Formule 1
C
GP d'Émilie-Romagne
18 avr.
Course dans
52 jours
09 mai
Prochain événement dans
70 jours
C
GP d'Azerbaïdjan
06 juin
Course dans
101 jours
C
GP du Canada
13 juin
Course dans
108 jours
C
GP d'Autriche
04 juil.
Prochain événement dans
126 jours
C
GP de Grande-Bretagne
18 juil.
Course dans
143 jours
C
GP de Hongrie
01 août
Course dans
157 jours
C
GP de Belgique
29 août
Course dans
185 jours
C
GP des Pays-Bas
05 sept.
Course dans
192 jours
12 sept.
Course dans
199 jours
C
GP de Russie
26 sept.
Course dans
213 jours
C
GP de Singapour
03 oct.
Prochain événement dans
217 jours
10 oct.
Course dans
227 jours
C
GP des États-Unis
24 oct.
Course dans
242 jours
C
GP de Mexico
31 oct.
Course dans
249 jours
07 nov.
Course dans
255 jours

Retour aux pneus 2018 : le combat continue malgré un soutien limité

Certaines écuries de Formule 1 continuent de pousser en faveur d'un retour à des pneus Pirelli spécification 2018 plus tard dans la saison, mais il est assez improbable qu'elles reçoivent suffisamment de soutien pour y parvenir.

partages
commentaires
Retour aux pneus 2018 : le combat continue malgré un soutien limité

Red Bull Racing a clairement exprimé sa frustration aux sujets des pneus 2019, estimant que la bande de roulement moins épaisse introduite pour cette année, pour réduire le phénomène de surchauffe de la surface et donc de blistering (cloquage), a favorisé Mercedes. Le sujet a été l'objet de discussions informelles durant le week-end au Paul Ricard. Si sept équipes se mettaient d'accord pour demander un changement de spécification pneumatique, la FIA pourrait en théorie l'autoriser. Cependant, ce chiffre semble hors de portée car plusieurs écuries ne sont pas favorables à un tel changement en cours de saison.

Lire aussi :

Le directeur exécutif de Mercedes, Toto Wolff, trouve qu'il serait injuste de pénaliser ceux qui ont optimisé leur voiture autour des pneus 2019. "Il est assez logique que ceux qui pensent ne pas les avoir compris correctement essaient d'initier un changement de pneus", a-t-il déclaré, interrogé par Motorsport.com. "Mon approche en tant que sportif est que je ne pense pas que la F1 doive changer les règles parce que certains réussissent mieux que d'autres. Je ne le dis pas de façon arrogante. Mais, au contraire, que c'est un sport de haute technologie impitoyable."

"Nous avons fait énormément d'efforts pendant l'hiver pour surmonter nos problèmes de réglages et comprendre comment les pneus fonctionnaient l'an passé. On nous a donné quelques trains [lors des tests de fin de saison 2018] à Abu Dhabi pour essayer de comprendre et on dirait que nous avons fait du bon travail. Et changer les règles en milieu de saison est quelque chose qui est presque comme introduire un équilibre de performance [en référence à la BoP des GT en WEC, ndlr] dans une discipline qui a toujours été axée sur l'excellence implacable. Si le championnat en a besoin, alors il faut avoir un débat sur la philosophie de la F1 en tant que pinacle des sports mécaniques."

"Comme si les voitures avec peu d'appui ne voulaient aller qu'à Monza"

Du côté de Renault, Cyril Abiteboul s'est montré opposé par principe au changement en cours de championnat. "Cette réaction en milieu de saison n'est jamais quelque chose que j'aime particulièrement", a-t-il déclaré pour Motorsport.com. "Je pense que la F1 a un problème avec Mercedes, mais ce n'est pas en changeant soudainement les pneus que la domination Mercedes va tout à coup disparaître."

Lire aussi :

"Je pense que c'est un problème plus profond ou une situation qui doit être corrigée, mais je crois uniquement dans l'évolution de la F1 pour régler ce problème plutôt que dans le fait d'être réactif envers une équipe qui n'a fait que construire un fantastique avantage. J'imagine que l'on peut toujours discuter pour 2020."

