Formule 1
12 mars
-
15 mars
EL1 dans
19 jours
C
GP de Bahreïn
19 mars
-
22 mars
EL1 dans
27 jours
02 avr.
-
05 avr.
EL1 dans
40 jours
C
GP d'Espagne
07 mai
-
10 mai
EL1 dans
76 jours
C
GP de Monaco
21 mai
-
24 mai
EL1 dans
89 jours
04 juin
-
07 juin
EL1 dans
104 jours
C
GP du Canada
11 juin
-
14 juin
EL1 dans
111 jours
25 juin
-
28 juin
EL1 dans
125 jours
C
GP d'Autriche
02 juil.
-
05 juil.
EL1 dans
132 jours
C
GP de Grande-Bretagne
16 juil.
-
19 juil.
EL1 dans
146 jours
C
GP de Hongrie
30 juil.
-
02 août
EL1 dans
160 jours
C
GP de Belgique
27 août
-
30 août
EL1 dans
188 jours
03 sept.
-
06 sept.
EL1 dans
195 jours
C
GP de Singapour
17 sept.
-
20 sept.
EL1 dans
209 jours
C
GP de Russie
24 sept.
-
27 sept.
EL1 dans
216 jours
08 oct.
-
11 oct.
EL1 dans
229 jours
C
GP des États-Unis
22 oct.
-
25 oct.
EL1 dans
244 jours
C
GP du Mexique
29 oct.
-
01 nov.
EL1 dans
251 jours
C
GP du Brésil
12 nov.
-
15 nov.
EL1 dans
265 jours
C
GP d'Abu Dhabi
26 nov.
-
29 nov.
EL1 dans
279 jours
Souvenez-vous !
Dossier

Souvenez-vous !

C'était un 12 décembre : Brabham épuisé... mais titré !

partages
C'était un 12 décembre : Brabham épuisé... mais titré !
Par :
12 déc. 2018 à 07:00

Il y a 59 ans, Jack Brabham décrochait le premier de ses trois titres mondiaux en Formule 1, à la force des bras. Et pour cause, il avait franchi la ligne d'arrivée du Grand Prix des États-Unis en poussant sa monoplace.

Décédé en 2014, Jack Brabham figure aujourd'hui en bonne place au panthéon de la Formule 1, parmi les dix pilotes ayant décroché au moins trois titres de Champion du monde. Sa première couronne remonte au 12 décembre 1959, il y a 59 ans jour pour jour. 

Débutant en F1 en 1955, le pilote australien avait d'abord connu les galères, avant d'inscrire ses premiers points en 1958 seulement. Peu de monde aurait osé en faire un favori pour le titre à l'aube de sa cinquième campagne, et pourtant... Avec une Cooper T51 au moteur Climax installé pour la première fois en position centrale arrière, la révolution allait payer. 

Lire aussi :

En tête du championnat avant le neuvième et dernier Grand Prix de la saison, disputé à Sebring, aux États-Unis, Brabham était en position de force. Mais la course américaine avait tourné à la catastrophe pour lui, victime d'une panne d'essence à quelques encablures de l'arrivée alors qu'il avait mené l'épreuve pendant 36 tours et jusqu'à l'avant-dernière boucle.

Pour s'assurer son premier sacre, le natif de Hurstville avait dû pousser sa monoplace tant bien que mal jusqu'à la ligne d'arrivée, avant de s'écrouler d'épuisement. La quatrième place lui avait permis de sceller son titre mondial, au terme du premier Grand Prix des États-Unis de l'Histoire, remporté par Bruce McLaren (Cooper) devant Maurice Trintignant (Cooper) et Tony Brooks (Ferrari). 

Jack Brabham a remporté son deuxième titre mondial en 1960, toujours avec Cooper, avant de devenir en 1966 le premier – et seul à ce jour – pilote à décrocher la couronne mondiale avec sa propre équipe. 

Retrouvez ci-dessous quelques images d'archives du Grand Prix des États-Unis 1959. 

Cliquez sur chaque photo pour passer à la suivante. 

Diapo
Liste

1/4

Photo de: Hazel PR

2/4

Photo de: Hazel PR

3/4

Photo de: LAT Images

4/4

Photo de: Hazel PR

Article suivant
Red Bull a "fait le contraire de McLaren" avec Honda

Article précédent

Red Bull a "fait le contraire de McLaren" avec Honda

Article suivant

Sainz : "Ce ne sera pas le jour et la nuit" chez McLaren

Sainz : "Ce ne sera pas le jour et la nuit" chez McLaren

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement Grand Prix des Etats-Unis
Pilotes Jack Brabham
Équipes Cooper
Tags climax
Auteur Basile Davoine