Le retrait de Honda en F1, une "mauvaise nouvelle pour le sport auto"

Pour le grand patron de la Formule E, Alejandro Agag, le retrait de Honda de la Formule 1 fin 2021 n'est pas seulement une mauvaise nouvelle pour la discipline mais pour les sports auto tout entier.

Le retrait de Honda en F1, une "mauvaise nouvelle pour le sport auto"
Charger le lecteur audio

Honda a officiellement annoncé ce vendredi son départ de la Formule 1, et donc la fin de sa collaboration avec Red Bull, pour la fin 2021, date à laquelle son contrat actuel s'achève. Le constructeur japonais a indiqué dans un communiqué : "Honda doit diriger ses ressources vers la recherche et le développement de la future unité de puissance et des technologies de l'énergie, notamment les véhicules à hydrogène et les batteries des véhicules électriques, qui seront au cœur des technologies zéro émission."

Beaucoup ont vu dans cette nouvelle à la fois un coup dur pour la F1, qui perd l'un de ses quatre motoristes et surtout le seul qui a rejoint en cours de route l'aventure du V6 turbo hybride, mais également une possible aubaine pour la Formule E, championnat électrique aux dépenses bien plus modestes et à l'attrait assez important auprès d'un certain nombre de constructeurs désireux de promouvoir une image plus en accord avec l'évolution de l'industrie automobile et des mentalités.

Lire aussi:

Toutefois, pour le PDG de la FE, Alejandro Agag, le fait que Honda quitte la F1 n'est pas véritablement une source de réjouissances. "Je vois cela comme une mauvaise nouvelle pour le sport automobile en général", a-t-il expliqué à Reuters. "Je ne vois pas cela comme une bonne nouvelle pour la Formule E et une mauvaise nouvelle pour la Formule 1."

"Nous, en Formule E, nous avons également besoin que la Formule 1 réussisse, car nous ne nous voyons pas comme des concurrents. Nous sommes dans le même bateau et nous nous battons contre le tennis, le football et d'autres sports. Si un constructeur quitte le sport auto, cela ne veut pas dire qu'il va arriver chez nous par une autre porte. Il pourrait rester en dehors du sport auto tout entier, donc ce n'est pas une bonne nouvelle."

Concernant la lancinante question de l'évolution de la motorisation des disciplines de sports mécaniques à l'heure où l'industrie se tourne progressivement vers le 100% électrique et que l’hydrogène apparait comme une autre solution d'avenir, Agag estime que les compétitions avec moteurs à combustion ne disparaitront pas, prenant appui sur l'exemple du maintien des courses hippiques alors même que l'utilisation du cheval comme un moyen de transport appartient au passé dans la plupart des pays développés.

"Il y aura toujours de la place pour les sports mécaniques à combustion, mais ils ne seront pas liés à l'industrie. Je pense que l'industrie finira par se concentrer uniquement sur le sport automobile électrique."

partages
commentaires
Ricciardo confiant : Renault peut désormais être compétitif partout
Article précédent

Ricciardo confiant : Renault peut désormais être compétitif partout

Article suivant

Sainz se gausse des blagues sur son départ chez Ferrari

Sainz se gausse des blagues sur son départ chez Ferrari
Charger les commentaires
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021