Formule 1
10 oct.
-
13 oct.
Événement terminé
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
14 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
28 nov.
-
01 déc.
Événement terminé
Les analyses techniques F1 de Giorgio Piola
Dossier

Les analyses techniques F1 de Giorgio Piola

Revue technique - Renault toujours en restructuration

partages
commentaires
Revue technique - Renault toujours en restructuration
Par :
Co-auteur: Matt Somerfield
11 janv. 2019 à 16:16

L’écurie d'usine Renault, née du rachat de Lotus en 2015, progresse un peu plus chaque année.

Après son rachat de Lotus, Renault a dû faire table rase et aussi recruter des ingénieurs, des spécialistes et des mécaniciens, car plusieurs avaient quitté le navire qui était en train de sombrer.

Le constructeur automobile français a aussi dû investir beaucoup d’argent afin de mettre les installations d’Enstone au niveau et pour former le nouveau personnel.

Lire aussi :

La R.S.18 de la saison 2018 a décroché de bons résultats et a terminé l’année au quatrième rang au championnat constructeurs ; soit la meilleure position derrière les trois écuries majeures.

Voyons comment la monoplace noire a évolué au cours de l’année.

Diapo
Liste

S-duct de la Renault R.S.18

S-duct de la Renault R.S.18
1/26

Photo de: Giorgio Piola

Au cours des saisons précédentes, Renault a utilisé un S-duct doté de conduits courts. Pour 2018, ce fut un passage à un S-duct aux conduits allongés, ce qui est désormais permis par les récents changements apportés à la réglementation technique. Cette solution permet d’employer plusieurs conduits internes afin de maximiser la puissance du S-duct. On note aussi la présence d’une fente dans les supports d’aileron, imitant ainsi McLaren et Ferrari.

Vue détaillée du nez de la Renault R.S. 18

Vue détaillée du nez de la Renault R.S. 18
2/26

Photo de: Giorgio Piola

Vue de l’intérieur du museau de la Renault. On peut constater comment l’air circule depuis le dessous du nez jusqu’à la surface supérieure du châssis.

Choix des tambours de freins de la Renault R.S.18

Choix des tambours de freins de la Renault R.S.18
3/26

Photo de: Giorgio Piola

Renault a produit plusieurs solutions de refroidissement de ses freins avant. À gauche, on voit qu’un tambour court dévoile complètement le disque tandis qu’à droite, une version enfermée nécessite la présence d’une tuyauterie croisée.

Un moyeu de roue arrière de Renault R.S. 18

Un moyeu de roue arrière de Renault R.S. 18
4/26

Photo de: Mark Sutton / Motorsport Images

Cette photo montre bien comment l’air circule entre l’écope et l’étrier.

Suspension avant de la Renault R.S. 18

Suspension avant de la Renault R.S. 18
5/26

Photo de: Mark Sutton

Vue exposée du train avant de la R.S. 18, de sa suspension et des maîtres-cylindres de freins.

L'aileron avant de Carlos Sainz, Renault R.S. 18

L'aileron avant de Carlos Sainz, Renault R.S. 18
6/26

Photo de: Giorgio Piola

Au début de la saison, Renault a commencé à modifier la longueur et l’angle d’attaque des volets de son aileron avant. Cette photo montre l’aileron de la voiture de Carlos Sainz lors du Grand Prix d’Autriche.

L'aileron avant de Nico Hulkenberg, Renault R.S. 18

L'aileron avant de Nico Hulkenberg, Renault R.S. 18
7/26

Photo de: Giorgio Piola

En comparaison, voici l’aileron avant de la monoplace de Nico Hülkenberg.

Vue détaillée de l'aileron arrière de la R.S 18

Vue détaillée de l'aileron arrière de la R.S 18
8/26

Photo de: Sutton Motorsport Images

Vue des persiennes ouvertes de l’aileron arrière de la R.S.18 ; une solution technique introduite par Toro Rosso.

Un ponton de la Renault R.S.18

Un ponton de la Renault R.S.18
9/26

Photo de: Giorgio Piola

Renault a mis à jour les dérives latérales de ses R.S.18 lors du Grand Prix du Canada à Montréal. Le rebord inférieur fut alors doté de nombreuses échancrures afin de mieux guider les filets d’air.

Le côté de la Renault R.S.18

Le côté de la Renault R.S.18
10/26

Photo de: Giorgio Piola

Pour mener des comparaisons, cette image montre l’ancienne version des dérives latérales.

Renault teste des rétroviseurs sur le Halo de la RS 18

Renault teste des rétroviseurs sur le Halo de la RS 18
11/26

Photo de: Giorgio Piola

Toujours lors du Grand Prix du Canada, Renault a testé des rétroviseurs fixés au Halo ; une nouveauté introduite par Ferrari en début de saison.

