Ricciardo n'est pas optimiste pour faire plaisir à Renault

Certain de la progression qu'affichera Renault en 2020, le pilote australien assure qu'il ne s'agit pas de mots en l'air pour flatter son écurie mais d'une réelle conviction.

Ricciardo n'est pas optimiste pour faire plaisir à Renault

Même s'il s'attendait à une première saison difficile pour son arrivée chez Renault, Daniel Ricciardo n'avait sans doute pas misé sur une campagne aussi compliquée en 2019. Neuvième du championnat pilotes, l'Australien a vu sa nouvelle équipe échouer dans la quête de l'objectif initial, qui était de conforter la quatrième position acquise l'an passé au championnat constructeurs. Au lieu de ça, Renault a accumulé les déconvenues et fait preuve d'une irrégularité fatale à ses ambitions.

Recruté à prix d'or pour être le fer de lance du projet tricolore à moyen terme, Ricciardo n'a toutefois pas lâché et reste convaincu qu'une suite heureuse est possible. Rejeté hors des points dimanche dernier à l'arrivée du dernier Grand Prix, il a fait passer un message positif à l'équipe en s'exprimant par radio dans le tour d'honneur : "Merci tout le monde. Je le pense vraiment, nous progresserons l'année prochaine, énormément, je suis certain que nous le ferons. Alors allons-y."

Voir aussi :

Avec un peu plus de recul, l'ex-pilote Red Bull a insisté sur la valeur de ces mots simples, précisant qu'il ne s'agissait pas d'une phrase en l'air mais d'une véritable volonté de fédérer l'écurie française pour réussir la saison prochaine. "Pour le dire franchement, je ne suis pas vraiment un orateur", confie Ricciardo. "Je sais que j'aime beaucoup parler, mais je ne vais pas dire 'Nous ferons mieux l'année prochaine' si je ne pense pas que ce sera le cas. Je ne vais pas juste leur masser les épaules et leur dire ce qu'ils veulent entendre. Même me concernant, je sais que je ferai mieux, donc c'est une variable qui va changer en bien, je le sais."

Le développement a été le point noir pour Renault cette année, avec notamment une évolution aéro qui n'a pas donné satisfaction au mois de juin. Les travaux de rénovation de la soufflerie d'Enstone ont également pénalisé l'équipe au cœur de l'été, et permis à McLaren de prendre définitivement le large dans la lutte pour la quatrième place.

"Pour avoir parlé avec les gars de l'aéro et évoqué la philosophie avec laquelle nous avons conçu la voiture, et surtout l'avant de la voiture cette année, je pense qu'ils sont assez convaincus que ce n'était pas la meilleure façon de faire pour développer la monoplace par rapport aux autres équipes", confirme Ricciardo. "Nous pouvons changer ça et en tirer davantage avec les évolutions au fil de l'année. Nous n'avons pas vraiment réussi à le faire. Alors oui, je pense que nous en avons un peu sous le pied, et nous avons assurément les ressources et le budget pour le faire. En effet, c'est de l'optimisme."

partages
commentaires
Abu Dhabi a montré pourquoi la F1 a toujours besoin du DRS

Article précédent

Abu Dhabi a montré pourquoi la F1 a toujours besoin du DRS

Article suivant

Le directeur technique Nick Chester quitte Renault F1

Le directeur technique Nick Chester quitte Renault F1
Charger les commentaires
L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021
Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison Prime

Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison

Il y a trente ans, Michael Schumacher réalisait des débuts étincelants en F1 à Spa, avec Jordan, avant de rapidement rejoindre Benetton pour le Grand Prix d'Italie. Ce transfert allait mener l'Allemand à sa première victoire un an plus tard et poser les bases de son ascension vers le titre, qu'il décrocherait en 1994.

Formule 1
14 sept. 2021
Les notes du Grand Prix d'Italie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Italie 2021

Après le Grand Prix d'Italie, quatorzième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
13 sept. 2021
La culture de Red Bull, un poids dans sa politique Prime

La culture de Red Bull, un poids dans sa politique

La stratégie par défaut de Red Bull, qui consiste à provoquer des réactions sur les réseaux sociaux chaque fois qu'elle ne parvient pas à obtenir ce qu'elle veut, fait beaucoup de bruit, mais n'a pas vraiment généré de résultats positifs pour l'équipe. Il est temps d'essayer une meilleure tactique.

Formule 1
12 sept. 2021
Monza, la fin tragique de Ronnie Peterson Prime

Monza, la fin tragique de Ronnie Peterson

Le Grand Prix d'Italie, à Monza, résonne aussi comme un rappel dramatique de l'accident qui fut fatal à Ronnie Peterson. C'était le 11 septembre 1978, il y a 43 ans.

Formule 1
11 sept. 2021
Comment le nouveau carter de boîte Ferrari améliore son aéro Prime

Comment le nouveau carter de boîte Ferrari améliore son aéro

La saison 2021 de la Formule 1 a posé des défis sans précédent aux équipes, car l'impact de la pandémie de COVID-19 les a empêchées de produire des voitures entièrement nouvelles.

Formule 1
10 sept. 2021