Ricciardo - Pas déçu d'être 7e, mais déçu d'avoir fait deux arrêts

Le début de course de Daniel Ricciardo est passé par tous les états : prometteur, il a vite tourné au calvaire pneumatique avant de se terminer dans les points, presque pour un moindre mal.

Ricciardo - Pas déçu d'être 7e, mais déçu d'avoir fait deux arrêts
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB12
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB12
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB12
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB12 et Nico Hülkenberg, Sahara Force India F1 VJM09 en lutte pour une position
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB12
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB12 devant Nico Hülkenberg, Sahara Force India F1 VJM09
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB12

Dès le début du Grand Prix d'Europe, vendredi, Red Bull était en souffrance. Les pneus ne fonctionnaient pas sur la RB12 dont les qualités n'étaient pas mises en avant par le tracé urbain de Bakou. La 3e place en qualifications - transformée en seconde position sur la grille par la pénalité de Pérez - ressemblait presque à un miracle.

Malgré un bon départ qui l'a vu conserver sa place, Daniel Ricciardo a rapidement souffert. "Nous avons rétrogradé rapidement au classement", expliquait-il sur Sky Sports. "Nous avons eu des problèmes de pneus, nous ne pouvions pas maintenir l'adhérence ni la température. J'avais du patinage en quatrième."

"C'est un peu inattendu, on court sur des circuits où il fait beaucoup plus chaud, donc nous ne pensions pas en souffrir aujourd'hui. Il faut comprendre pourquoi. Nous ne voulions pas faire deux arrêts, mais ça a été nécessaire."

Après deux arrêts précoces, le premier pour monter les tendres et le second pour terminer la course en mediums. Une fin de course qui l'a vu revenir dans les points, grâce à un meilleur fonctionnement des gommes. "C'était le temps fort de ma course, me battre à la fin. J'ai passé longtemps à une ou deux secondes de Hülkenberg, et j'ai fini par vraiment me rapprocher. Nous avions du rythme en mediums mais en supertendres et en tendres, nous n'étions nulle part. Il faut améliorer ça. La déception n'est pas la septième place mais d'être forcé à faire deux arrêts."

"C'est intéressant, certaines courses fonctionnent et ça a l'air facile de pousser les pneus, on me dit que je suis trop fort pour gérer les pneus, et aujourd'hui, c'est tout l'inverse. Au troisième tour, Max et moi étions déjà à la radio pour nous plaindre des pneus. Si nous les comprenons, ce sera un grand pas dans la bonne direction."

"Besoin d'aide" pour le moteur

Les radios ont été un grand sujet de discussions après la course, notamment en raison des problèmes techniques de Lewis Hamilton et Nico Rosberg mais aussi des déclarations de Fernando Alonso. L'Australien se montre plus indifférent, même s'il aimerait avoir plus d'informations sur la gestion de l'unité de puissance. "Je ne sais pas. De mon point de vue, j'ai toutes les informations dont j'ai besoin."

"Je suis curieux quant au temps au tour et aux pneus des autres, mais en termes de freinage, de cartographie, je suis content de trouver ça tout seul. Si c'est plus mécanique ou le moteur, nous devrions avoir le droit d'obtenir des instructions. Je ne sais même pas à quoi ressemble le moteur, j'ai besoin d'aide !"

partages
commentaires
Chandhok nommé "pilote Heritage" de Williams

Article précédent

Chandhok nommé "pilote Heritage" de Williams

Article suivant

Arrivabene - Räikkönen, "un bon coéquipier" pour Vettel

Arrivabene - Räikkönen, "un bon coéquipier" pour Vettel
Charger les commentaires
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP Prime

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP

La saison 2009 de Formule 1 est célèbre pour avoir vu l'arrivée et le triomphe immédiat de Brawn GP sur les cendres de l'équipe Honda, avec la victoire dans les deux championnats à la clé, scellée il y a 12 ans jour pour jour à Interlagos.

Formule 1
18 oct. 2021
Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021
Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1 Prime

Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1

Les arrêts au stand en Formule 1 sont un mélange à vitesse accélérée de haute technologie et de performance humaine. Pat Symonds nous décrit comment cette science des gains marginaux rend les arrêts si rapides.

Formule 1
12 oct. 2021
Les notes du Grand Prix de Turquie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de Turquie 2021

Après le Grand Prix de Turquie, seizième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
11 oct. 2021
Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît Prime

Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît

Mercedes et Lewis Hamilton ont dominé la première journée du Grand Prix de Turquie 2021, sur la surface grandement améliorée du circuit d'Istanbul. Mais la position de l'équipe n'est pas tout à fait ce qu'elle semble être. Voici pourquoi.

Formule 1
9 oct. 2021
Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1 Prime

Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1

La promesse de Liberty Media selon laquelle toute nouvelle course s'ajoutant au calendrier doit apporter une valeur ajoutée aux fans, aux équipes et à la Formule 1 en général a été remise en question par de multiples facteurs, découlant tous de la pandémie de COVID-19. Mais avec un œil sur le bilan comptable, la F1 va-t-elle à l'encontre de ses promesses avec ses récents projets ?

Formule 1
8 oct. 2021