Comparaison de l'aileron avant de la Renault R.S. 18

Comparaison de l'aileron avant de la Renault R.S. 18
12/26

Photo de: Giorgio Piola

Renault a introduit ce nouveau concept d’aileron avant en Hongrie. La section statique (noire, non peinte) a été élargie afin de tenter de mieux former le vortex généré par le pneu avant. De plus, les formes de la dérive et du rebord inférieur ont été revues. La molette de réglage des volets a été déplacée, et la taille des volets revue afin de manipuler le vortex Y250 sans créer trop de perte aérodynamique. On remarque aussi que si le besoin s’en faisait sentir, l’équipe pouvait modifier la taille de la fente du plan principal à l’aide d’une cale (illustré en vert).

Vue détaillée de l'aileron avant de la Renault R.S.18

Vue détaillée de l'aileron avant de la Renault R.S.18
13/26

Photo de: Giorgio Piola

Cette vue latérale montre comment les ingénieurs ont divisé l’arrière de la dérive en plusieurs surfaces indépendantes.

Vue détaillée de l'aileron avant de la Renault R.S.18

Vue détaillée de l'aileron avant de la Renault R.S.18
14/26

Photo de: Mark Sutton / Motorsport Images

L’ancienne version de la dérive ne comportait que deux surfaces arrière.

Vue détaillée du fond plat de la Renault R.S. 18

Vue détaillée du fond plat de la Renault R.S. 18
15/26

Photo de: Mark Sutton / Motorsport Images

La plus récente version du fond plat de la R.S. 18 vue au Grand Prix de Hongrie. On note la présence des fameuses fentes longitudinales qui courent le long du fond plat.

L'échappement de la Renault R.S. 18

L'échappement de la Renault R.S. 18
16/26

Photo de: Mark Sutton / Motorsport Images

Vue de la tubulure d’échappement et des soupapes de décharge, fixées dans un angle ascendant et situées relativement près du plan principal de l’aileron arrière.

Ponton et capteurs aéro de la Renault R.S.18

Ponton et capteurs aéro de la Renault R.S.18
17/26

Photo de: Mark Sutton / Motorsport Images

Durant les essais qui ont suivi le Grand Prix de Hongrie, l’équipe technique a installé ce treillis de capteurs au bord d’attaque du fond plat afin de comprendre comment le diffuseur pouvait être mieux alimenté en filets d’air.

Aileron arrière de la Renault R.S. 18

Aileron arrière de la Renault R.S. 18
18/26

Photo de: Mark Sutton / Motorsport Images

Voici l’aileron arrière à gros appuis de la Renault. Cet aileron dispose de dérives à échancrures ; une mode lancée par McLaren cette saison.

Vue détaillée de l'aileron arrière de la Renault R.S.18

Vue détaillée de l'aileron arrière de la Renault R.S.18
19/26

Photo de: Giorgio Piola

La R.S. 18 fut évidemment dotée d’un aileron arrière à faible traînée et en forme de cuillère en Italie.

Le nez et l'aileron avant de la Renault R.S.18

Le nez et l'aileron avant de la Renault R.S.18
20/26

Photo de: Mark Sutton / Motorsport Images

Un mécanicien transporte la plus récente spécification de l’aileron avant dans la voie des stands du circuit de Singapour. Notez la petite fente ajoutée au plan principal.

Vue détaillée de l'aileron avant de la Renault R.S.18

Vue détaillée de l'aileron avant de la Renault R.S.18
21/26

Photo de: Giorgio Piola

Pour comparer, voyez ici l’ancienne spécification de l’aileron avant doté de la molette de réglage en position standard et les volets de pleine longueur.

Vue détaillée d'un déflecteur sur la Renault R.S.18 de Nico Hülkenberg

Vue détaillée d'un déflecteur sur la Renault R.S.18 de Nico Hülkenberg
22/26

Photo de: Giorgio Piola

Renault a introduit ce nouveau panneau de déflecteur à Singapour ; une version très semblable à celle utilisée par la majorité des autres équipes.

Les mécaniciens Renault avec un aileron avant de la R.S.18

Les mécaniciens Renault avec un aileron avant de la R.S.18
23/26

Photo de: Mark Sutton / Motorsport Images

Rare vue du dessous du nez et de l’aileron avant.

Renault R.S.18

Renault R.S.18
24/26

Photo de: Giorgio Piola

Vue de la R.S.18 captée par Giorgio Piola à l’occasion du Grand Prix du Japon.

Vue détaillée d'un frein avant de la Renault R.S.18

Vue détaillée d'un frein avant de la Renault R.S.18
25/26

Photo de: Giorgio Piola

Sur le circuit de Mexico City, situé en haute altitude, Renault a utilisé une version hybride de ses freins avant qui combinait un tambour court et une tuyauterie croisée.

Aileron avant de la Renault R.S.18

Aileron avant de la Renault R.S.18
26/26

Photo de: Mark Sutton / Motorsport Images

Vue de la version de l’aileron avant destiné au circuit de Monza. Notez comment la molette de réglage des volets a été déplacée vers l’intérieur.

Article suivant
Sirotkin vise un retour en F1 "à moyen/long terme"

Article précédent

Sirotkin vise un retour en F1 "à moyen/long terme"

Article suivant

Dossier - Fernando Alonso, la gestion délicate d'une personnalité forte

Dossier - Fernando Alonso, la gestion délicate d'une personnalité forte
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Renault F1 Team
Auteur Giorgio Piola