l'accident mortel d'Anthoine Hubert
Article précédent

Une modification à l'endroit de l'accident mortel d'Anthoine Hubert

Article suivant

Ferrari a compris le problème moteur de Leclerc

Ferrari a compris le problème moteur de Leclerc
Charger les commentaires
La F1 ne manquera pas à Räikkönen, mais il manquera à la F1 Prime

La F1 ne manquera pas à Räikkönen, mais il manquera à la F1

Trois ans après sa dernière victoire en Formule 1, à Austin, Kimi Räikkönen est désormais à quelques Grands Prix de mettre un terme à la plus longue carrière de l'Histoire. Son ami et ancien attaché de presse au sein de l'équipe de rallye Ice1 Racing, Anthony Peacock, explique pourquoi il laissera un vide tout en s'épanouissant dans une nouvelle vie.

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost Prime

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost

Le 26 octobre 1986, Alain Prost décrochait son deuxième titre mondial consécutif, à l'issue d'un Grand Prix d'Australie de folie, ponctué de nombreux rebondissements et retournements de situation. Récit.

Formule 1
26 oct. 2021
Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021 Prime

Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021

Après le Grand Prix des États-Unis, dix-septième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
25 oct. 2021
Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan Prime

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan

Alessandro Zanardi a bien cru qu'il allait pouvoir faire ses débuts à domicile au Grand Prix d'Italie 1991, mais il ne s'est pas rendu compte que Flavio Briatore était en train de lui tendre un piège.

Formule 1
23 oct. 2021
Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1 Prime

Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1

Le 22 octobre 1967, Denny Hulme était sacré, au nez et à la barbe des stars de l'époque. Retour sur la carrière du plus méconnu des Champions du monde de la discipline reine.

Formule 1
22 oct. 2021
Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Formule 1
21 oct. 2021
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021