C'était un 19 novembre : l'au revoir de Räikkönen à la F1

Il y a dix ans jour pour jour, Kimi Räikkönen annonçait son départ de la Formule 1. Mais ce n'était qu'un au revoir, pas un adieu.

Kimi Raikkonen, Ferrari F60

Rétro : Dans l'Histoire des sports méca

Sur deux ou quatre roues, replongez-vous dans l'Histoire des sports mécaniques, celle qui a écrit la légende des hommes et des machines durant des décennies.

Au terme d'une saison 2009 difficile, lors de laquelle il avait tout de même sauvé son bilan en remportant le Grand Prix de Belgique, Kimi Räikkönen avait finalement pris la décision de quitter la Formule 1. Une décision précipitée par l'arrivée chez Ferrari de Fernando Alonso, scénario dans lequel la Scuderia avait même accepté d'indemniser son Champion du monde 2007 pour faire place nette à l'Espagnol aux côtés de Felipe Massa.

Le 19 novembre 2009, le manager de Räikkönen, Steve Robertson, avait lui-même fait comprendre que le Finlandais allait au minimum prendre une année sabbatique. Des contacts avaient existé pour un éventuel retour chez McLaren, mais Jenson Button avait finalement décroché le baquet à Woking. Robertson avait également ouvert la porte à des discussions avec Mercedes dans le cadre du retour du constructeur allemand avec une écurie d'usine, sans jamais aboutir. 

Un détour par le Rallye

Kimi Räikkönen, Kaj Lindström, Citroën C4 WRC

La parenthèse ouverte par Räikkönen fin 2009 s'est écrite en WRC, où il a participé à 11 rallyes en deux saisons au volant d'une Citroën, signant pour meilleur résultat une cinquième place. Iceman allait faire son retour en Formule 1 pour la saison 2012, disputée avec Lotus avec une victoire à la clé, puis une seconde en 2013, toujours avec l'écurie d'Enstone, avant de réintégrer Ferrari. 

Cette année, Räikkönen a finalement retrouvé Sauber – qui court sous le nom d'Alfa Romeo –, l'écurie de ses débuts. Après avoir disputé 17e saison en Formule 1, il sera toujours au départ l'an prochain, pour la campagne 2020.

En images : les F1 pilotées par Kimi Räikkönen

Utilisez les flèches ci-dessous pour passer d'une photo à l'autre.

2001 : Kimi Räikkönen, Sauber C20
2002 : Kimi Räikkönen, McLaren MP4-17
2003 : Kimi Räikkönen, McLaren MP4-17D
2004 : Kimi Räikkönen, McLaren MP4-19
2005 : Kimi Räikkönen, McLaren MP4-20
2006 : Kimi Räikkönen, McLaren MP4-21
2007 : Kimi Räikkönen, Ferrari F2007
2008 : Kimi Räikkönen, Ferrari F2008
2009 : Kimi Räikkönen, Ferrari F60
2012 : Kimi Räikkönen, Lotus E20
2013 : Kimi Räikkönen, Lotus E21
2014 : Kimi Räikkönen, Ferrari F14T
2015 : Kimi Räikkönen, Ferrari SF15-T
2016 : Kimi Räikkönen, Ferrari SF16-H
2017 : Kimi Räikkönen, Ferrari SF70H
2018 : Kimi Räikkönen, Ferrari SF71H
16

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Red Bull a récompensé sa stratège Hannah Schmitz avec un podium
Article suivant Les restarts frénétiques d'Interlagos donnent des idées à la F1

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France