Les analyses techniques F1 de Giorgio Piola
Dossier

Les analyses techniques F1 de Giorgio Piola

Revue technique - McLaren victime des faiblesses de son châssis

Le passage de Honda à Renault n’a pas permis à l’écurie McLaren de se remettre en selle et de revenir dans le peloton de tête en 2018.

Revue technique - McLaren victime des faiblesses de son châssis
Charger le lecteur audio

Cette décision de quitter Honda en faveur de Renault est survenue très tard dans le cycle de conception de la MCL33, ce qui a nécessité d’effectuer des compromis et a profondément altéré sa performance générale.

Pourtant, cette MCL33 était une évolution du modèle précédent que les ingénieurs McLaren avaient qualifié de "meilleur châssis sur la grille", mais fortement handicapé par le manque de performance et de fiabilité du moteur Honda.

Lire aussi :

Le passage au bloc Renault a toutefois démontré que le châssis et l’aérodynamique étaient en cause. L'arrivée du fameux Halo a nécessité l'injection de beaucoup d’argent et des centaines d'heures en travail de conception. Puis, un manque total de corrélation entre les données obtenues en CFD et en soufflerie et celles en piste ont fait sombrer le navire McLaren.

Malgré tout, le staff technique a conçu certaines solutions techniques très ingénieuses, qui ont parfois été vite copiées par d’autres équipes.

Voyons comment cette MCL33 a évolué au cours de la saison 2018.

Comparaison des ailerons arrière de la McLaren, la Ferrari et la Mercedes
Comparaison des ailerons arrière de la McLaren, la Ferrari et la Mercedes
1/33

Photo de: Giorgio Piola

Introduites en 2017, ces fameuses échancrures de dérives ont été conservées en 2018 et copiées par d’autres équipes (en inséré, les versions concoctées par Mercedes et Ferrari).
Halo de la McLaren MCL32 (2017)
Halo de la McLaren MCL32 (2017)
2/33

Photo de: Giorgio Piola

Le règlement technique permettait d’habiller le Halo d’un tout petit carénage. Lors des essais d’après-saison 2017 à Abu Dhabi, McLaren a effectué l’essai de ce carénage à trois ailettes superposées. Cette solution fut conservée en 2018.
Vue détaillée du Halo de la McLaren MCL33
Vue détaillée du Halo de la McLaren MCL33
3/33

Photo de: Mark Sutton

Vue des trois ailettes du Halo qui contribuent à calmer les filets d’air qui percutent la structure.
Le volant de la McLaren MCL33
Le volant de la McLaren MCL33
4/33

Photo de: Mark Sutton / Motorsport Images

Volant de la McLaren MCL33 à unité de puissance Renault.
Un frein avant et un moyeu de roue de la McLaren MCL33
Un frein avant et un moyeu de roue de la McLaren MCL33
5/33

Photo de: Mark Sutton

McLaren a continué à utiliser un essieu avant soufflant cette saison. L’air pénètre dans l’écope de frein, circule dans un conduit et est éjecté sous pression par le centre du moyeu, ce qui aide à repousser le sillage des pneus.
Vue détaillée d'un ponton de la McLaren MCL33
Vue détaillée d'un ponton de la McLaren MCL33
6/33

Photo de: Mark Sutton

Le dessus du ponton était muni de six petits générateurs de vortex. McLaren fut la seule écurie à opter pour cette solution. Les autres équipes ont préféré munir leurs voitures d’ailettes ou de cloisons reliées aux dérives latérales.
Vue détaillée d'une écope de freins arrière de la McLaren MCL33
Vue détaillée d'une écope de freins arrière de la McLaren MCL33
7/33

Photo de: Mark Sutton

Vue d’une écope de frein aux formes extrêmement complexes.
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL33
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL33
8/33

Photo de: Mark Sutton

Lors de la présentation de la voiture, les dérives latérales de la MCL33 possédaient des formes très simples.
Arrière de la McLaren MCL33
Arrière de la McLaren MCL33
9/33

Photo de: Giorgio Piola

Vue du train arrière de la McLaren. Notez la position décalée du triangle supérieur afin de dégager au maximum cette zone de la voiture et d'améliorer l’écoulement de l’air.
Vue détaillée de l'arrière de la McLaren MCL33
Vue détaillée de l'arrière de la McLaren MCL33
10/33

Photo de: Mark Sutton

Lors du Grand Prix de Chine, McLaren a testé ce T-wing doté d’un seul élément.
Des détails aérodynamiques sur la McLaren MCL33
Des détails aérodynamiques sur la McLaren MCL33
11/33

