Formule 1
19 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
26 sept.
-
29 sept.
Événement terminé
10 oct.
-
13 oct.
Événement terminé
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
14 nov.
-
17 nov.
EL1 dans
3 jours
C
GP d'Abu Dhabi
28 nov.
-
01 déc.
EL1 dans
17 jours

Rétro 1978 - La sombre affaire de plagiat impliquant Arrows

partages
commentaires
Rétro 1978 - La sombre affaire de plagiat impliquant Arrows
Par :
4 mars 2019 à 16:58

Le début de la saison 1978 de Formule 1 a été marqué par une sombre affaire de plagiat impliquant une toute nouvelle écurie à l'époque : Arrows.

L’année précédente, l’équipe Shadow, propriété du riche Américain Don Nichols, a connu des moments de grande joie ainsi que de profonde tristesse. Lors du Grand Prix d’Afrique du Sud à Kyalami, un de ses deux pilotes, Tom Pryce, a perdu la vie de façon tragique. Puis, quelques mois plus tard, l’écurie récoltait sa première victoire en Formule 1 en Autriche grâce à Alan Jones.

Il règne des tensions au sein de Shadow courant 1977 quand quatre acteurs majeurs, Alan Rees et Jackie Oliver ainsi que les ingénieurs Dave Wass et Tony Southgate, ébauchent un plan : celui de quitter Shadow afin de créer leur propre écurie de F1. Pourquoi ? Ils sont clairement insatisfaits du style de gestion de Don Nichols.

Dévoilement de l'Arrows FA1

Ils discutent de leur plan avec Franco Ambrosio, un riche homme d’affaires italien, devenu multimillionnaire avec sa meunerie située près de Naples et sponsor majeur de l’écurie Shadow. En novembre 1977, la nouvelle écurie Arrows est enregistrée au Royaume-Uni. Le nom est tiré de la première lettre du nom de famille de chaque dissident : Ambrosio, Rees, Oliver, Wass, Southgate.

La jeune entreprise fait vite face à deux ennuis de taille. D’abord, Ambrosio est emprisonné pour irrégularités financières, puis leur pilote, Gunnar Nilsson, un transfuge de Lotus, apprend qu’il est atteint d’un cancer. Jackie Oliver recrute alors Riccardo Patrese qui arrive de chez… Shadow.

Lire aussi :

Arrows réalise alors un miracle : celui de produire sa première voiture, la FA1 à moteur Ford Cosworth DFV, en seulement 52 jours : Record battu ! La voiture est dévoilée à la mi-janvier dans la voie des stands enneigée du circuit de Silverstone. Mais non, il ne s’agit pas du tout d’un miracle. Southgate et Wass avaient simplement photocopié les plans de la Shadow DN9 qu’ils venaient de concevoir avant de quitter leur ancien employeur !

L'Arrows FA1 ne participe pas au premier Grand Prix de la saison 1978, mais est expédiée au Brésil pour le second. Le nom d’Ambrosio n’apparaît évidemment plus sur la voiture, remplacé par Varig, la compagnie d’aviation brésilienne qui transporte le bolide à Rio de Janiero.

Riccardo Patrese, Arrows FA1 Ford
Hans-Joachim Stuck, Shadow DN9 Ford

Au Grand Prix d’Afrique du Sud, Patrese mène la course au volant de l'Arrows qui dispute seulement son deuxième Grand Prix, mais le Cosworth rend l’âme à 15 tours de la fin.

Ayant eu le loisir de bien examiner cette Arrows FA1 et de constater son incroyable ressemblance avec la DN9 à venir, les dirigeants de Shadow portent l’affaire en justice pour plagiat et vol de propriété intellectuelle devant la Haute Cour de Londres. Entre-temps, Arrows engage un second pilote, l’Allemand Rolf Stommelen, et signe avec un sponsor majeur, la marque de bière Warsteiner.

Dans l’attente de la décision de la cour, l’écurie Arrows continue à disputer les Grands Prix. Toutefois, Southgate et Wass, sachant très bien qu’Arrows risque de perdre ce procès, dessinent les plans d’une toute nouvelle monoplace. Ils ont bien fait car en août, la justice donne raison à Shadow et cette FA1 doit immédiatement cesser de rouler.

Plus précisément, la cour a jugé que la direction d'Arrows possédait et utilisait illégalement les dessins de la Shadow DN9, car il s’est avéré que plus de 40% des pièces des deux voitures étaient identiques.

La cour exige alors que les FA1 soient démontées et que les châssis et les diverses pièces soient remises à Shadow, dont le personnel sera agréablement surpris de recevoir tous ces composants pouvant être utilisés sur les DN9 !

Riccardo Patrese, Arrows FA1 Ford
Lancement de l'Arrows A1 en Autriche après le jugement de la Cour de Londres. Le message dit “Une autre nouvelle voiture d'Arrows”.

Lancement de l'Arrows A1 en Autriche après le jugement de la Cour de Londres. Le message dit “Une autre nouvelle voiture d'Arrows”.

Photo de: David Phipps

Hans-Joachim Stuck, Shadow DN8

Trois jours après le jugement, les nouvelles Arrows A1 sont présentées à la presse avant d’être expédiées en Autriche pour y disputer leur premier Grand Prix. Après quelques mauvaises performances, l’A1 récolte son meilleur résultat en fin de saison, à Montréal au Canada, avec la quatrième place de Patrese.

Pour Shadow, c'est le début de la fin. Dépourvue de sponsors et tout près de la faillite, l’écurie est reprise par Theodore Racing, mais fermera définitivement ses portes au cours de la saison 1980 après une suite de non-qualifications.

L’aventure d’Arrows continuera jusqu’à son rachat en 1996 par Tom Walkinshaw. Toutefois, le rugueux Britannique, qui a eu bien du mal à conserver ses sponsors, finira par jeter l’éponge fin 2002.

Article suivant
Zandvoort désormais seul candidat à un GP des Pays-Bas

Article précédent

Zandvoort désormais seul candidat à un GP des Pays-Bas

Article suivant

C'était un 5 mars : la mort tragique de Tom Pryce

C'était un 5 mars : la mort tragique de Tom Pryce
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Arrows
Auteur René Fagnan