La F1 ne précipitera pas le retour du public sur les GP

Ross Brawn se montre optimiste pour que la Formule 1 puisse accueillir du public à la fin de sa saison européenne mais insiste sur le fait qu'aucune décision ne sera précipitée.

La F1 ne précipitera pas le retour du public sur les GP
Charger le lecteur audio

La F1 va ouvrir la saison 2020 en Autriche le 5 juillet, après la pandémie de COVID-19 qui a provoqué le report ou l'annulation des dix premiers Grands Prix. Les huit premières épreuves de la saison auront lieu en Europe. Initialement, il s'agit de Grands Prix à huis clos et donc sans aucun public, ainsi qu'avec une présence réduite du personnel sur les lieux. S'exprimant dans le cadre de la série d'entretiens #thinkingforward, Ross Brawn s'est montré de plus en plus optimiste pour que les portes se rouvrent aux fans à l'avenir, mais la F1 ne veut pas annoncer une telle nouvelle trop tôt, de peur de devoir ensuite faire marche arrière.

Lire aussi :

"Nous ne précipiterons pas cela", a prévenu le patron sportif de la F1 lors d'une eConférence organisée par la FIA. "Je pense que certains des derniers Grands Prix européens sont optimistes, mais nous ne préférons pas prévoir cela. Lorsque nous partirons sur des courses extra-européennes, nous pourrons commencer à espérer voir des fans, mais même là, ce n'est absolument pas garanti."

"Organiser une course dans un environnement sûr et sécurisé est crucial. Nous parcourons le monde, nous ne pouvons pas nous permettre d'avoir un problème dans un pays qui nous empêchera d'aller dans d'autres. Nous avancerons doucement sur ce plan. Pour nous, le public est crucial. Nous voulons le voir car les fans apportent beaucoup d'ambiance. Nous allons gérer cela très progressivement. Nous ne voulons pas nous lancer puis devoir reculer lorsque nous aurons un problème."

La F1 conserve l'espoir d'organiser entre 15 et 18 Grands Prix en 2020, alors que des nouvelles concernant la suite du calendrier sont attendues dans les semaines à venir. Ross Brawn rappelle qu'avoir des Grands Prix à huis clos est un point déterminant pour permettre à la saison de débuter et estime que cela suscitera l'intérêt et l'envie du public même s'il ne peut pas se rendre sur place.

"La situation est différente à travers le monde", a-t-il précisé. "Le fait que nous soyons préparés à accepter des courses à huis clos en début de saison nous a donné davantage d'opportunités. Ce n'est pas l'idéal, ça ne l'est pour aucun sport, car les fans constituent une part déterminante. Mais nous avons eu le sentiment que courir, diffuser la course et engager les fans comme nous le pouvions était bien plus souhaitable que ne rien faire."

"Le fait d'organiser des Grands Prix à huis clos nous permet d'avoir ces épreuves européennes. Naturellement, nous pouvons ajuster les choses progressivement, avec la compréhension de la situation par rapport à cette pandémie. Notre première partie de saison est en Europe. Nous sommes encore très flexibles sur la deuxième partie. Nous sommes confiants pour que ça se termine à Bahreïn et Abu Dhabi mais nous essayons de combler l'écart entre les deux."

partages
commentaires
Bottas est "un pilote plus complet" après la pause de la F1
Article précédent

Bottas est "un pilote plus complet" après la pause de la F1

Article suivant

Ricciardo et Renault de retour en piste

Ricciardo et Renault de retour en piste
Charger les commentaires
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021