Photo de: Mark Sutton

Encore en Chine, vue de l’extension de fond plat superposée.
Comparaison du déflecteur de la McLaren MCL33
Comparaison du déflecteur de la McLaren MCL33
12/33

Photo de: Mark Sutton

À Bahreïn, McLaren a abandonné ses conditionneurs de flux d’air en faveur de déflecteurs aux formes plus actuelles.
Vue détaillée des déflecteurs de la McLaren MCL33
Vue détaillée des déflecteurs de la McLaren MCL33
13/33

Photo de: Mark Sutton

Vue du flanc de la MCL33 en Azerbaïdjan. Notez le bord pointu du splitter. Cette zone de la monoplace a subi plusieurs modifications au fil de la saison.
Aileron avant de la McLaren MCL33, GP d'Espagne
Aileron avant de la McLaren MCL33, GP d'Espagne
14/33

Photo de: Giorgio Piola

McLaren a introduit plusieurs nouvelles pièces en Espagne, dont ce fameux museau qui reprend certaines solutions vues sur d’autres voitures et incorpore des nouveautés. L’air aspiré par l’avant du nez est éjecté par les ouïes [1 et 2], ce qui alimente le dessous de la cape [5] déjà vue sur la Williams et la Mercedes. Cette cape est fixée sous le nez et l’ajout d’un partiteur central [3] guide les flux d’air entre les différentes surfaces. On note aussi la présence de fines lamelles sur les côtés du nez [4], destinées à aider à aligner les filets d’air autour de la structure.
Vue détaillée de la suspension avant de la McLaren MCL33
Vue détaillée de la suspension avant de la McLaren MCL33
15/33

Photo de: Mark Sutton

Vue du nouveau support de la caméra de télévision.
Comparaison des fonds plats de la McLaren MCL33
Comparaison des fonds plats de la McLaren MCL33
16/33

Photo de: Mark Sutton

Le fond plat de la MCL33 a aussi subi plusieurs modifications. On note ici que l’orifice inclus, placé juste devant le pneu arrière, a remplacé le petit déflecteur (en inséré).
Comparaison des diffuseurs de la McLaren MCL33
Comparaison des diffuseurs de la McLaren MCL33
17/33

Photo de: Mark Sutton

L’arrière de la voiture a également subi des changements. La forme et le nombre d’équerres qui entourent le diffuseur et la structure d’impact ont aussi été modifiés.
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL33 avec de la peinture sur le Halo
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL33 avec de la peinture sur le Halo
18/33

Photo de: Mark Sutton

Lors du Grand Prix de Grande-Bretagne, l’écurie a effectué un essai en retirant la triple ailette du Halo. On note la présence de peinture de visualisation de flux pour cet essai.
De la peinture de visualisation aérodynamique sur la McLaren MCL33
De la peinture de visualisation aérodynamique sur la McLaren MCL33
19/33

Photo de: Rubio / Motorsport Images

L’écope de frein avant a aussi été couverte de peinture afin de constater comment circulait l’air autour de l’imposante entrée d’air.
Lando Norris, McLaren MCL33 avec de la peinture aéro
Lando Norris, McLaren MCL33 avec de la peinture aéro
20/33

Photo de: Mark Sutton / Motorsport Images

L’équipe britannique a vaporisé de la peinture sur le fond plat et le ponton lors des essais en Hongrie afin de mieux comprendre ce qui pouvait poser problème avec la MCL33.
Vue latérale de la McLaren MCL33
Vue latérale de la McLaren MCL33
21/33

Photo de: Giorgio Piola

En Russie, Giorgio Piola a pu prendre cette photo des déflecteurs de pontons de la McLaren. L’ensemble composé de trois éléments semble être destiné à mieux diriger les flux d’air autour des pontons tout en faisant dévier le sillage des pneus avant.
Comparaison des dérives de l'aileron arrière de la McLaren MCL33 et de la MCL32
Comparaison des dérives de l'aileron arrière de la McLaren MCL33 et de la MCL32
22/33

Photo de: Giorgio Piola

McLaren a introduit ces nouvelles dérives d’aileron arrière en Russie. On suppose que le but était de réduire la traînée tout en effectuant des tests en prévision des modifications imposées en 2019.
Une caméra sur l'aileron avant de la McLaren MCL33
Une caméra sur l'aileron avant de la McLaren MCL33
23/33

Photo de: Giorgio Piola

Toujours en Russie, l’équipe a installé trois capteurs additionnels sur la section externe de l’aileron. Les données enregistrées ont été utilisées pour concevoir la voiture 2019.
Peinture de flux sur la suspension de la McLaren MCL33 de Fernando Alonso
Peinture de flux sur la suspension de la McLaren MCL33 de Fernando Alonso
24/33

