Ricciardo critique vertement les réseaux sociaux de la F1

Daniel Ricciardo estime que la Formule 1 tire sur de trop grosses ficelles avec les images d'accident et la série de Netflix.

Ricciardo critique vertement les réseaux sociaux de la F1

Daniel Ricciardo n'apprécie pas la stratégie de communication de la Formule 1 sur les réseaux sociaux et il le fait savoir. Le pilote McLaren considère que la discipline devrait changer d'attitude, prendre plus de hauteur et de maturité, estimant qu'elle va souvent trop loin en mettant par exemple en avant les images d'accidents pour susciter l'intérêt des fans plutôt que d'autres éléments.

Ces critiques de Ricciardo ne sont pas nouvelles, lui qui avait déjà haussé le ton en fin d'année dernière lors de l'accident de Romain Grosjean à Bahreïn, regrettant la manière dont les images avaient tourné en boucle sur les écrans pendant l'interruption de la course au drapeau rouge. Après s'en être ému, il avait discuté avec les dirigeants de la F1 autour de cette problématique, et plus particulièrement avec Ellie Norman, directrice du marketing et de la communication du championnat. Néanmoins, aujourd'hui encore, les limites sont à ses yeux continuellement dépassées.

Lire aussi :

"Je crois que l'an dernier, la F1 a mis sur les réseaux sociaux quelque chose comme 'les 10 meilleurs moments de l'année', et huit sur dix étaient des accidents", déplore Ricciardo dans une interview accordée au magazine britannique Square Mile. "Je me suis juste dit que c'étaient des putains d'idiots. Peut-être que des enfants de 12 ans veulent voir ce genre de contenu, et c'est cool car ils n'en connaissent pas davantage, mais nous ne sommes pas des enfants. Il faut faire mieux les gars, faire mieux que ça."

Ce que Ricciardo critique, c'est un tournant pris par la F1 pour s'orienter toujours plus vers le spectacle à tout prix, avec une tendance qui s'est selon lui marquée davantage depuis que Netflix produit la série Drive to Survive, dont la troisième saison vient de sortir.

"La première saison de Drive to Survive était géniale", reconnaît Ricciardo. "J'ai passé un peu de temps aux États-Unis, et je m'en suis littéralement rendu compte entre deux voyages. C'était la première fois que l'on commençait à me reconnaître, et les gens faisaient référence à cette série. Donc ça a certainement fait des merveilles, sans parler des réseaux sociaux, où les chiffres ont explosé. Ça a fait beaucoup pour nous et pour la F1. [Mais] pour la deuxième saison, il y avait des épisodes ou des parties dans lesquelles j'avais le sentiment qu'ils forçaient un peu les choses. Ils ont essayé de créer un peu de rivalité entre Sainz et moi, alors qu'elle n'existait pas. Ce n'est pas plus un rival qu'un autre"

partages
commentaires
Avant le succès de Brawn GP, les ingénieurs croyaient s'être trompés

Article précédent

Avant le succès de Brawn GP, les ingénieurs croyaient s'être trompés

Article suivant

Mercedes change de directeur technique, Allison prend du recul

Mercedes change de directeur technique, Allison prend du recul
Charger les commentaires
L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1 Prime

L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1

Le travail en soufflerie constitue le fondement du développement aérodynamique d’une Formule 1. Cependant, les progrès de la recherche virtuelle annoncent la disparition de cet outil coûteux et compliqué.

Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull Prime

Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull

Sergio Pérez a passé la majorité de sa carrière à piloter en milieu de peloton, se demandant s'il aurait un jour une chance d'accéder à une équipe de pointe. Red Bull lui a donné cette opportunité, et bien que la vie au sommet soit difficile, le vainqueur de Bakou fait tout ce qu'il faut pour s'entendre avec Max Verstappen.

Formule 1
14 juin 2021
Quand Kubica gagnait et Honda faisait d'Alonso sa cible n°1 Prime

Quand Kubica gagnait et Honda faisait d'Alonso sa cible n°1

Le Grand Prix du Canada 2008 s'était apparenté à de véritables montagnes russes en piste comme en dehors, et avait été absolument passionnant à couvrir depuis le paddock. Voici pourquoi.

Formule 1
13 juin 2021
Un calendrier de 23 Grands Prix en péril Prime

Un calendrier de 23 Grands Prix en péril

Après l’annonce de l’annulation du Grand Prix de Singapour à cause des restrictions sanitaires en vigueur, la Formule 1 cherche des alternatives pour conserver un calendrier de 23 courses. Mais ce projet audacieux est-il voué à l’échec ?

Formule 1
12 juin 2021
Quand Alesi, cheval fougueux de la F1, a rejoint le Cheval Cabré Prime

Quand Alesi, cheval fougueux de la F1, a rejoint le Cheval Cabré

Jean Alesi a immédiatement marqué la Formule 1 lors de ses débuts avec Tyrrell, mais sa décision de rejoindre Ferrari plutôt que Williams en 1991 était une erreur de jugement, dans une saison au cours de laquelle les luttes politiques internes ont miné le développement de la monoplace...

Formule 1
11 juin 2021
Riccardo Patrese, le véritable gentleman sans ego Prime

Riccardo Patrese, le véritable gentleman sans ego

Les pilotes ont tendance à être égoïste, mais pas Riccardo Patrese. Retour sur la carrière d'un véritable gentleman.

Formule 1
9 juin 2021
Les notes du Grand Prix d'Azerbaïdjan 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Azerbaïdjan 2021

Après le Grand Prix d'Azerbaïdjan, sixième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
7 juin 2021
Comment Honda a transformé son moteur en rival de Mercedes Prime

Comment Honda a transformé son moteur en rival de Mercedes

Pour la première fois de l'ère turbo hybride, Red Bull mène les deux championnats après sa victoire au Grand Prix de Monaco.

Formule 1
5 juin 2021