Ricciardo avait une perte aéro "considérable" sur sa McLaren

Daniel Ricciardo a désormais une explication : son fond plat a été endommagé au départ du Grand Prix de Bahreïn, dans le choc subi avec Pierre Gasly.

Ricciardo avait une perte aéro "considérable" sur sa McLaren

"J'espère avoir des dégâts, ça expliquerait mon rythme", confiait Daniel Ricciardo dimanche à l'arrivée du Grand Prix de Bahreïn. Non seulement il avait vu juste, mais il sera donc rassuré par la découverte faite par son écurie depuis. Septième de la course, sa toute première sous les couleurs de McLaren, le pilote australien a bel et bien souffert du contact provoqué après le départ par Pierre Gasly, dans lequel ce dernier a notamment laissé son aileron avant.

Qualifié en sixième position sur la grille de départ, Ricciardo a marqué des points précieux mais déplorait l'écart de performance avec Lando Norris, quatrième sous le drapeau à damier avec une vingtaine de secondes d'avance sur son coéquipier. "J'avais l'impression d'être de plus en plus lent au fil de la course", s'interrogeait Ricciardo. "Dans le premier relais avec les tendres, je m'accrochais plus ou moins à Lando et Charles [Leclerc], mais ensuite, avec les mediums, ils se sont échappés, et c'était encore pire avec les durs. J'ai eu l'impression que ça se dégradait au fil de la course."

Lire aussi :

En menant les traditionnelles inspections d'après-course, McLaren a finalement constaté qu'il y avait bel et bien des dégâts sur la MCL35M, consécutifs au contact avec Gasly. Les performances du font plat ont été affectées, entraînant une perte "considérable" d'appui aérodynamique.

"Après la course, nous avons découvert des dégâts sur le fond plat de Daniel, suite à l'impact avec Pierre qui lui est rentré dedans au début de la course", confirme Andreas Seidl, directeur de McLaren. "L'étendue des dégâts nous a coûté une quantité considérable d'appui aérodynamique. Malgré la perte de performance, Daniel a fait parler son expérience pour gérer les problèmes et marquer des points importants pour l'équipe. Nous avons désormais hâte d'être au prochain Grand Prix."

Le contact entre Gasly et Ricciardo a surtout gâché la course du Français, qui a même été contraint à l'abandon en fin d'épreuve. L'Australien, lui, a confié n'avoir rien senti sur le moment : "Pour être honnête, je n'ai pas senti [la touchette]. On m'a dit que [Gasly] avait des dégâts et je ne l'ai vu qu'à la fin de la course. Je lui ai demandé ce qui s'était passé et il m'a répondu qu'il m'était rentré dedans. Je n'étais pas au courant".

La moisson de points de McLaren à Bahreïn demeure positive, puisqu'avec 18 unités dans son escarcelle, l'écurie de Woking s'est installée au troisième rang du championnat constructeurs à l'issue de ce premier rendez-vous, derrière Mercedes et Red Bull Racing.

partages
commentaires
Tsunoda remarqué, encensé, mais encore plus ambitieux !

Article précédent

Tsunoda remarqué, encensé, mais encore plus ambitieux !

Article suivant

Russell optimiste : Bahreïn était "le pire scénario" pour Williams

Russell optimiste : Bahreïn était "le pire scénario" pour Williams
Charger les commentaires
Qu'est-ce qui empêche les Américains de courir en F1 ? Prime

Qu'est-ce qui empêche les Américains de courir en F1 ?

Lors des 25 dernières années, deux Américains seulement ont couru en Formule 1, sans marquer le moindre point. Qu'est-ce qui explique ce manque de succès dans la catégorie reine du sport automobile ?

Frédéric Vasseur, le capitaine idéal pour un navire en F1 Prime

Frédéric Vasseur, le capitaine idéal pour un navire en F1

Deux dixièmes places lors des dernières courses ont permis à Alfa Romeo de se hisser en tête de la lutte parmi les écuries de fond de peloton, mais à plus long terme, l'équipe basée en Suisse a des ambitions bien plus grandes. Avec les nouvelles règles de 2022 qui devraient équilibrer les choses, le patron de l'écurie, Frédéric Vasseur, a de bonnes raisons d'être optimiste, comme il l'a expliqué à Motorsport.com dans une interview exclusive.

Formule 1
19 juin 2021
Comment Ferrari a donné tort à Charles Leclerc Prime

Comment Ferrari a donné tort à Charles Leclerc

Ferrari a impressionné en signant la pole position à Monaco et à Bakou. Voici comment la Scuderia a redressé la barre après une saison 2020 difficile.

Formule 1
18 juin 2021
Ces moments de joie qui soulignent le problème majeur de la F1 Prime

Ces moments de joie qui soulignent le problème majeur de la F1

Les victoires tant attendues des anciens pilotes de Formule 1 Marcus Ericsson et Kevin Magnussen le week-end dernier, respectivement en IndyCar et en IMSA, ont rappelé à la F1 ce qui lui manque. Mais avec les nouvelles règles visant à équilibrer le plateau, l'optimisme renaît quant à la possibilité pour davantage de pilotes de lutter pour des succès autrefois inespérés.

Formule 1
17 juin 2021
Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites Prime

Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites

Les conclusions de Pirelli sur les défaillances des pneus à Bakou n'ont pas complètement rejeté la faute sur les équipes, mais la fermeté de la réponse de la FIA laisse peu de place au doute.

Formule 1
16 juin 2021
L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1 Prime

L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1

Le travail en soufflerie constitue le fondement du développement aérodynamique d’une Formule 1. Cependant, les progrès de la recherche virtuelle annoncent la disparition de cet outil coûteux et compliqué.

Formule 1
15 juin 2021
Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull Prime

Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull

Sergio Pérez a passé la majorité de sa carrière à piloter en milieu de peloton, se demandant s'il aurait un jour une chance d'accéder à une équipe de pointe. Red Bull lui a donné cette opportunité, et bien que la vie au sommet soit difficile, le vainqueur de Bakou fait tout ce qu'il faut pour s'entendre avec Max Verstappen.

Formule 1
14 juin 2021
Quand Kubica gagnait et Honda faisait d'Alonso sa cible n°1 Prime

Quand Kubica gagnait et Honda faisait d'Alonso sa cible n°1

Le Grand Prix du Canada 2008 s'était apparenté à de véritables montagnes russes en piste comme en dehors, et avait été absolument passionnant à couvrir depuis le paddock. Voici pourquoi.

Formule 1
13 juin 2021