Ricciardo revient sur son bilan comptable contre Verstappen

Daniel Ricciardo estime que son bilan comptable de points ainsi que le résultat de sa confrontation avec Verstappen en qualifications ont été déformés en 2018.

Ricciardo revient sur son bilan comptable contre Verstappen
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing
Max Verstappen, Red Bull Racing RB14
Max Verstappen, Red Bull Racing RB14
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB14, se prépare pour son dernier GP avec son équipe
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing et son physio
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing et Max Verstappen, Red Bull Racing lors de la photo d'équipe de Red Bull Racing
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing and helmet

Une fiabilité horrible en seconde partie de saison a fait glisser Daniel Ricciardo à la sixième place du championnat du monde des pilotes, 79 points derrière son équipier Verstappen, alors qu'il avait remporté deux des six premiers GP de la saison. Après le Grand Prix de Monaco, Verstappen a enchaîné sur une belle série de 11 qualifications consécutives devant son équipier australien et a remporté la lutte interne 15/3 avec un avantage moyen de 0.131s au tour.

"Je suis heureux de la manière dont j'ai été cette année et ressens clairement que le total des points et des qualifications ne représente pas l'image globale", estime-t-il dans une interview accordée à Motorsport.com. "Je ne souhaite pas retirer le mérite des mains de Max car il progresse chaque année et qu'il est un pilote de premier plan. Il n'y a aucun doute quant au fait qu'il est extrêmement rapide et qu'il n'est jamais facile à battre, quel que soit le jour. Mais sur les jours où il m'a battu en qualifications, j'ai été à l'aise avec ça et la plupart du temps, j'ai compris pourquoi."

Lire aussi:

Appliqué, Ricciardo admet qu'il a simplement été battu par son équipier en certaines occasions et que des enseignements en ont été tirés.

"Parfois, je lui ai simplement tiré mon chapeau et dit que c'était juste un fichu tour ! Mais il y a eu d'autres occasions où nous avons rencontré des problèmes et que nous avons eu des petites choses qui ne sont pas allées dans mon sens."

Verstappen a retourné sa saison après l'avoir fort mal commencée et s'être attiré de nombreuses critiques pour la quantité d'erreurs commises en week-ends de course. Le Hollandais s'est offert une série de podiums après la trêve estivale, ne voyant que Lewis Hamilton inscrire plus de points que lui, tandis que Ricciardo devenait un spectateur des cérémonies du podium et ne parvenait plus à monter dessus après Monaco.

Tout en disant qu'il "ne souhaite pas s'épancher là-dessus", l'Australien qui portera les couleurs de Renault la saison prochaine a indiqué qu'il y avait eu d'autres types de problèmes l'ayant affecté que le simple manque de fiabilité.

Le pilote Red Bull a par exemple ressenti un comportement bizarre de son moteur au départ du Grand Prix du Mexique, dont il a pris le départ en pole position, expliquant ainsi pourquoi il se fit passer bien avant le premier virage.

"Pour faire court, je suis toujours à l'aise avec l'année que j'ai eue. Même là où je n'ai pas été peut-être aussi performant que je ne l'aurais souhaité, j'ai été en mesure de le comprendre lorsqu'il y avait une raison à cela. Je suis plus satisfait que ce que montrent les statistiques, disons-le comme ça !"

partages
commentaires
Vidéo - Il construit une Formule 1 en carton !

Article précédent

Vidéo - Il construit une Formule 1 en carton !

Article suivant

Bilan 2018 - Grosjean a surmonté sa série noire

Bilan 2018 - Grosjean a surmonté sa série noire
Charger les commentaires
Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull Prime

Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull

Sergio Pérez a passé la majorité de sa carrière à piloter en milieu de peloton, se demandant s'il aurait un jour une chance d'accéder à une équipe de pointe. Red Bull lui a donné cette opportunité, et bien que la vie au sommet soit difficile, le vainqueur de Bakou fait tout ce qu'il faut pour s'entendre avec Max Verstappen.

Quand Kubica gagnait et Honda faisait d'Alonso sa cible n°1 Prime

Quand Kubica gagnait et Honda faisait d'Alonso sa cible n°1

Le Grand Prix du Canada 2008 s'était apparenté à de véritables montagnes russes en piste comme en dehors, et avait été absolument passionnant à couvrir depuis le paddock. Voici pourquoi.

Formule 1
13 juin 2021
Un calendrier de 23 Grands Prix en péril Prime

Un calendrier de 23 Grands Prix en péril

Après l’annonce de l’annulation du Grand Prix de Singapour à cause des restrictions sanitaires en vigueur, la Formule 1 cherche des alternatives pour conserver un calendrier de 23 courses. Mais ce projet audacieux est-il voué à l’échec ?

Formule 1
12 juin 2021
Quand Alesi, cheval fougueux de la F1, a rejoint le Cheval Cabré Prime

Quand Alesi, cheval fougueux de la F1, a rejoint le Cheval Cabré

Jean Alesi a immédiatement marqué la Formule 1 lors de ses débuts avec Tyrrell, mais sa décision de rejoindre Ferrari plutôt que Williams en 1991 était une erreur de jugement, dans une saison au cours de laquelle les luttes politiques internes ont miné le développement de la monoplace...

Formule 1
11 juin 2021
Riccardo Patrese, le véritable gentleman sans ego Prime

Riccardo Patrese, le véritable gentleman sans ego

Les pilotes ont tendance à être égoïste, mais pas Riccardo Patrese. Retour sur la carrière d'un véritable gentleman.

Formule 1
9 juin 2021
Les notes du Grand Prix d'Azerbaïdjan 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Azerbaïdjan 2021

Après le Grand Prix d'Azerbaïdjan, sixième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
7 juin 2021
Comment Honda a transformé son moteur en rival de Mercedes Prime

Comment Honda a transformé son moteur en rival de Mercedes

Pour la première fois de l'ère turbo hybride, Red Bull mène les deux championnats après sa victoire au Grand Prix de Monaco.

Formule 1
5 juin 2021
Comment Amazon aide à façonner le futur de la F1 Prime

Comment Amazon aide à façonner le futur de la F1

Le partenariat entre la Formule 1 et Amazon Web Services se traduit par de nombreux graphiques servant à approfondir la compréhension des Grands Prix. Mais la discipline cherche également à améliorer le spectacle proposé en piste aux spectateurs.

Formule 1
2 juin 2021