Quant à Fred Vasseur, patron d'Alfa Romeo, il estime que c'est tout simplement aux écuries de s'adapter au produit qu'elles ont. "Ma position sur ce sujet est que si vous commencez à vous plaindre des pneus parce qu'ils ne conviennent pas à votre voiture, c'est comme si les voitures qui ont peu d'appui ne voulaient aller qu'à Monza, Montréal et quelques autres courses. Mais à un moment, il faut faire avec ce que nous avons, et je pense que d'un autre côté Pirelli a probablement quelques problématiques liées à la production, parce que nous avons déjà commandé des pneus jusqu'à je ne sais plus quand."

Un retour de Kvyat ne ferait pas "perdre la face" à Red Bull

Article précédent

Un retour de Kvyat ne ferait pas "perdre la face" à Red Bull

Article suivant

Le dilemme de McLaren vis-à-vis de l'évolution moteur Renault

Le dilemme de McLaren vis-à-vis de l'évolution moteur Renault
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Mercedes , Renault F1 Team , Alfa Romeo
Auteur Adam Cooper
Pourquoi la Red Bull 2021 n'a pas que quelques autocollants en plus Prime

Pourquoi la Red Bull 2021 n'a pas que quelques autocollants en plus

À première vue, la nouvelle Red Bull pour la saison 2021 de F1 semble très similaire à la monoplace de l'an passé, mais un examen attentif révèle qu'il y a en réalité beaucoup de choses intéressantes.

Ce que révèle la manière dont Alfa Romeo a dépensé ses jetons Prime

Ce que révèle la manière dont Alfa Romeo a dépensé ses jetons

Comme les autres monoplaces présentées jusque-là, l'Alfa Romeo C41 dévoilée ce lundi en Pologne s'apparente davantage à une évolution qu'à une révolution.

Formule 1
23 févr. 2021
Qualifs sur un tour : l'échec d'une idée qui avait du bon Prime

Qualifs sur un tour : l'échec d'une idée qui avait du bon

Apparues en 2003 en Formule 1, les qualifications sur un tour suscitèrent controverse et bricolage absurde. Pourtant, elles auraient pu faire la part belle à quelques principes malheureusement vite oubliés.

Formule 1
21 févr. 2021
Comment l'imposant projet Toyota F1 a capoté Prime

Comment l'imposant projet Toyota F1 a capoté

Alors que Honda s'apprête à quitter la Formule 1 (encore une fois !) fin 2021, retour sur les exploits d'un autre constructeur japonais qui a dépensé trop d'argent, s'est adapté trop lentement, a trop peu accompli et est parti trop tôt à cause d'une crise économique...

Formule 1
20 févr. 2021
Comment AlphaTauri s'est adapté aux nouvelles règles F1 Prime

Comment AlphaTauri s'est adapté aux nouvelles règles F1

AlphaTauri a présenté son AT02, et une nouvelle livrée, avec la volonté de s'installer dans la bataille du milieu de peloton. Même s'il y a peu de pièces totalement nouvelles sur le rendu informatique, quelques indices indiquent sans doute des changements à venir...

Formule 1
19 févr. 2021
Quand Ocon faisait une apparition infructueuse en FR3.5 Prime

Quand Ocon faisait une apparition infructueuse en FR3.5

Dans son ascension vers la Formule 1, Esteban Ocon a fait une apparition en Formule Renault 3.5 en parallèle de sa campagne victorieuse en F3 Europe. Ses deux meetings dans la discipline n'ont pas été couronnés de succès mais lui ont beaucoup appris.

Formula V8 3.5
18 févr. 2021
Comment Ferrari peut redresser la barre en 2021 Prime

Comment Ferrari peut redresser la barre en 2021

Après avoir menacé Mercedes pour le titre mondial à plusieurs reprises, Ferrari a connu en 2020 une dégringolade inédite depuis le début des années 1990. Il pourrait lui falloir un certain temps pour retrouver le droit chemin.

Formule 1
18 févr. 2021
L'influence de Mercedes sur la McLaren 2021 Prime

L'influence de Mercedes sur la McLaren 2021

McLaren est la première écurie de Formule 1 à montrer son jeu avec une version propulsée par Mercedes de la MCL35 qui a obtenu la troisième place du classement des constructeurs. Mais le moteur n'est pas le seul domaine où McLaren s'est inspiré des Champions en titre.

Formule 1
16 févr. 2021