C'était un 17 décembre : la "première" F1 de Toyota

Il y a 17 ans jour pour jour, Toyota présentait sa première Formule 1 destinée à rouler en Grand Prix. Baptisée TF102, elle était en réalité la seconde monoplace conçue dans les ateliers de Cologne.

C'était un 17 décembre : la "première" F1 de Toyota

Le 17 décembre 2001, Toyota devenait la première écurie à présenter sa nouvelle monoplace pour la saison 2002 de Formule 1. Ce millésime allait marquer l'arrivée du constructeur nippon en catégorie reine avec une écurie d'usine, après avoir mis tous les moyens en œuvre pour ne pas se rater. 

Théoriquement, Toyota aurait dû participer à la saison 2001, mais la marque avait finalement pris la décision de reporter d'un an son arrivée en compétition pour mener à bien un programme d'essais très intensif, mené par Allan McNish et Mika Salo. Recrutés dès le mois d'août 2000, les deux pilotes étaient d'ailleurs destinés à être les titulaires de l'écurie pour ses débuts en Grand Prix. 

Lire aussi :

Si la TF102 restera dans l'Histoire comme la première Toyota à courir en F1, elle n'est donc pas véritablement la première sortie des ateliers basés à Cologne, en Allemagne. Comme son nom l'indique, elle avait été précédée par la TF101 avec laquelle s'étaient déroulées les nombreuses séances d'essais (photo ci-dessous). 

Mika Salo, Toyota TF101, devant son coéquipier Allan McNish, Toyota TF101

La conception de la monoplace 2002 avait été confiée au chef designer Gustav Brunner, sous la supervision du directeur technique Dago Röhrer. Équipée du V10 Toyota et de pneus Michelin, cette auto allait malheureusement décevoir. 

Dixième du championnat, Toyota n'aura marqué que deux points avec sa TF102 – soit autant que Minardi et Arrows la même année –, grâce à la sixième place de Mika Salo au Grand Prix d'Australie et au Grand Prix du Brésil. 

Le programme F1 de Toyota s'est poursuivi plusieurs années, de nombreux pilotes succédant à Mika Salo et Allan McNish : Jarno Trulli, Ralf Schumacher, Olivier Panis, Timo Glock, Cristiano da Matta, Ricardo Zonta ou encore Kamui Kobayashi.

En fin de saison 2009, Toyota fait le choix de quitter la discipline pour se tourner notamment vers l'Endurance et les 24 Heures du Mans. Le palmarès du constructeur japonais dans la catégorie reine reste vierge de toute victoire, mais tout de même jalonné de trois pole positions et 13 podiums en 139 Grands Prix disputés. 

Toyota TF102
Toyota TF102
1/7

Photo de: Giorgio Piola

Toyota TF102
Toyota TF102
2/7

Photo de: Sutton Motorsport Images

Toyota TF102
Toyota TF102
3/7

Photo de: Sutton Motorsport Images

Toyota TF102
Toyota TF102
4/7

Photo de: Sutton Motorsport Images

Toyota TF102
Toyota TF102
5/7

Photo de: Sutton Motorsport Images

Toyota TF102
Toyota TF102
6/7

Photo de: Sutton Motorsport Images

Toyota TF102
Toyota TF102
7/7

Photo de: Sutton Motorsport Images

partages
commentaires
McLaren étudie un retour au Mans en 2021

Article précédent

McLaren étudie un retour au Mans en 2021

Article suivant

La présentation du projet F1 de Racing Point sera faite au Canada

La présentation du projet F1 de Racing Point sera faite au Canada
Charger les commentaires
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP Prime

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP

La saison 2009 de Formule 1 est célèbre pour avoir vu l'arrivée et le triomphe immédiat de Brawn GP sur les cendres de l'équipe Honda, avec la victoire dans les deux championnats à la clé, scellée il y a 12 ans jour pour jour à Interlagos.

Formule 1
18 oct. 2021
Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021
Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1 Prime

Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1

Les arrêts au stand en Formule 1 sont un mélange à vitesse accélérée de haute technologie et de performance humaine. Pat Symonds nous décrit comment cette science des gains marginaux rend les arrêts si rapides.

Formule 1
12 oct. 2021
Les notes du Grand Prix de Turquie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de Turquie 2021

Après le Grand Prix de Turquie, seizième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
11 oct. 2021
Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît Prime

Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît

Mercedes et Lewis Hamilton ont dominé la première journée du Grand Prix de Turquie 2021, sur la surface grandement améliorée du circuit d'Istanbul. Mais la position de l'équipe n'est pas tout à fait ce qu'elle semble être. Voici pourquoi.

Formule 1
9 oct. 2021
Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1 Prime

Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1

La promesse de Liberty Media selon laquelle toute nouvelle course s'ajoutant au calendrier doit apporter une valeur ajoutée aux fans, aux équipes et à la Formule 1 en général a été remise en question par de multiples facteurs, découlant tous de la pandémie de COVID-19. Mais avec un œil sur le bilan comptable, la F1 va-t-elle à l'encontre de ses promesses avec ses récents projets ?

Formule 1
8 oct. 2021