Rétro 1970 - La première victoire d’Emerson Fittipaldi

Emerson Fittipaldi a connu un début de carrière météorique et a décroché sa première victoire en Formule 1 à son quatrième Grand Prix !

Rétro 1970 - La première victoire d’Emerson Fittipaldi
Charger le lecteur audio

Promu premier pilote du Team Lotus lors du Grand Prix des États-Unis Est en octobre 1970 suite au décès tragique de Jochen Rindt en Italie, Emerson Fittipaldi a réalisé une course irréprochable sur le tracé de Watkins Glen International pour remporter sa première victoire en Formule 1.

Toutefois, le plus stupéfiant de cette affaire est que juste 18 mois auparavant, Fittipaldi était un pilote totalement inconnu en Europe ! En effet, car après avoir couru à motos, en karting et en Formule Vee au Brésil, Emerson émigre au Royaume-Uni en 1969 à l’âge de 21 ans. Il mise toutes ses économies sur un pari osé : disputer quelques courses pour se faire remarquer et se faire engager par une écurie.

Il gagne immédiatement des courses de Formule Ford 1600 à bord d’une Merlyn et est vite repéré par Jim Russell. Ce dernier possède une école de pilotage et une écurie de compétition. Il le recommande vivement à Colin Chapman du Team Lotus. En seconde moitié de saison, Emerson, au volant d’une Lotus, remporte le MCD Lombank F3 Championship, et ce malgré qu’il ait raté les 10 premières courses des 18 que comptait la série. Il est en voie de gagner son pari.

En 1970, il grimpe en Formule 2 au sein de l’écurie semi-officielle Lotus du Team Bardahl. Il termine deux de ses trois premières courses sur le podium. Colin Chapman est stupéfait par la progression de son poulain.

De la Formule Ford à la F1 !

Alors que Fittpaldi n'a disputé que trois courses de F2, Chapman lui confie le volant d’une “ancienne” Lotus 49C pour le Grand Prix de Grande-Bretagne. Les pilotes réguliers de l’écurie, Jochen Rindt et John Miles, disposent des nouvelles Lotus 72. Fittipaldi se classe huitième à son premier Grand Prix. Puis, il termine quatrième en Allemagne et 15e en Autriche en dépit d’une panne d’essence.

Rindt perd la vie lors d’un terrible crash survenu durant les qualifications du Grand Prix d’Italie à Monza. Chapman retire les Lotus 72 de Miles et de Fittipaldi. Le Team Lotus fait l’impasse sur le Grand Prix du Canada et prévoit effectuer un retour aux États-Unis sur le tracé de Watkins Glen.

Cliquez sur les flèches pour passer d'une photo à l'autre.

Jochen Rindt, Team Lotus
Jochen Rindt, Team Lotus
1/10

Photo de: Rainer W. Schlegelmilch

L'Autrichien Jochen Rindt, pilote No. 1 du Team Lotus, perd la vie lors d'un terrible accident survenu lors des qualifications du Grand Prix d'Italie.
Emerson Fittipaldi et Colin Chapman
Emerson Fittipaldi et Colin Chapman
2/10

Photo de: Autocourse

Colin Chapman (à gauche) propulse Emerson Fittipaldi au rang de premier pilote.
Emerson Fittipaldi, Team Lotus
Emerson Fittipaldi, Team Lotus
3/10

Photo de: Sutton Motorsport Images

Après un départ prudent au Grand Prix des États-Unis, Emerson Fittipaldi se met en mode “attaque”.
Jackie Stewart, Tyrrell 001, mène devant Pedro Rodriguez et Jacky Ickx
Jackie Stewart, Tyrrell 001, mène devant Pedro Rodriguez et Jacky Ickx
4/10

Photo de: Sutton Motorsport Images

Jackie Stewart mène la course aux commandes de sa nouvelle Tyrrell 001 à moteur Ford Cosworth DFV.
Jacky Ickx, Ferrari 312B
Jacky Ickx, Ferrari 312B
5/10

Photo de: LAT Images

Jacky Ickx perd ses chances d'être sacré Champion du monde à cause d'un ennui d'alimentation en essence de sa Ferrari.
Pedro Rodriguez, BRM P153
Pedro Rodriguez, BRM P153
6/10

Photo de: Sutton Motorsport Images

Après l'abandon de Stewart, le Mexicain Pedro Rodriguez mène la course.
Emerson Fittipaldi, Lotus 72C
Emerson Fittipaldi, Lotus 72C
7/10

Photo de: Sutton Motorsport Images

En fin de course, Emerson Fittipaldi roule en deuxième place derrière Rodriguez et devant son coéquipier, Reine Wisell.
Pedro Rodriguez, BRM P153
Pedro Rodriguez, BRM P153
8/10

Photo de: Sutton Motorsport Images

La BRM de Rodriguez, gourmande en carburant, frôle la panne sèche, ce qui force le Mexicain à passer par les stands pour un ravitaillement éclair.
Emerson Fittipaldi, Team Lotus 72C
Emerson Fittipaldi, Team Lotus 72C
9/10

Photo de: Sutton Motorsport Images

Emerson Fittipaldi roule vers sa première victoire en Formule 1.
Le vainqueur Emerson Fittipaldi, Team Lotus, avec sa femme Maria Helena
Le vainqueur Emerson Fittipaldi, Team Lotus, avec sa femme Maria Helena
10/10

Photo de: Sutton Motorsport Images

Emerson Fittipaldi célèbre sa première victoire en F1.

