Ricciardo touche le mur mais s'offre la deuxième ligne

Les Red Bull sont en embuscade à Bakou, après une séance de qualifications durant laquelle Ricciardo et Verstappen n'ont pas pu lutter pour la pole position, mais devancent tout de même la Ferrari de Räikkönen.

Ricciardo touche le mur mais s'offre la deuxième ligne
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB14
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB14
Max Verstappen, Red Bull Racing RB14
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB14
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB14
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB14
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB14
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB14 Tag Heuer
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB14 Tag Heuer
Christian Horner, directeur de Red Bull Racing
Max Verstappen, Red Bull Racing RB14 Tag Heuer
Max Verstappen, Red Bull Racing RB14
Max Verstappen, Red Bull Racing RB14

Après un vendredi prometteur, les Red Bull ont marqué le pas dans l'exercice des qualifications à Bakou, mais le rythme de course de la RB14 pourrait s'avérer redoutable dimanche. C'est ce qu'espère Daniel Ricciardo, dernier vainqueur en date en Chine mais aussi en Azerbaïdjan, alors qu'il a fait le travail en se hissant en quatrième position. 

L'Australien partira depuis la deuxième ligne de la grille de départ, après avoir devancé son coéquipier Max Verstappen et profité de l'erreur de Kimi Räikkönen, relégué au sixième rang. Avec une stratégie qui sera identique au départ pour les cinq premiers, à savoir un premier relais en pneus supertendres, place désormais à la course sur un circuit qui avait offert un Grand Prix fou l'an passé.

"Au premier run en Q3 j'ai touché le mur au virage 15, pas assez fort mais je pensais que ça allait être limite", révèle Ricciardo. "On a réglé ça et c'est une bonne performance. Les samedis sont importants mais je pense qu'on a prouvé récemment que les dimanches le sont plus ! L'an dernier je suis parti dixième ici, donc quatrième c'est incroyable !"

"Il fera plus froid, il faudra gérer les pneus, ça sera la clé et si on peut gérer ça, on a une voiture qui se comporte très bien. On a tellement d'appui ces temps-ci qu'on pourrait lâcher le volant dans une ligne droite s'il n'y a pas de vent, mais ici on ne veut clairement pas le faire, la voiture serait envoyée partout. On le sent sur le casque, ça bouge pas mal. Quand il y a du vent, la voiture a toujours de mauvaises sensations, les voitures étaient moins sympas à piloter aujourd'hui. Tout le monde a plus de mal dans le vent, mais a-t-on moins de mal que les autres ? On le verra demain ! Je sens que je pilote bien, je ne veux pas dire que je pilote mieux que jamais, mais je vais laisser les fans s'exciter !"

Verstappen un peu déçu

Aux yeux de Christian Horner, le tir groupé des Red Bull en quatrième et cinquième position est une excellente performance, dans la mesure où aller chercher les Ferrari et les Mercedes en qualifications n'était visiblement pas possible.

"Peut-être qu'on pouvait faire un ou deux dixièmes de mieux mais je pense que c'est notre rythme, j'ai dit qu'on serait content avec une voiture en deuxième ligne, et c'est le cas", explique le directeur de l'écurie autrichienne à Sky Sports. "Il y avait un peu un duel entre nous et Ferrari, sur qui lancera les voitures en premier, et Ferrari a succombé, laissant Kimi [Räikkönen] partir. L'aspiration est assez forte ici et je pense que les deux voitures ont gagné un ou deux dixièmes mais ça n'était pas suffisant."

L'aspiration, Ricciardo est en effet parvenu à en bénéficier un petit peu, notamment derrière Räikkönen après son erreur. En revanche, Max Verstappen en a manqué, alors qu'il était le mieux placé des deux pilotes Red Bull avant l'ultime tentative.

"Au dernier run, on a essayé d'avoir une aspiration car j'étais toujours tout seul, et je pense qu'attendre dans le garage sans couvertures chauffantes ce n'était pas top", regrette le Néerlandais. "Mais ce n'était pas si mal, on a encore une bonne position depuis laquelle nous battre. Le top 5 utilise les supertendres donc je pense que ça ne va pas trop changer, le relais durera plus longtemps, à part pour Kimi en ultras. On verra demain, on ne va rien lâcher."

partages
commentaires
"Un énorme résultat d'équipe" pour Force India

Article précédent

"Un énorme résultat d'équipe" pour Force India

Article suivant

Photos - Samedi à Bakou

Photos - Samedi à Bakou
Charger les commentaires
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP Prime

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP

La saison 2009 de Formule 1 est célèbre pour avoir vu l'arrivée et le triomphe immédiat de Brawn GP sur les cendres de l'équipe Honda, avec la victoire dans les deux championnats à la clé, scellée il y a 12 ans jour pour jour à Interlagos.

Formule 1
18 oct. 2021
Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021
Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1 Prime

Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1

Les arrêts au stand en Formule 1 sont un mélange à vitesse accélérée de haute technologie et de performance humaine. Pat Symonds nous décrit comment cette science des gains marginaux rend les arrêts si rapides.

Formule 1
12 oct. 2021
Les notes du Grand Prix de Turquie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de Turquie 2021

Après le Grand Prix de Turquie, seizième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
11 oct. 2021
Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît Prime

Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît

Mercedes et Lewis Hamilton ont dominé la première journée du Grand Prix de Turquie 2021, sur la surface grandement améliorée du circuit d'Istanbul. Mais la position de l'équipe n'est pas tout à fait ce qu'elle semble être. Voici pourquoi.

Formule 1
9 oct. 2021
Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1 Prime

Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1

La promesse de Liberty Media selon laquelle toute nouvelle course s'ajoutant au calendrier doit apporter une valeur ajoutée aux fans, aux équipes et à la Formule 1 en général a été remise en question par de multiples facteurs, découlant tous de la pandémie de COVID-19. Mais avec un œil sur le bilan comptable, la F1 va-t-elle à l'encontre de ses promesses avec ses récents projets ?

Formule 1
8 oct. 2021