Ricciardo : La F1 a l'air facile avec les niveaux d'appui aéro actuels

Pour Daniel Ricciardo, les niveaux d'appui aérodynamique actuels en Formule 1 peuvent donner l'impression que le pilotage des monoplaces est facile.

Ricciardo : La F1 a l'air facile avec les niveaux d'appui aéro actuels

La Formule 1 a adopté depuis 2017 une réglementation aérodynamique favorisant grandement l'augmentation de la vitesse de passage en virage par le biais de plus d'appui. Les monoplaces créées grâce à cela figurent parmi les plus rapides jamais construites dans le championnat et ont grandement contribué à abaisser des temps au tour qui avaient augmenté ces dernières années.

Lire aussi :

Cependant, si les voitures sont effectivement plus rapides et si certains passages en courbe sont devenus très spectaculaires de l'extérieur, un certain nombre de problèmes annoncés ont bien été constatés. Le premier d'entre eux, à savoir que l'accent mis sur l'aéro place les monoplaces suiveuses dans une situation où, privées du flux d'air propre, elles ont du mal à rester au contact d'une autre F1 en virage, a motivé une modification réglementaire qui entrera en vigueur dès 2019, avec pour but de simplifier les ailerons avant et d'empêcher les écuries de trop écarter le flux d'air.

L'autre aspect, plus insidieux, est celui qui consiste à dire que les monoplaces actuelles, merveilles d'efficacité aérodynamique et mécanique, avalent les virages "comme des lignes droites", sans que ceux-ci ne proposent de véritable casse-tête, que ce soit sur la vitesse de passage ou sur le contrôle des Formule 1. En conséquence, certes les temps au tour flirtent très souvent avec les records des circuits, mais les monoplaces sont tellement efficaces qu'elles ne paraissent pas forcément difficilement contrôlables.

Même si l'évolution naturelle de la discipline reine tend forcément vers un pilotage qui se veut plus efficace, et où il faut donc limiter au maximum les glissades et les coups de volant intempestifs, au détriment de l'impression de spectacle, l'équilibre actuel ne fait pas que des heureux, à l'image de Daniel Ricciardo. "Je suis toujours un peu déchiré, c'est vraiment super et bon d'aller vite mais si [Copse, à Silverstone] est à fond et que tout le monde peut le faire, ce n'est pas vraiment excitant. Il serait mieux [d'avoir] moins d'appui et de glisser."

L'Australien a affirmé en début de saison que les F1 version 2014, avec moins d'appui et moins larges, étaient pour lui les monoplaces de ces dernières années qui offraient le meilleur équilibre entre vitesse et opportunités de dépassement. Ce n'est donc pas surprenant de le voir s'interroger sur l'impression que peuvent laisser les Formule 1 version 2017-2018 sur les spectateurs.

"Je sais que Sebastian [Vettel] et quelques gars veulent juste voir les temps au tour aussi bas que possible. Mais, également, ce que vous avez avec plus d'appui est une voiture plus stable, donc ça semble aussi être... [Copse] est plus rapide que jamais mais avec une caméra embarquée, ça a probablement l'air facile. Il y a deux ou trois ans, c'était bien plus lent mais on glissait probablement un peu."

"Ce n'est jamais assez rapide, c'est la réalité. Nous faisons des temps dans les 1'27 [à Silverstone], et nous sentons que nous pouvons aller plus vite. Même si nous allions 10 secondes au tour plus vite, nous voudrions encore plus. Nous ne serons jamais satisfaits, donc rendons cela un peu plus... excitant, ce n'est pas le mot, mais différent. Sebastian ferait des bonds s'il m'entendait dire ça !"

partages
commentaires
L'avance de Renault sur Haas a fondu "comme neige au soleil"

Article précédent

L'avance de Renault sur Haas a fondu "comme neige au soleil"

Article suivant

Renault clarifie la situation moteur avant Monza

Renault clarifie la situation moteur avant Monza
Charger les commentaires
Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021
Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1 Prime

Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1

Les arrêts au stand en Formule 1 sont un mélange à vitesse accélérée de haute technologie et de performance humaine. Pat Symonds nous décrit comment cette science des gains marginaux rend les arrêts si rapides.

Formule 1
12 oct. 2021
Les notes du Grand Prix de Turquie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de Turquie 2021

Après le Grand Prix de Turquie, seizième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
11 oct. 2021
Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît Prime

Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît

Mercedes et Lewis Hamilton ont dominé la première journée du Grand Prix de Turquie 2021, sur la surface grandement améliorée du circuit d'Istanbul. Mais la position de l'équipe n'est pas tout à fait ce qu'elle semble être. Voici pourquoi.

Formule 1
9 oct. 2021
Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1 Prime

Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1

La promesse de Liberty Media selon laquelle toute nouvelle course s'ajoutant au calendrier doit apporter une valeur ajoutée aux fans, aux équipes et à la Formule 1 en général a été remise en question par de multiples facteurs, découlant tous de la pandémie de COVID-19. Mais avec un œil sur le bilan comptable, la F1 va-t-elle à l'encontre de ses promesses avec ses récents projets ?

Formule 1
8 oct. 2021
Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances Prime

Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances

Les dernières courses ont été difficiles pour Sergio Pérez. Le pilote Red Bull n'a récolté que 16 points depuis le Grand Prix de Grande-Bretagne en juillet, et les chances de l'équipe de remporter le championnat des constructeurs ont été compromises. Pourtant, le Mexicain reste optimiste et pense qu'il a tous les outils nécessaires pour améliorer ses performances.

Formule 1
5 oct. 2021
Comment la F1 peut justifier ses quatre courses au Moyen-Orient Prime

Comment la F1 peut justifier ses quatre courses au Moyen-Orient

L'annonce de l'arrivée du Qatar en Formule 1 et de sa présence sur le long terme a montré que le Moyen-Orient avait un grand rôle à jouer dans l'avenir du championnat.

Formule 1
4 oct. 2021