Formule 1
12 mars
-
15 mars
EL1 dans
24 jours
C
GP de Bahreïn
19 mars
-
22 mars
Prochain événement dans
29 jours
02 avr.
-
05 avr.
Prochain événement dans
43 jours
16 avr.
-
19 avr.
Prochain événement dans
57 jours
30 avr.
-
03 mai
Prochain événement dans
71 jours
C
GP d'Espagne
07 mai
-
10 mai
Prochain événement dans
78 jours
C
GP de Monaco
21 mai
-
24 mai
Prochain événement dans
92 jours
04 juin
-
07 juin
Prochain événement dans
106 jours
C
GP du Canada
11 juin
-
14 juin
Prochain événement dans
113 jours
25 juin
-
28 juin
Prochain événement dans
127 jours
C
GP d'Autriche
02 juil.
-
05 juil.
Prochain événement dans
134 jours
C
GP de Grande-Bretagne
16 juil.
-
19 juil.
Prochain événement dans
148 jours
C
GP de Hongrie
30 juil.
-
02 août
Prochain événement dans
162 jours
C
GP de Belgique
27 août
-
30 août
Prochain événement dans
190 jours
03 sept.
-
06 sept.
Prochain événement dans
197 jours
C
GP de Singapour
17 sept.
-
20 sept.
Prochain événement dans
211 jours
C
GP de Russie
24 sept.
-
27 sept.
Prochain événement dans
218 jours
08 oct.
-
11 oct.
Prochain événement dans
232 jours
C
GP des États-Unis
22 oct.
-
25 oct.
Prochain événement dans
246 jours
C
GP du Mexique
29 oct.
-
01 nov.
Prochain événement dans
253 jours
C
GP du Brésil
12 nov.
-
15 nov.
Prochain événement dans
267 jours
C
GP d'Abu Dhabi
26 nov.
-
29 nov.
Prochain événement dans
281 jours

Ricciardo : Perdre mon ingénieur a joué dans mon départ de Red Bull

partages
commentaires
Ricciardo : Perdre mon ingénieur a joué dans mon départ de Red Bull
Par :
17 août 2019 à 09:00

Daniel Ricciardo a déclaré que la perspective de perdre Simon Rennie, son ingénieur de course chez Red Bull, fin 2018 a joué un rôle dans sa décision de rejoindre Renault.

Il y a un peu plus d'un an, Daniel Ricciardo secouait le cocotier et lançait une folle saison des transferts en décidant de rejoindre Renault. 12 mois plus tard, ce pari n'est pas encore véritablement gagnant, au vu des performances de son ancienne écurie, Red Bull, et de celles du Losange.

Le choix de l'Australien avait surpris à l'époque car il semblait tout proche de prolonger l'aventure avec la firme autrichienne. À tel point que Red Bull avait fait des démarches pour lui adjoindre son ancien ingénieur de course de F3 britannique, Mike Lugg, en 2019. En effet, quelle que soit la décision finale de Ricciardo sur son propre avenir, son ingénieur Simon Rennie souhaitait moins voyager après 2018 et était donc destiné à un rôle à l'usine de Milton Keynes.

Lire aussi :

"Il y a eu beaucoup de raisons, mais perdre Simon... Je savais qu'il n'allait pas être ingénieur de course cette année, si j'étais resté chez Red Bull, et j'estimais que j'avais une bonne relation avec lui et qu'il y avait quelques inconnues. J'étais clairement à l'aise avec lui."

"S'il était resté, je ne sais pas si ça aurait été un facteur décisif, mais c'était [une chose] de plus ; évidemment, quand vous avez une inquiétude autour de Honda et d'autres [craintes], j'imagine qu'il s'agissait d'une chose supplémentaire. Comme je l'ai dit, il y a eu beaucoup de ces petites choses qui se sont probablement accumulées. Je ne veux pas parler d''inquiétudes' mais des inconnues, 'inquiétudes' c'est sans doute un peu irrespectueux."

Ricciardo a insisté sur le fait qu'il n'y avait pas qu'une seule raison majeure derrière son départ et que le prétendu favoritisme de Red Bull envers Max Verstappen n'était pas un aspect essentiel, car "on en parlait plus que ce que je voyais". La question salariale n'a pas été un motif non plus : "Il n'y avait pas une grande différence au final, ça n'a pas été un facteur déterminant."

Lire aussi :

Il se souvient en tout cas du week-end du GP de Hongrie 2018 et de la façon dont il a fini par prendre sa décision, le choix s'étant réduit à Red Bull et Renault. "Je me souviens, en arrivant lors de ce week-end, j'étais toujours un petit peu perdu concernant ce qui allait se passer et ce que j'allais faire, mais alors que le week-end avançait, vendredi ou samedi, je me suis dit 'OK, certaines équipes me poussent vraiment, elles doivent connaître la réponse'. Ça a donc commencé à monter en puissance."

"Et c'est le dimanche soir que nous avons dû vraiment commencer à décider quoi faire, et je me suis dit 'Je vais juste sortir ce soir, boire quelques verres et peut-être que je trouverai la réponse avec des amis'. Et ensuite, le lundi, tout s'est accéléré." Dans un vol pour les États-Unis, le mercredi suivant, l'Australien a fini par se décider : "Quand j'ai atterri, je me suis dit 'OK, jaune et noir'."

Article suivant
Ferrari : "L'objectif de Vettel n'a pas changé"

Article précédent

Ferrari : "L'objectif de Vettel n'a pas changé"

Article suivant

McLaren a surmonté sa faiblesse dans les virages lents

McLaren a surmonté sa faiblesse dans les virages lents
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Daniel Ricciardo Boutique
Équipes Red Bull Racing Boutique
Auteur Fabien Gaillard