Dubitatifs, Ricciardo et Hülkenberg ont tout tenté avec les réglages

Les deux pilotes Renault n'ont pas réussi à inverser la tendance lors des qualifications du Grand Prix d'Autriche, aucun d'entre eux ne parvenant à atteindre la Q3 sur le Red Bull Ring.

Dubitatifs, Ricciardo et Hülkenberg ont tout tenté avec les réglages
Charger le lecteur audio

Absents du top 10, les pilotes Renault ont poursuivi samedi leur week-end difficile, marqué par un manque de compétitivité non résolu sur le Red Bull Ring. Daniel Ricciardo et Nico Hülkenberg ont tous les deux été éliminés en Q2, le second reculant vers le fond de grille en raison d'une pénalité moteur. Quatorzième de la séance, l'Australien s'élancera quant à lui 12e lors du Grand Prix cet après-midi grâce aux pénalités touchant d'autres concurrents, avec l'espoir d'accrocher les points, mais la R.S.19 le laisse circonspect ce week-end.

Lire aussi :

"Nous avons fait des changements et nous avons découvert que nous avions des problèmes de set-up sur la voiture après la troisième séance d'essais libres", explique Ricciardo, relégué à plus de sept dixièmes de l'Alfa Romeo de Kimi Räikkönen lors de la Q2 hier. "Nous avons donc corrigé ça pour les qualifications, mais ça n'a pas semblé apporter beaucoup plus. Nous avons eu du mal ce week-end et nous n'avons jamais semblé disposer d'une voiture capable d'aller en Q3. J'ai l'impression qu'il y a peut-être quelque chose de plus fondamental avec la voiture, que nous n'avons pas encore réussi à maîtriser, car nous avons changé beaucoup de choses et la conclusion a toujours été la même."

Ricciardo a décrit des difficultés rencontrées à basse vitesse, en bloquant régulièrement ses roues avant et en manquant de sensations avec le train avant de sa monoplace dans les virages. Un constat d'autant plus frustrant que Renault semblait avoir fait un gros pas en avant ces dernières semaines, et se retrouve à nouveau dans une situation inconfortable. "Nous avons changé des choses pour tenter de corriger ça, mais ça n'a pas vraiment aidé, alors je suis un peu suspicieux ou curieux de savoir ce qui manque à la voiture", insiste-t-il. "Les gars ont bien sûr vérifié le set-up et tout le reste, mais elle ne s'adaptait pas vraiment aux changements. Je dirais que ce week-end, les caractéristiques ont été légèrement différentes donc c'est difficile de savoir pour le moment."

Hülkenberg a lui aussi cherché la clé

Nico Hulkenberg, Renault F1 Team R.S. 19

Plus à l'aise que son coéquipier en qualifications, avec à la clé le 12e temps, Nico Hülkenberg estime que le souci est principalement aérodynamique et que la piste autrichienne ne convient tout simplement pas à la monoplace d'Enstone. L'Allemand partira 15e après application de sa pénalité. "Compte tenu des difficultés que nous rencontrons depuis le premier tour ici, on va dire que j'étais satisfait de ce que j'ai obtenu en qualifications", résume le pilote allemand. "Nous avons vraiment exploité tous les changements de set-up possibles et à notre disposition. Nous avons vraiment tout tenté pour rendre la voiture plus rapide et favoriser l'équilibre. Nous n'avons pas vraiment réussi à gérer le problème."

"Nous n’avons pas réussi à avoir un deuxième tour clair en Q2 et cela a clairement compromis nos chances, car je pense que nous avions plus de potentiel, peut-être même assez pour passer en Q3. Il fera très chaud demain et ce ne sera pas simple en partant de l’arrière, mais nous tenterons le coup."

partages
commentaires
Gasly a raté sa Q3 : "Je m'en veux, c'est tout"
Article précédent

Gasly a raté sa Q3 : "Je m'en veux, c'est tout"

Article suivant

Mick Schumacher pilotera la Ferrari F2004 de son père

Mick Schumacher pilotera la Ferrari F2004 de son père
Charger les commentaires
Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique Prime

Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique

Mike Elliott a pris le poste de directeur technique chez Mercedes il y a moins d'un an, apportant sa propre approche sans révolution.

Formule 1
26 janv. 2022
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021