Ricciardo : "Pas de craintes" sur l'équité Red Bull avec Verstappen

Red Bull pourrait être tenté de privilégier Verstappen à Ricciardo en 2018, mais Daniel Ricciardo est serein quant au fait que l'équité sera respectée et qu'il pourra s'imposer en leader.

Ricciardo : "Pas de craintes" sur l'équité Red Bull avec Verstappen
Max Verstappen, Red Bull Racing RB13, Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB13
Max Verstappen, Red Bull Racing et Daniel Ricciardo, Red Bull Racing
Max Verstappen, Red Bull, Daniel Ricciardo, Red Bull Racing, sur la scène F1
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing, Max Verstappen, Red Bull Racing à la photo d'équipe
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB13
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing, au stand
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB13

Daniel Ricciardo a confiance dans le fait que la bataille interne l’opposant à Max Verstappen chez Red Bull en 2018 sera équitable, en dépit de la prolongation pluriannuelle d’ores et déjà signée par le Néerlandais avec le team.

Verstappen dispose désormais d’une entente paraphée avec Red Bull jusqu’au terme de la saison 2020, tandis que Ricciardo entame la dernière année de son contrat actuel et que les options sont nombreuses pour la suite à donner à sa carrière, ce qui peut naturellement faire garder une certaine réserve à Red Bull au moment de décider comment traiter ses deux pilotes en interne en 2018.

Ricciardo a fait savoir qu’il ne se sentait pas pressé à l’idée d’évaluer ses possibilités et se trouve dans une intéressante position d’observateur des forces en présence sur la grille pour prendre une décision de carrière libre, comprenant Ferrari et Mercedes. De son côté, son employeur Christian Horner se dit déterminé à convaincre le produit de la filière Red Bull à lui aussi demeurer avec l’équipe au-delà de 2018.

Interrogé par Motorsport.com sur son sentiment quant au fait qu’il dispose autour de lui de tous les éléments en place chez Red Bull si le team lui fournit une auto gagnante en 2018, Ricciardo répond sans équivoque : "Oui, je le crois. C’est 100% honnête."

Ricciardo ne sent pas une préférence marquée en interne du management pour Verstappen et ne se formalise pas des déclarations faites par voie de presse traduisant l’ambition de Red Bull de faire de celui-ci le plus jeune Champion du monde de l’Histoire de la Formule 1.

L'avantage moteur de Verstappen fin 2017

Ce qui aurait pu, en revanche, provoquer des tensions interne, fut la découverte par Ricciardo de la part de la presse, et non de son équipe, qu’il ne disposait pas en fin de saison de l’évolution la plus récente du moteur Renault, attribuée à Verstappen.

"Je ne l’ai pas vu dans la presse mais après, j’ai découvert le commentaire de Christian", décrit Ricciardo. "C’est parce qu’il est venu m’en parler pour mettre les choses au clair. Il a dit : ‘Regarde, si tu as vu les commentaires, ce n’est pas sorti du contexte, mais je ne voulais pas que ça sorte de cette manière. Je ne veux pas que tu penses quoi que ce soit de ce genre, s’il te plaît. On se bat pour vous deux. Max a eu le moteur évolué sur les quelques dernières courses, mais c’est la seule chose qui a jamais été différente’. Mais je n’ai pas de craintes à ce sujet. Si c’était le cas, je lui en aurais déjà parlé."

Ricciardo explique avoir accepté la bonne foi de l’explication qui lui a été fournie par Horner et être concentré sur la manière de faire le meilleur travail possible la saison prochaine.

"Même si le moteur est un dixième plus rapide, il me faut piloter trois dixièmes plus vite", lance-t-il sans vergogne. "Si je suis assez bon, alors je le battrai tout de même. Je suis confiant."

"J'admets devoir être parfait plus souvent que pas assez, si je désire rester devant. Mes dimanches cette année ont été toujours aussi bons que d’habitude, pour la plupart. Le compétiteur en moi est très confiant et déterminé."

partages
commentaires
Quelle note avez-vous attribuée aux pilotes de F1 en 2017 ?

Article précédent

Quelle note avez-vous attribuée aux pilotes de F1 en 2017 ?

Article suivant

Hamilton : Des virages comme ceux de Donington "manquent à la F1"

Hamilton : Des virages comme ceux de Donington "manquent à la F1"
Charger les commentaires
Le "pas en arrière" qui sera bénéfique à la F1 Prime

Le "pas en arrière" qui sera bénéfique à la F1

Ses jours étant apparemment comptés, le MGU-H semble devoir être supprimé des futures règles moteur de la Formule 1, afin d'attirer de nouveaux constructeurs. Bien que cela puisse apparaître comme un changement de direction, les avantages pour les équipes et les fans pourraient faire de cette décision un choix judicieux.

Formule 1
24 sept. 2021
Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire Prime

Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire

La Formule 1 reprend ses droits pour le Grand Prix de Russie, deux semaines après le dernier épisode du combat entre Max Verstappen et Lewis Hamilton. Alors que les incidents de Silverstone et de Monza ont suscité la controverse, ils manquaient heureusement d'un élément qui, jusqu'à présent, sépare la lutte pour le titre de 2021 des pires exemples de batailles peu glorieuses...

Formule 1
23 sept. 2021
Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes Prime

Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes

Le plafonnement des budgets en Formule 1 a été présenté comme le sauveur de plusieurs équipes et a contribué à garantir leur viabilité pour les investisseurs. Mais il existe déjà un autre mécanisme qui a eu le même effet et qui dissuade fortement ceux qui ont les moyens de créer seuls une nouvelle équipe.

Formule 1
22 sept. 2021
Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux" Prime

Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux"

Qui mieux que le directeur technique d'Alfa Romeo pour décrire avec précision les enjeux majeurs auxquels est confrontée l'écurie pour préparer 2022 ? Motorsport.com s'est longuement entretenu avec Jan Monchaux.

Formule 1
20 sept. 2021
Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux Prime

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux

Mick Schumacher n'est pas le seul "fils de" à avoir atteint la Formule 1, mais il y est parvenu en l'absence de son père ces dernières années. Pour Sebastian Vettel, Michael a été une idole d'enfance puis un mentor et désormais, l'Allemand joue le rôle de "grand frère" pour Mick. Que sait-on vraiment de la place qu'il occupe dans la progression du nouveau Schumacher ?

Formule 1
19 sept. 2021
L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Formule 1
18 sept. 2021
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021