Ricciardo : "Avec Jean-Eric, nous sommes davantage rivaux"

Daniel Ricciardo concède que le comportement des pneus en F1 cette saison rend la tâche difficile, mais manque de repères pour réellement se forger une opinion forte du fait de n’avoir couru en GP qu’avec des enveloppes Pirelli

Daniel Ricciardo concède que le comportement des pneus en F1 cette saison rend la tâche difficile, mais manque de repères pour réellement se forger une opinion forte du fait de n’avoir couru en GP qu’avec des enveloppes Pirelli.

Quand on l’interroge sur l’imprévisibilité des courses et des pneus, Disco Dan relativise : “C'est probablement le problème dont on parle le plus. Je ne suis peut-être en Formule 1 depuis trop de temps pour bien comprendre et avoir pas mal d'expérience des Pirelli dans la discipline... Je pense qu'il s'agit l'un des facteurs les plus importants, mais il me faut encore un peu de temps pour bien les comprendre. Il y a d’autres aspects aussi, c’est un tout”.

Concernant ses relations avec Mark Webber, qu’il pourrait remplacer, sauf si Red Bull lui préfère son coéquipier actuel, Jean-Eric Vergne, ou un autre, Daniel Ricciardo fait le point :

On peut dire que Mark et moi sommes amis, mais si j'avais besoin d'un conseil je lui demanderais probablement, en lui envoyant un message par exemple... Quant à Jean-Eric, cette année, nous sommes davantage des rivaux, car on veut toujours battre son coéquipier. Je pense que la situation avec Mark est quelque peu différente : il est plus âgé, il court pour Red Bull, on n'est pas directement en compétition lui et moi”, constate l’Australien, qui est là pour impressionner ses employeurs.

Je ne sais pas s'il sera question de remplacer Mark, ou si Sebastian ira ailleurs... Mais tout cela peut ne pas se produire. Enfin, cela serait sympa que ça arrive ! L'important, c'est de réaliser des bons résultats pour m'assurer de rester en Formule 1. Il n'est pas garanti que je reste en Formule 1, pour l'an prochain ou autre”.

Daniel Ricciardo est également revenu sur son parcours avant la F1 : “La Formule Renault 3.5 m'a permis d’arriver où je suis, j'en suis reconnaissant. Je suis d’ailleurs un peu jaloux de ne pas pouvoir piloter la nouvelle voiture ! Celle de l'année passée était déjà très bonne, mais j'ai regardé les courses. Spectaculaire !Le niveau de la série a toujours été très relevé”.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Mark Webber , Daniel Ricciardo , Jean-Éric Vergne
Type d'article Actualités