Photo de: Manuel Goria / Motorsport Images

McLaren a effectué d’autres essais avec de la peinture de visualisation de flux au Japon dans le but de valider certaines solutions destinées à la voiture 2019.
Fernando Alonso, McLaren MCL33, avec de la peinture aéro sur l'aileron arrière
Fernando Alonso, McLaren MCL33, avec de la peinture aéro sur l'aileron arrière
25/33

Photo de: Mark Sutton / Motorsport Images

Image de tests aérodynamiques effectués à l’arrière de la monoplace munie de dérives d’aileron dépourvues de leurs échancrures.
Vue latérale détaillée de la McLaren MCL33
Vue latérale détaillée de la McLaren MCL33
26/33

Photo de: Giorgio Piola

Photo du flanc de la MCL33 et de ses dérives latérales. Cette zone a été soumise à un développement agressif en 2018. En début de saison, les éléments étaient de formes simples avant de voir l’ajout d’une fente, puis l’addition d’échancrures au rebord inférieur.
Aileron avant de la McLaren MCL33, GP d'Espagne
Aileron avant de la McLaren MCL33, GP d'Espagne
27/33

Photo de: Giorgio Piola

Vue des trois ouvertures qui dirigent l’air vers la cape. Il s’agit d’une version modifiée de la solution employée par Red Bull Racing et Sauber.
Suspension avant de la McLaren MCL33 avec peinture aérodynamique
Suspension avant de la McLaren MCL33 avec peinture aérodynamique
28/33

Photo de: Mark Sutton

Ces aubes de déviation servent à canaliser les flux d’air provenant de la nouvelle cape.
Déflecteurs de pontons de la McLaren MCL33
Déflecteurs de pontons de la McLaren MCL33
29/33

Photo de: Mark Sutton

L’équipe a ajouté cette arête verticale à son arrangement de déflecteur de ponton. Le but était d’améliorer l’écoulement de l’air au-dessus du ponton et de faire dévier le sillage provenant des pneus avant.
Aileron avant de la McLaren MCL33, GP de Monaco
Aileron avant de la McLaren MCL33, GP de Monaco
30/33

Photo de: Giorgio Piola

McLaren a introduit une nouvelle version de son aileron avant à Monaco. La cascade principale possédait une allure carrée [1] tandis que le canard situé en haut de la dérive était désormais jumelé à la section arrière.
Aileron avant de la McLaren MCL33, GP d'Autriche
Aileron avant de la McLaren MCL33, GP d'Autriche
31/33

Photo de: Giorgio Piola

McLaren a testé un aileron hybride en Autriche, ce qui suppose que l’écurie britannique connaissait certains ennuis avec cet appendice. Cet aileron possédait un rebord en forme d’arche agrandi (flèche bleue), une fente au bord d’attaque du plan principal beaucoup plus profonde (illustrée en jaune) et un volet inférieur retourné (comme l’a déjà fait Red Bull Racing auparavant) afin de modifier la forme du vortex créé à la surface de la jonction.
Fond plat de la McLaren MCL33 couvert de peinture
Fond plat de la McLaren MCL33 couvert de peinture
32/33

Photo de: Rubio / Motorsport Images

À l’occasion du Grand Prix de Belgique, McLaren a procédé à un essai comparatif de deux fonds plats. Ce dernier a été recouvert de peinture afin de visualiser l’écoulement des flux d’air à cet endroit stratégique.
Nez de la McLaren MCL33, GP des États-Unis
Nez de la McLaren MCL33, GP des États-Unis
33/33

Photo de: Giorgio Piola

McLaren a apporté plusieurs nouveautés lors du Grand Prix d’Espagne, dont ce nez novateur. Toutefois, plusieurs pièces n’ont pas procuré les gains espérés ou n’ont pas fonctionné comme prévu. À Austin, les MCL33 furent équipées d’un nez modifié, dépourvu de ses lamelles latérales.
partages
commentaires
La F1 devrait supprimer la moitié de l'appui aéro, selon Tost
Article précédent

La F1 devrait supprimer la moitié de l'appui aéro, selon Tost

Article suivant

Dossier - Fernando Alonso, le champion vu de l'intérieur

Dossier - Fernando Alonso, le champion vu de l'intérieur
Charger les commentaires
Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique Prime

Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique

Mike Elliott a pris le poste de directeur technique chez Mercedes il y a moins d'un an, apportant sa propre approche sans révolution.

Formule 1
26 janv. 2022
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021