Fittipaldi, âgé de 23 ans et n’ayant disputé que trois Grands Prix, se retrouve propulsé au rang de leader de l’équipe devant Reine Wisell, car Miles, écœuré, a décidé de quitter l’écurie après Monza. Fittipaldi et Wisell testent leurs voitures sur le circuit de Snetterton avant qu’elles soient expédiées en Amérique.

Le Brésilien reprend la Lotus 72C qu’il a endommagée lors d’une sortie de piste survenue lors des essais libres du vendredi à l'Autodromo Nazionale Monza. Il roule beaucoup vendredi et samedi, parcourant 220 tours du tracé de Watkins Glen.

Jacky Ickx, qui peut encore ravir le titre de Champion du monde au défunt Rindt, signe la pole position aux commandes de sa Ferrari 312B. Jackie Stewart place sa Tyrrell 001-Ford en deuxième place devant la Lotus de Fittipaldi et la BRM P153 du Mexicain Pedro Rodriguez. Chris Amon (March 701-Ford) et Clay Regazzoni (Ferrari) sont sur la rangée suivante.

Un départ prudent

Au départ, donné sous un ciel couvert et quelques gouttes de pluie, Stewart prend la tête devant Rodriguez, Ickx et Regazzoni. Fittipaldi ? Il a pris un départ très prudent et pointe en huitième place à la fin du premier tour. Le Brésilien ne veut surtout pas effectuer une bêtise en ce début de course, d’autant qu’il a attrapé d’un gros rhume et qu’il souffre d’une bonne fièvre. Au 16e tour, Ickx double Rodriguez, puis Regazzoni l’imite, mais le Suisse devra stopper à son stand pour y faire changer un pneu crevé.

À la mi-course, Stewart mène devant Ickx et Rodriguez. Fittipaldi est quatrième, mais à un tour du meneur. Au 57e passage, Ickx doit rejoindre son stand pour y faire réparer un conduit de carburant déconnecté. À ce moment, le Belge comprend que ses espoirs au titre viennent de s’envoler.

Au début de la course, la piste était mi-sèche, mi-mouillée”, déclare Fittipaldi dans le livre “Lotus 72 - Formula One Icon”. “La voiture était difficile à piloter à ce moment. Puis, le bruine a cessé et le grip s’est accru. J’ai pris confiance et j’ai commencé à rouler de plus en plus vite.”

Stewart mène toujours, mais le moteur Ford Cosworth de sa Tyrrell commence à laisser échapper de l’huile. Le V8 va souffrir, ce qui le forcera à abandonner. Fittipaldi le double et revient alors sur le tour du nouveau meneur, Rodriguez. “Fitti” roule maintenant en deuxième place derrière Rodriguez et devant son coéquipier, Wisell.

Un coup de théâtre survient à sept tours de l’arrivée quand le V12 BRM de la voiture de Rodriguez a consommé tout le carburant disponible ! Le Mexicain, chanceux, regagne rapidement son stand où les mécanos versent le contenu d’un bidon d’essence dans le réservoir de sa BRM. Il reprend vite la course. 

Fittipaldi croise l’arrivée en première place et remporte son premier Grand Prix. Rodriguez se classe second devant Wisell. Ils sont les seuls à avoir parcouru les 108 tours de l’épreuve. Le passage de la Lotus 72 à la ligne d’arrivée est saluée par tous les mécanos du Team Lotus et par Chapman, heureux, qui saute sur place tout en lançant sa fameuse casquette noire dans les airs et qui atterrit au milieu la piste !

En à peine un an et demi, Fittipaldi est passé du rang d’excellent pilote de Formule Ford à vainqueur d’un Grand Prix. Il est vrai que le Brésilien a profité des malheurs de ses rivaux lors de cette course, mais il n’a pas commis une seule erreur malgré la pression intense placée sur ses épaules.

Plus tard, la FIA annonce que Jochen Rindt est officiellement sacré Champion du monde même si ce dernier ne fait plus partie du monde des vivants. L’Autrichien a marqué plus de points que ses rivaux et le titre lui est accordé.

En 1972, Fittipaldi pilote la Lotus 72D au titre mondial et devient alors, à 25 ans, le plus jeune Champion du monde de F1.

Note : Certains textes rapportent que Fittipaldi a remporté sa première victoire en F1 à son cinquième Grand Prix en carrière. Nous affirmons qu’il s’agit plutôt de son quatrième parce que Fittipaldi s’est certes qualifié pour le Grand Prix d’Italie, mais le Team Lotus ayant retiré ses voitures suite à l’accident mortel de Jochen Rindt, le Brésilien n’a pas pris le départ de cette course qui ne peut donc pas être comptabilisée.

partages
commentaires
Ricciardo : Se taire face au racisme est pire qu'être critiqué
Article précédent

Ricciardo : Se taire face au racisme est pire qu'être critiqué

Article suivant

Red Bull savait "depuis longtemps" que Honda allait arrêter

Red Bull savait "depuis longtemps" que Honda allait arrêter
Charger les commentaires
Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique Prime

Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique

Mike Elliott a pris le poste de directeur technique chez Mercedes il y a moins d'un an, apportant sa propre approche sans révolution.

Formule 1
26 janv. 2022
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021