Ricciardo a un châssis neuf à Bahreïn

Par précaution, l’écurie Renault a apporté un nouveau châssis pour Daniel Ricciardo à Bahreïn, remplaçant ainsi celui que l’Australien a utilisé à Melbourne.

Ricciardo a un châssis neuf à Bahreïn

Le Grand Prix d’Australie a été un véritable cauchemar pour Daniel Ricciardo. Quelques mètres après le départ, sa Renault a sursauté violemment lors d'un bref passage dans l’herbe, arrachant l’aileron avant. Ricciardo a abandonné l’épreuve après avoir parcouru 28 tours alors qu’il roulait loin derrière, en 16e position.

Afin de s’assurer que l’incident survenu à Melbourne ne cause pas de problème à Bahreïn, l’écurie française a décidé d’intervertir les châssis. Ricciardo a donc droit à un châssis neuf à Bahreïn tandis que son ancien sert désormais de rechange.

Lire aussi :

Sur la photo ci-dessus, prise par Giorgio Piola, on voit le délégué technique de la FIA, Jo Bauer, scanner le châssis afin de s’assurer qu’il réponde bien au Règlement Technique. Plusieurs puces électroniques sont intégrées dans le châssis et contiennent des données essentielles qui permettent de l’autoriser à prendre la piste.

Ci-dessous, le dessin technique de Giorgio Piola, qui date de 2001, permet de constater où sont situées les puces.

La règle 08 qui concerne la vérification des châssis

Un aileron arrière modifié

Les deux Renault R.S.19 n'ont pas atteint la Q3 en Australie. Afin de combler son retard sur les trois grandes équipes, et aussi sur Haas, Renault introduit quelques nouveautés à l’arrière de ses monoplaces pour le Grand Prix de Bahreïn.

Les deux photos de Giorgio Piola ci-dessous montrent les modifications apportées aux R.S.19.

Comparaison des ailerons arrière de la Renault F1 Team R.S. 19

L’image de gauche montre l’aileron arrière utilisé en Australie. Le plan principal est parfaitement rectiligne.

À droite, on peut admirer l’aileron qui sera utilisé à Bahreïn. On remarque que les parties extérieures du plan principal sont relevées, ce qui crée une dépression en son milieu et donne une forme de cuillère. Cette modification devrait rendre les Renault un peu plus rapides dans les lignes droites du circuit de Sakhir.

Ce type d’aileron réduit un peu le niveau général d’appui aérodynamique, mais diminue la surface frontale de la voiture, ce qui réduit aussi la traînée.

Cette modification change aussi la forme des vortex créés par l’aileron arrière en les refermant un peu, ce qui diminue la traînée générée par les turbulences du sillage.

Dans le but de réduire encore plus la traînée, les autres artifices aérodynamiques que sont le monkey seat et le T-wing ont été retirés.

partages
commentaires
Russell n'a pu voir que le reflet des feux de départ à Melbourne

Article précédent

Russell n'a pu voir que le reflet des feux de départ à Melbourne

Article suivant

Le jeu F1 2019 sortira plus tôt cette année

Le jeu F1 2019 sortira plus tôt cette année
Charger les commentaires
Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021
Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1 Prime

Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1

Les arrêts au stand en Formule 1 sont un mélange à vitesse accélérée de haute technologie et de performance humaine. Pat Symonds nous décrit comment cette science des gains marginaux rend les arrêts si rapides.

Formule 1
12 oct. 2021
Les notes du Grand Prix de Turquie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de Turquie 2021

Après le Grand Prix de Turquie, seizième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
11 oct. 2021
Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît Prime

Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît

Mercedes et Lewis Hamilton ont dominé la première journée du Grand Prix de Turquie 2021, sur la surface grandement améliorée du circuit d'Istanbul. Mais la position de l'équipe n'est pas tout à fait ce qu'elle semble être. Voici pourquoi.

Formule 1
9 oct. 2021
Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1 Prime

Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1

La promesse de Liberty Media selon laquelle toute nouvelle course s'ajoutant au calendrier doit apporter une valeur ajoutée aux fans, aux équipes et à la Formule 1 en général a été remise en question par de multiples facteurs, découlant tous de la pandémie de COVID-19. Mais avec un œil sur le bilan comptable, la F1 va-t-elle à l'encontre de ses promesses avec ses récents projets ?

Formule 1
8 oct. 2021
Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances Prime

Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances

Les dernières courses ont été difficiles pour Sergio Pérez. Le pilote Red Bull n'a récolté que 16 points depuis le Grand Prix de Grande-Bretagne en juillet, et les chances de l'équipe de remporter le championnat des constructeurs ont été compromises. Pourtant, le Mexicain reste optimiste et pense qu'il a tous les outils nécessaires pour améliorer ses performances.

Formule 1
5 oct. 2021
Comment la F1 peut justifier ses quatre courses au Moyen-Orient Prime

Comment la F1 peut justifier ses quatre courses au Moyen-Orient

L'annonce de l'arrivée du Qatar en Formule 1 et de sa présence sur le long terme a montré que le Moyen-Orient avait un grand rôle à jouer dans l'avenir du championnat.

Formule 1
4 oct. 2021