Ricciardo ravi de voir Ocon s'imposer devant Hamilton

Daniel Ricciardo a apprécié le fait que Lewis Hamilton n'a pas réussi à rattraper Esteban Ocon à la fin du Grand Prix de Hongrie, laissant ainsi le Français soulever le trophée du vainqueur pour la première fois en Formule 1.

Ricciardo ravi de voir Ocon s'imposer devant Hamilton

Alors que le premier carambolage du départ du Grand Prix de Hongrie se déroulait sous ses yeux, Daniel Ricciardo s'est virtuellement retrouvé sur le podium. Mais quelques secondes plus tard, alors qu'il s'apprêtait à réaccélérer vers le deuxième virage, le pilote McLaren a senti un choc à l'arrière : percuté par Lance Stroll, Charles Leclerc a rebondi contre Ricciardo et l'a envoyé en tête-à-queue.

Même s'il a pu repartir, l'Australien a perdu une grande partie du côté droit de son fond plat dans l'affaire, faisant chuter les performances de sa MCL35M. Au bout d'une longue après-midi de souffrance, Ricciardo a rallié l'arrivée en antépénultième position, hors des points. À l'inverse, Esteban Ocon a vécu un Grand Prix de rêve en profitant des accidents pour remonter en deuxième position avant de s'imposer sur le fil devant Sebastian Vettel et un Lewis Hamilton revenant à grandes enjambées. Une performance saluée par Ricciardo.

"C'est plutôt cool que Lewis n'ait pas gagné", a-t-il expliqué. "Je ne veux pas dire du mal de Lewis. Ce que j'essaie de dire, c'est qu'Ocon a saisi [sa chance] et a réalisé son rêve aujourd'hui. Il a obtenu sa première victoire en F1, quelque chose dont, je suis sûr, il rêvait depuis ses cinq ou six ans."

"Et [en sachant que] l'on travaille presque toute sa vie pour cela, je suis heureux que quelqu'un ait pu profiter de cette opportunité aujourd'hui. Donc pour cette raison, je suis heureux. Je suis heureux qu'il ait gagné, je suis heureux qu'il y ait un autre premier vainqueur. C'est super à voir."

Lire aussi :

Ricciardo "frustré" par son accident 

Plus d'une heure avant de voir le drapeau à damier s'agiter, la victoire d'Ocon était loin d'être certaine puisque Hamilton menait encore la danse. Plus loin dans le peloton, Ricciardo assistait avec une certaine peine aux réparations de fortune de McLaren sur ses deux monoplaces.

"L'équipe a fait de son mieux pour réparer ce qu'elle pouvait", a-t-il indiqué. "Mais il n'y avait pas assez de temps [pendant le drapeau rouge] pour enlever le fond plat et essayer de le réparer. Je pense que Lando [Norris] avait aussi [perdu des pièces]. Ils ont donc essayé de changer son fond plat. Avec [moi], un peu de scotch et un peu de maquillage n'étaient tout simplement pas suffisant pour pouvoir attaquer."

"On a pu s'accrocher à la limite des points pendant toute la course. Mais à chaque fois que je me rapprochais, je perdais beaucoup plus d'adhérence et d'appui. Et c'était délicat. Je sais que je ne suis pas seul frustré par l'erreur d'un autre. C'est dommage, c'était l'une de ces courses où il y avait beaucoup d'opportunités à saisir."

"Je regardais la sortie du premier virage en deuxième position, en pensant que nous avions tout fait correctement jusqu'ici. Et puis Stroll a touché Leclerc, qui m'a touché. Peut-être que ça aurait été plus simple et moins douloureux pour tout le monde si la course s'était terminée à ce moment-là."

Concernant l'erreur du pilote Aston Martin, Ricciardo a déclaré : "Nous faisons tous des erreurs. Bien sûr que je suis en colère. Je suis frustré [...] Je ne sais pas s'il y avait un endroit où [Stroll] aurait pu aller de toute façon. Au final, il a montré qu'il n'avait nulle part où aller et qu'il devait passer par l'herbe, en gros. Donc freiner tard, sans raison d'une certaine manière... Je pense que, parfois, on doit simplement faire avec et se satisfaire de ce que l'on a. Mais bon, beaucoup d'entre nous se sont retrouvés dans cette position aujourd'hui, en étant heurté par quelqu'un d'autre. C'est comme ça."

Étant donné que les pilotes découvraient le Hungaroring sous la pluie au moment du départ, peut-être que le carambolage du premier virage aurait pu être évité en modifiant la procédure de départ. Plus populaire auprès de la direction de course il y a quelques années, le départ lancé sur piste humide a peu à peu été remplacé par le départ arrêté, qui s'est de nouveau imposé comme choix préférentiel.

Et selon Ricciardo, la direction a pris la bonne décision en maintenant un départ arrêté. "Ce que je vois, c'est qu'avec un départ lancé, l'ordre ne change pas vraiment. Donc parfois, c'est trop conservateur. Et c'est sûr qu'en entrant dans le premier virage, c'était la première fois du week-end que nous pilotions sur le mouillé. Mais nous sommes des pilotes de F1 et nous devrions être en mesure de gérer. Bien sûr, c'est délicat. Et bien sûr, il y aura toujours des erreurs. Mais j'aime penser qu'à ce niveau, nous pouvons gérer un départ arrêté. Il y a tellement plus d'intensité."

"Peut-être qu'à un moment, on pense voir une opportunité, alors on fonce. Mais si l'opportunité disparaît, il y a un mur de voitures [devant vous]. Je ne défends pas Valtteri [Bottas] ou Stroll, parce que d'après ce que j'ai vu, c'était clairement leur faute, mais je vote quand même pour le départ arrêté. Il faut simplement être prêt à faire preuve d'un peu plus de maturité."

partages
commentaires

Voir aussi :

Pourquoi Tsunoda a demandé à repasser devant Gasly

Article précédent

Pourquoi Tsunoda a demandé à repasser devant Gasly

Article suivant

Aston Martin entendu lundi par les commissaires

Aston Martin entendu lundi par les commissaires
Charger les commentaires
Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost Prime

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost

Le 26 octobre 1986, Alain Prost décrochait son deuxième titre mondial consécutif, à l'issue d'un Grand Prix d'Australie de folie, ponctué de nombreux rebondissements et retournements de situation. Récit.

Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021 Prime

Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021

Après le Grand Prix des États-Unis, dix-septième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
25 oct. 2021
Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan Prime

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan

Alessandro Zanardi a bien cru qu'il allait pouvoir faire ses débuts à domicile au Grand Prix d'Italie 1991, mais il ne s'est pas rendu compte que Flavio Briatore était en train de lui tendre un piège.

Formule 1
23 oct. 2021
Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1 Prime

Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1

Le 22 octobre 1967, Denny Hulme était sacré, au nez et à la barbe des stars de l'époque. Retour sur la carrière du plus méconnu des Champions du monde de la discipline reine.

Formule 1
22 oct. 2021
Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Formule 1
21 oct. 2021
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021
Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP Prime

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP

La saison 2009 de Formule 1 est célèbre pour avoir vu l'arrivée et le triomphe immédiat de Brawn GP sur les cendres de l'équipe Honda, avec la victoire dans les deux championnats à la clé, scellée il y a 12 ans jour pour jour à Interlagos.

Formule 1
18 oct. 2021