Ricciardo critique vertement les réseaux sociaux de la F1

Daniel Ricciardo estime que la Formule 1 tire sur de trop grosses ficelles avec les images d'accident et la série de Netflix.

Ricciardo critique vertement les réseaux sociaux de la F1

Daniel Ricciardo n'apprécie pas la stratégie de communication de la Formule 1 sur les réseaux sociaux et il le fait savoir. Le pilote McLaren considère que la discipline devrait changer d'attitude, prendre plus de hauteur et de maturité, estimant qu'elle va souvent trop loin en mettant par exemple en avant les images d'accidents pour susciter l'intérêt des fans plutôt que d'autres éléments.

Ces critiques de Ricciardo ne sont pas nouvelles, lui qui avait déjà haussé le ton en fin d'année dernière lors de l'accident de Romain Grosjean à Bahreïn, regrettant la manière dont les images avaient tourné en boucle sur les écrans pendant l'interruption de la course au drapeau rouge. Après s'en être ému, il avait discuté avec les dirigeants de la F1 autour de cette problématique, et plus particulièrement avec Ellie Norman, directrice du marketing et de la communication du championnat. Néanmoins, aujourd'hui encore, les limites sont à ses yeux continuellement dépassées.

Lire aussi :

"Je crois que l'an dernier, la F1 a mis sur les réseaux sociaux quelque chose comme 'les 10 meilleurs moments de l'année', et huit sur dix étaient des accidents", déplore Ricciardo dans une interview accordée au magazine britannique Square Mile. "Je me suis juste dit que c'étaient des putains d'idiots. Peut-être que des enfants de 12 ans veulent voir ce genre de contenu, et c'est cool car ils n'en connaissent pas davantage, mais nous ne sommes pas des enfants. Il faut faire mieux les gars, faire mieux que ça."

Ce que Ricciardo critique, c'est un tournant pris par la F1 pour s'orienter toujours plus vers le spectacle à tout prix, avec une tendance qui s'est selon lui marquée davantage depuis que Netflix produit la série Drive to Survive, dont la troisième saison vient de sortir.

"La première saison de Drive to Survive était géniale", reconnaît Ricciardo. "J'ai passé un peu de temps aux États-Unis, et je m'en suis littéralement rendu compte entre deux voyages. C'était la première fois que l'on commençait à me reconnaître, et les gens faisaient référence à cette série. Donc ça a certainement fait des merveilles, sans parler des réseaux sociaux, où les chiffres ont explosé. Ça a fait beaucoup pour nous et pour la F1. [Mais] pour la deuxième saison, il y avait des épisodes ou des parties dans lesquelles j'avais le sentiment qu'ils forçaient un peu les choses. Ils ont essayé de créer un peu de rivalité entre Sainz et moi, alors qu'elle n'existait pas. Ce n'est pas plus un rival qu'un autre"

partages
commentaires
Avant le succès de Brawn GP, les ingénieurs croyaient s'être trompés
Article précédent

Avant le succès de Brawn GP, les ingénieurs croyaient s'être trompés

Article suivant

Mercedes change de directeur technique, Allison prend du recul

Mercedes change de directeur technique, Allison prend du recul
Charger les commentaires
Ces facteurs "FE" qui peuvent influencer la lutte Hamilton-Verstappen Prime

Ces facteurs "FE" qui peuvent influencer la lutte Hamilton-Verstappen

Mercedes a mené la danse lors des essais de la première course de Formule 1 à Djeddah, où Red Bull n'était pas dans le rythme, tant sur les tours lancés que sur les longs relais. Mais, si Max Verstappen peut inverser la tendance samedi, des facteurs familiers à la Formule E pourraient être décisifs dans un nouveau duel serré avec Lewis Hamilton.

Formule 1
4 déc. 2021
Pourquoi Djeddah est le plus grand saut dans l'inconnu depuis longtemps Prime

Pourquoi Djeddah est le plus grand saut dans l'inconnu depuis longtemps

Les dirigeants de la Formule 1 ont toujours été très sélectifs dans les mots qu'ils ont utilisés pour décrire l'état de préparation du nouveau circuit qui accueille le Grand Prix d'Arabie saoudite.

Formule 1
3 déc. 2021
Patrons et membres d'écurie : la vie sous haute pression Prime

Patrons et membres d'écurie : la vie sous haute pression

La pression est forte sur Red Bull et Mercedes, alors que débute le sprint final de la saison. La manière dont les deux équipes gèrent cette pression sera un facteur déterminant pour l'attribution des titres pilotes et constructeurs.

Formule 1
2 déc. 2021
L'inspirant témoignage de résilience de Robert Kubica Prime

L'inspirant témoignage de résilience de Robert Kubica

Quand on regarde la deuxième carrière de Robert Kubica en Formule 1, la tristesse peut vite prendre le dessus. Mais dans un tel contexte, les performances et les résultats ne sont pas ce qu'il y a de plus important…

Formule 1
1 déc. 2021
Ces champions que l'on a rarement vus en tête (2/2) Prime

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (2/2)

Il est déjà arrivé 22 fois que le pilote couronné en Formule 1 ne soit pas celui qui a parcouru le plus de kilomètres en tête cette saison-là. Si Lewis Hamilton est sacré à Abu Dhabi, il rejoindra ce clan étonnant. En voici dix exemples parmi les plus marquants.

Formule 1
28 nov. 2021
Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2) Prime

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2)

Il est déjà arrivé 22 fois que le pilote couronné en Formule 1 ne soit pas celui qui a parcouru le plus de kilomètres en tête cette saison-là. Si Lewis Hamilton est sacré à Abu Dhabi, il rejoindra ce clan étonnant. En voici dix exemples parmi les plus marquants.

Formule 1
27 nov. 2021
Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes Prime

Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes

OPINION : L'écurie Red Bull a disposé du package le plus rapide pendant la majeure partie de l'année 2021, mais lors de plusieurs épreuves de la dernière ligne droite, elle a gaspillé le potentiel de la RB16B. Deux Grands Prix avant la fin de saison, elle ne peut pas se permettre de le faire à nouveau avec Lewis Hamilton qui réduit l'écart sur Max Verstappen au classement des pilotes.

Formule 1
26 nov. 2021
Pourquoi l'aileron Red Bull fait des vagues Prime

Pourquoi l'aileron Red Bull fait des vagues

Le DRS oscillant de Red Bull a fait parler de lui lors du Grand Prix du Qatar. Plus précisément, c'est une des configurations de l'aileron arrière de l'équipe qui pose problème.

Formule 1
25 nov. 2021