Formule 1
25 juil.
-
28 juil.
Événement terminé
01 août
-
04 août
Événement terminé
29 août
-
01 sept.
Événement terminé
05 sept.
-
08 sept.
Événement terminé
19 sept.
-
22 sept.
Course dans
21 Heures
:
06 Minutes
:
48 Secondes
26 sept.
-
29 sept.
Essais Libres 1 dans
5 jours
10 oct.
-
13 oct.
Essais Libres 1 dans
19 jours
24 oct.
-
27 oct.
Essais Libres 1 dans
33 jours
31 oct.
-
03 nov.
Essais Libres 1 dans
41 jours
14 nov.
-
17 nov.
Essais Libres 1 dans
54 jours
C
GP d'Abu Dhabi
28 nov.
-
01 déc.
Essais Libres 1 dans
68 jours
Souvenez-vous !
Dossier

Souvenez-vous !

Rétro 1984 - Quand Ayrton Senna fut puni par l’écurie Toleman

partages
commentaires
Rétro 1984 - Quand Ayrton Senna fut puni par l’écurie Toleman
Par :
16 août 2019 à 16:31

Peu de gens s’en souviennent, mais vers la fin de sa première saison en Formule 1 en 1984, Ayrton Senna fut privé d’un Grand Prix par son employeur, l’écurie Toleman.

En 1984, Ayrton Senna est un jeune pilote brésilien relativement peu connu qui effectue ses débuts en Formule 1. Il pilote pour la petite écurie Toleman, propriété de deux frères, Ted et Alex Toleman, à la tête d’une méga entreprise de poids lourds au Royaume-Uni.

Ayrton Senna, Toleman TG184

Senna est un surdoué. Il est ultra rapide et incroyablement concentré sur son travail. Sous le déluge lors du Grand Prix de Monaco, il termine deuxième sur les talons du vainqueur, Alain Prost. Au Grand Prix de Grande-Bretagne, il termine troisième au volant d’une voiture nettement moins performante que les redoutables McLaren-TAG Porsche.

"Nous [l’écurie Toleman] avons commencé en F1 en 1981 et avons marqué nos premiers points en 1983”, raconte Pat Symonds dans un podcast du Royal Automobile Club. "La saison 1984 nous a placés sur orbite. Nous avons décroché des podiums et Ayrton en était grandement responsable. Nous devenions une écurie sérieuse.”

À ce moment, Senna juge avoir beaucoup donné à cette petite écurie, et il sent bien qu’il ne réussira jamais à remporter une course au volant d’une Toleman.

Ayrton Senna, Toleman TG184, sous le déluge à Monaco.

Évidemment, le talent phénoménal de Senna ne passe pas inaperçu. Peter Macintosh a déjà alerté Peter Warr, le patron de l’écurie Lotus, sur ce jeune Brésilien quand ce dernier courait dans les formules de promotion. En juillet 1984, Warr invite Senna à visiter le Team Lotus à Wymondham et il lui propose un contrat de trois ans, couvrant les saisons 1985-86-87.

"Notre contrat [Toleman] avec Ayrton couvrait les années 1984 et 1985”, poursuit Symonds. "Concernant 1985, nous avions une option sur lui. Il devait piloter pour nous en 1985. Sans que nous en soyons mis au courant, il est allé discuter avec Lotus et a signé un contrat avec eux.”

Ayrton Senna, Toleman, en compagnie d'Alex Hawkridge et de Pat Symonds.

Ayrton Senna, Toleman, en compagnie d'Alex Hawkridge et de Pat Symonds.

En effet, l’état-major de Toleman, incluant Alex Hawkridge, le directeur de l’écurie, n’était pas au courant des tractations de leur jeune vedette. En fait, Hawkridge a appris que Senna irait chez Lotus de la pire façon possible : par la presse !

Lotus devait publier un communiqué de presse le lundi suivant le Grand Prix des Pays-Bas (le 27 août 1984, deux semaines avant le Grand Prix d’Italie), mais un journaliste a accidentellement pris connaissance du texte et a publié la nouvelle, ce qui a provoqué la colère de Hawkridge.

Ayrton Senna, Toleman, en compagnie de Peter Warr, le Team Manager de l'écurie Lotus.

Ayrton Senna, Toleman, en compagnie de Peter Warr, le Team Manager de l'écurie Lotus.

"Hawkridge a été plutôt offusqué par cette situation, car nous étions une petite équipe. La saison 1984 était cruciale pour nous. Je pense donc qu’il s'est senti très offensé quand Ayrton est allé passer un accord avec Lotus sans nous prévenir”, précise Symonds.

Oui, Senna avait le droit de racheter son contrat avec Toleman en payant une somme d’argent ; un dédit. Par contre, ce qui a vraiment insulté Hawkridge est que Senna s’est senti au-dessus des lois et n’en a pas parlé à son employeur. Pour Hawkridge, il s’agissait d’une rupture abusive de contrat. De plus, c’était un coup dur pour Toleman qui perdait non seulement les services de Senna, mais aussi une bonne partie de sa crédibilité.

"Hawkridge était le patron de l’équipe et il a décidé de suspendre Ayrton pour un Grand Prix, car il avait violé des clauses de son contrat”, ajoute Symonds.

Senna est entré dans le paddock du circuit de Monza pour le Grand Prix d’Italie pour découvrir que sa voiture avait été confiée à un remplaçant : Pierluigi Martini. Senna n’a donc pas touché à sa voiture de tout le week-end... "Ayrton fut totalement pétrifié d’apprendre qu’il était suspendu pour un Grand Prix”, confie Symonds.

Ayrton Senna, Toleman, en compagnie d'Alex Hawkridge.

Ayrton Senna, Toleman, en compagnie d'Alex Hawkridge.

"À ce jour, je demeure absolument convaincu que ce fut une réelle leçon de vie pour Ayrton. J’étais son ingénieur de course, et au Grand Prix qui a suivi Monza, je me suis rendu compte qu’il avait vraiment compris quelque chose. Je crois qu’il s’est aperçu que peu importait son potentiel, qui il était et son talent, il devait obéir à certaines règles et adopter des comportements corrects. Je pense qu’il a réellement compris cela, mais ce fut une très dure leçon pour lui. Par la suite, nos rapports ont été différents, plus courtois, y compris ceux qu’il a eu avec Alex [Hawkridge].”

Quelques mois plus tard, Senna décrochait ses premières pole positions et victoires au volant de la Lotus noire à moteur Renault turbo.

Article suivant
Hamilton et Bottas, des configurations différentes pour le départ

Article précédent

Hamilton et Bottas, des configurations différentes pour le départ

Article suivant

Masi : "Pas d'autre solution" que le ciment pour les fuites d'huile

Masi : "Pas d'autre solution" que le ciment pour les fuites d'huile
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Ayrton Senna Boutique
Équipes Toleman
Auteur René Fagnan