Ricciardo : La F1 a l'air facile avec les niveaux d'appui aéro actuels

partages
commentaires
Ricciardo : La F1 a l'air facile avec les niveaux d'appui aéro actuels
Par : Fabien Gaillard
31 août 2018 à 06:57

Pour Daniel Ricciardo, les niveaux d'appui aérodynamique actuels en Formule 1 peuvent donner l'impression que le pilotage des monoplaces est facile.

La Formule 1 a adopté depuis 2017 une réglementation aérodynamique favorisant grandement l'augmentation de la vitesse de passage en virage par le biais de plus d'appui. Les monoplaces créées grâce à cela figurent parmi les plus rapides jamais construites dans le championnat et ont grandement contribué à abaisser des temps au tour qui avaient augmenté ces dernières années.

Lire aussi :

Cependant, si les voitures sont effectivement plus rapides et si certains passages en courbe sont devenus très spectaculaires de l'extérieur, un certain nombre de problèmes annoncés ont bien été constatés. Le premier d'entre eux, à savoir que l'accent mis sur l'aéro place les monoplaces suiveuses dans une situation où, privées du flux d'air propre, elles ont du mal à rester au contact d'une autre F1 en virage, a motivé une modification réglementaire qui entrera en vigueur dès 2019, avec pour but de simplifier les ailerons avant et d'empêcher les écuries de trop écarter le flux d'air.

L'autre aspect, plus insidieux, est celui qui consiste à dire que les monoplaces actuelles, merveilles d'efficacité aérodynamique et mécanique, avalent les virages "comme des lignes droites", sans que ceux-ci ne proposent de véritable casse-tête, que ce soit sur la vitesse de passage ou sur le contrôle des Formule 1. En conséquence, certes les temps au tour flirtent très souvent avec les records des circuits, mais les monoplaces sont tellement efficaces qu'elles ne paraissent pas forcément difficilement contrôlables.

Même si l'évolution naturelle de la discipline reine tend forcément vers un pilotage qui se veut plus efficace, et où il faut donc limiter au maximum les glissades et les coups de volant intempestifs, au détriment de l'impression de spectacle, l'équilibre actuel ne fait pas que des heureux, à l'image de Daniel Ricciardo. "Je suis toujours un peu déchiré, c'est vraiment super et bon d'aller vite mais si [Copse, à Silverstone] est à fond et que tout le monde peut le faire, ce n'est pas vraiment excitant. Il serait mieux [d'avoir] moins d'appui et de glisser."

L'Australien a affirmé en début de saison que les F1 version 2014, avec moins d'appui et moins larges, étaient pour lui les monoplaces de ces dernières années qui offraient le meilleur équilibre entre vitesse et opportunités de dépassement. Ce n'est donc pas surprenant de le voir s'interroger sur l'impression que peuvent laisser les Formule 1 version 2017-2018 sur les spectateurs.

"Je sais que Sebastian [Vettel] et quelques gars veulent juste voir les temps au tour aussi bas que possible. Mais, également, ce que vous avez avec plus d'appui est une voiture plus stable, donc ça semble aussi être... [Copse] est plus rapide que jamais mais avec une caméra embarquée, ça a probablement l'air facile. Il y a deux ou trois ans, c'était bien plus lent mais on glissait probablement un peu."

"Ce n'est jamais assez rapide, c'est la réalité. Nous faisons des temps dans les 1'27 [à Silverstone], et nous sentons que nous pouvons aller plus vite. Même si nous allions 10 secondes au tour plus vite, nous voudrions encore plus. Nous ne serons jamais satisfaits, donc rendons cela un peu plus... excitant, ce n'est pas le mot, mais différent. Sebastian ferait des bonds s'il m'entendait dire ça !"

Prochain article Formule 1
Photos - Jeudi à Monza

Article précédent

Photos - Jeudi à Monza

Article suivant

Les essais GP3 annulés à cause de la pluie à Monza

Les essais GP3 annulés à cause de la pluie à Monza
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Daniel Ricciardo Boutique
Auteur Fabien Gaillard
Type d'article Actualités