Ricciardo raconte son tête-à-queue "à la Vettel"

Daniel Ricciardo est revenu sur sa course du GP du 70e Anniversaire et notamment son tête-à-queue "à la Vettel" qui l'a définitivement envoyé hors des points.

Ricciardo raconte son tête-à-queue "à la Vettel"

Qualifié cinquième, Daniel Ricciardo nourrissait de grandes ambitions pour la course de Silverstone au volant d'une Renault dont il estimait qu'elle avait le rythme pour se battre pour les places d'honneur. Cependant, la décision de passer les pneus mediums lors du second relais de course lui a fait perdre du rythme et l'a fait chuter dans la hiérarchie.

L'Australien était déjà hors des points quand, alors qu'il figurait dans un groupe de voitures, il est parti en tête-à-queue à Village lorsque Carlos Sainz lui a fait l'extérieur. Il a finalement fini l'épreuve à une lointaine 14e position, loin des objectifs initiaux.

Lire aussi :

S'exprimant après la course, Ricciardo a comparé son incident à ceux déjà vus chez Sebastian Vettel ces dernières années, à savoir la perte de contrôle immédiate au moment de la remise des gaz dans une confrontation directe. "En fait, j'ai parlé à Seb dans le carré des médias, et j'ai la sensation que c'est, malheureusement pour lui ces dernières années, un genre de tête-à-queue à la Vettel ["Seb spin" en anglais, ndlr]."

"Quand vous êtes la voiture à l'intérieur, dès que vous appuyez sur l'accélérateur, vous la perdez. Il l'a fait avec moi à Austin en 2017 je crois, ou 2018, et c'est quelque chose que je n'avais pas encore connu. Je voyais Carlos, et on essaie évidemment de le serrer un petit peu mais de ne pas avoir de contact, et puis dès que j'ai ouvert le volant et pris l'accélérateur, je suis parti en tête-à-queue."

"Je pense que lorsque vous êtes si près d'une autre voiture dans cette position, vous perdez une partie de l'appui qui vient normalement de ce côté, qui fait, je suppose, que la voiture reste plus basse, donc j'ai eu une perte d'appui très rapide et cela peut vous surprendre."

"Cela remue le couteau dans la plaie. Je pense qu'à ce moment de la course, nous étions déjà en retrait. Je ne veux pas dire que c'était fini, mais avec ça, je voulais juste me replier un peu et baisser la tête. Ce n'était pas un après-midi amusant, finalement."

"Deux semaines vraiment solides"

La semaine passée, Ricciardo égalait pourtant sur la même piste son meilleur résultat pour Renault avec la quatrième position du GP de Grande-Bretagne. L'Australien veut tout de même retirer le positif de ces deux semaines à Silverstone.

"J'essaie de prendre ces deux semaines comme des semaines vraiment positives. C'est difficile maintenant car la course est encore très fraîche, et nous avions évidemment de bons espoirs pour cet après-midi. Il faut que nous encaissions ce coup-là, mais je pense que nous avons eu deux semaines vraiment solides."

"Aujourd'hui, je ne veux pas tout mettre sur les pneus, mais je pense que nous avons vraiment eu du mal avec ça. Je pense que nous avons souffert vendredi, nous étions la seule équipe à rouler en dur et cela semble nous avoir fait un peu mal aujourd'hui. Il y a quelques points que nous pouvons améliorer, mais dans l'ensemble, je suis convaincu que la voiture est bonne. Mais c'est tellement serré. Une mauvaise course peut nous priver de points, et une bonne course peut nous placer dans le top 5."

partages
commentaires
Horner surpris que personne n'ait tenté la stratégie de Verstappen

Article précédent

Horner surpris que personne n'ait tenté la stratégie de Verstappen

Article suivant

Racing Point "sûr à 99%" que Pérez sera au GP d'Espagne

Racing Point "sûr à 99%" que Pérez sera au GP d'Espagne
Charger les commentaires
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP Prime

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP

La saison 2009 de Formule 1 est célèbre pour avoir vu l'arrivée et le triomphe immédiat de Brawn GP sur les cendres de l'équipe Honda, avec la victoire dans les deux championnats à la clé, scellée il y a 12 ans jour pour jour à Interlagos.

Formule 1
18 oct. 2021
Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021
Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1 Prime

Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1

Les arrêts au stand en Formule 1 sont un mélange à vitesse accélérée de haute technologie et de performance humaine. Pat Symonds nous décrit comment cette science des gains marginaux rend les arrêts si rapides.

Formule 1
12 oct. 2021
Les notes du Grand Prix de Turquie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de Turquie 2021

Après le Grand Prix de Turquie, seizième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
11 oct. 2021
Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît Prime

Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît

Mercedes et Lewis Hamilton ont dominé la première journée du Grand Prix de Turquie 2021, sur la surface grandement améliorée du circuit d'Istanbul. Mais la position de l'équipe n'est pas tout à fait ce qu'elle semble être. Voici pourquoi.

Formule 1
9 oct. 2021
Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1 Prime

Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1

La promesse de Liberty Media selon laquelle toute nouvelle course s'ajoutant au calendrier doit apporter une valeur ajoutée aux fans, aux équipes et à la Formule 1 en général a été remise en question par de multiples facteurs, découlant tous de la pandémie de COVID-19. Mais avec un œil sur le bilan comptable, la F1 va-t-elle à l'encontre de ses promesses avec ses récents projets ?

Formule 1
8 oct. 2021