Ricciardo : "Le Hungaroring, c'est comme Monaco sans les murs"

partages
commentaires
Ricciardo :
24 juil. 2014 à 11:20

Battu pour la première fois depuis la Malaisie par Sebastian Vettel à Hockenheim, Daniel Ricciardo aborde le week-end hongrois avec beaucoup d’excitation

Battu pour la première fois depuis la Malaisie par Sebastian Vettel à Hockenheim, Daniel Ricciardo aborde le week-end hongrois avec beaucoup d’excitation. Le pilote Red Bull ne le dit pas, mais la RB10 devait être davantage à l’aise sur un circuit aussi tortueux que le hungaroring. Une spécificité du tourniquet hongrois qui a ses bons et ses mauvais côtés.

« J’ai toujours aimé aller sur le Hungaroring, mais c’est tellement serré et sinueux que ce n’est peut-être pas l’endroit idéal pour un Grand Prix », reconnait l’Australien. « C’est comme Monaco sans les murs. C’est l’une de ces situations étranges où le pilotage est très plaisant, mais la course ne l’est peut-être pas. »

Et comme en Principauté, la séance de qualifications est un moment chargé d’adrénaline pour le pilote, un peu plus que sur d’autres tracés. « C’est un formidable circuit en qualifications, quand on pilote avec des pneus frais et peu d’essence, il n’y a pas de laisser-aller et on est complètement dans l’instant », explique Ricciardo avant d’évoquer le revers de la médaille.

« En course, dépasser est difficile car le circuit est assez étroit et cet enchaînement excitant de virages ne donne pas l’opportunité de dépasser. Le DRS a amélioré les choses et le premier virage est un endroit en descente qui peut être assez excitant. »

Prochain article Formule 1
Hockenheim 1982 : De la sueur, du sang et des larmes

Article précédent

Hockenheim 1982 : De la sueur, du sang et des larmes

Article suivant

Hongrie - Après les qualifications, ils ont dit...

Hongrie - Après les qualifications, ils ont dit...
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Sebastian Vettel Boutique , Daniel Ricciardo Boutique
Type d'article Actualités