Ricciardo : La F1 a l'air facile avec les niveaux d'appui aéro actuels

Pour Daniel Ricciardo, les niveaux d'appui aérodynamique actuels en Formule 1 peuvent donner l'impression que le pilotage des monoplaces est facile.

Ricciardo : La F1 a l'air facile avec les niveaux d'appui aéro actuels

La Formule 1 a adopté depuis 2017 une réglementation aérodynamique favorisant grandement l'augmentation de la vitesse de passage en virage par le biais de plus d'appui. Les monoplaces créées grâce à cela figurent parmi les plus rapides jamais construites dans le championnat et ont grandement contribué à abaisser des temps au tour qui avaient augmenté ces dernières années.

Lire aussi :

Cependant, si les voitures sont effectivement plus rapides et si certains passages en courbe sont devenus très spectaculaires de l'extérieur, un certain nombre de problèmes annoncés ont bien été constatés. Le premier d'entre eux, à savoir que l'accent mis sur l'aéro place les monoplaces suiveuses dans une situation où, privées du flux d'air propre, elles ont du mal à rester au contact d'une autre F1 en virage, a motivé une modification réglementaire qui entrera en vigueur dès 2019, avec pour but de simplifier les ailerons avant et d'empêcher les écuries de trop écarter le flux d'air.

L'autre aspect, plus insidieux, est celui qui consiste à dire que les monoplaces actuelles, merveilles d'efficacité aérodynamique et mécanique, avalent les virages "comme des lignes droites", sans que ceux-ci ne proposent de véritable casse-tête, que ce soit sur la vitesse de passage ou sur le contrôle des Formule 1. En conséquence, certes les temps au tour flirtent très souvent avec les records des circuits, mais les monoplaces sont tellement efficaces qu'elles ne paraissent pas forcément difficilement contrôlables.

Même si l'évolution naturelle de la discipline reine tend forcément vers un pilotage qui se veut plus efficace, et où il faut donc limiter au maximum les glissades et les coups de volant intempestifs, au détriment de l'impression de spectacle, l'équilibre actuel ne fait pas que des heureux, à l'image de Daniel Ricciardo. "Je suis toujours un peu déchiré, c'est vraiment super et bon d'aller vite mais si [Copse, à Silverstone] est à fond et que tout le monde peut le faire, ce n'est pas vraiment excitant. Il serait mieux [d'avoir] moins d'appui et de glisser."

L'Australien a affirmé en début de saison que les F1 version 2014, avec moins d'appui et moins larges, étaient pour lui les monoplaces de ces dernières années qui offraient le meilleur équilibre entre vitesse et opportunités de dépassement. Ce n'est donc pas surprenant de le voir s'interroger sur l'impression que peuvent laisser les Formule 1 version 2017-2018 sur les spectateurs.

"Je sais que Sebastian [Vettel] et quelques gars veulent juste voir les temps au tour aussi bas que possible. Mais, également, ce que vous avez avec plus d'appui est une voiture plus stable, donc ça semble aussi être... [Copse] est plus rapide que jamais mais avec une caméra embarquée, ça a probablement l'air facile. Il y a deux ou trois ans, c'était bien plus lent mais on glissait probablement un peu."

"Ce n'est jamais assez rapide, c'est la réalité. Nous faisons des temps dans les 1'27 [à Silverstone], et nous sentons que nous pouvons aller plus vite. Même si nous allions 10 secondes au tour plus vite, nous voudrions encore plus. Nous ne serons jamais satisfaits, donc rendons cela un peu plus... excitant, ce n'est pas le mot, mais différent. Sebastian ferait des bonds s'il m'entendait dire ça !"

partages
commentaires
L'avance de Renault sur Haas a fondu "comme neige au soleil"
Article précédent

L'avance de Renault sur Haas a fondu "comme neige au soleil"

Article suivant

Renault clarifie la situation moteur avant Monza

Renault clarifie la situation moteur avant Monza
Charger les commentaires
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021
Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ? Prime

Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ?

Retour en détail sur les essais des nouveaux pneus Pirelli avec Mario Isola, chef du projet F1 de la marque italienne.

Formule 1
20 déc. 2021
L'investissement de 17000€ qui a prouvé sa valeur en F1 Prime

L'investissement de 17000€ qui a prouvé sa valeur en F1

Initialement controversé en raison de son effet sur l'esthétique et le poids des Formule 1, le Halo a gagné en reconnaissance depuis son introduction en 2018. Pat Symonds se penche sur la création d'un sauveur de vies.

Formule 1
18 déc. 2021