Ricciardo : La Red Bull RB13 manque d'appui à l'arrière

Daniel Ricciardo a expliqué que les vidéos de caméras embarquées de la Ferrari et de la Mercedes à Melbourne ont montré la faiblesse principale de la RB13, à savoir un manque d'appui à l'arrière.

Red Bull était craint à l'aube de la saison 2017, avec un changement réglementaire qui semblait appuyer sur une de ses grandes qualités depuis ses débuts, à savoir l'aérodynamique. Mais le GP d'Australie a été décevant, classant la firme autrichienne en troisième position, nettement derrière Ferrari et Mercedes dans la hiérarchie de cette première épreuve.

Pour Daniel Ricciardo, après avoir visionné les caméras embarquées de la SF70H et de la W08 EQ Power+, le problème de la RB13 se situe à l'arrière. "Je pense que pour l'instant, nous n'avons pas assez de grip à l'arrière, donc d'appui fondamentalement. Mais pour être honnête, je ne sais pas si c'est que nous n'en avons pas assez ou si c'est que nous n'avons pas bien réglé la voiture."

"Je sens toujours que nous n'avons pas tiré le maximum d'appui. Mais je pense qu'à Melbourne, si je regarde des caméras embarquées de Ferrari et Mercedes, ils avaient apparemment plus d'adhérence à l'arrière que nous, donc probablement que nous n'en avons pas autant qu'eux, point."

"Je ne pense pas que nous ayons encore suffisamment bien compris cela pour en tirer le maximum, avec les réglages et la hauteur de caisse, ce genre de chose."

"Pour moi et pour Max aussi probablement, nous avons juste ressenti qu'en regardant Ferrari et Mercedes, nous ne pouvions pas attaquer autant les virages parce qu'ils semblent juste plantés au niveau de l'arrière. Même dans [les virages à] haute vitesse, nous pouvons faire jeu égal, mais je sens que nous sommes [au maximum]."

"Il y a eu une caméra embarquée des meilleurs tours de Kimi [Räikkönen] des tests hivernaux, et dans le virage 3 [de Barcelone], je pense que les équipes de pointe sont à fond, et il a fait cela, et il n'a même pas utilisé toute la [largeur de la] piste. Il n'a pas laissé la voiture aller jusqu'à la limite donc wow, il a de l'appui. C'est quelque chose que nous avons su très tôt, qu'il y a un domaine où nous devons travailler actuellement."

Changements de réglages

En plus de ces problèmes de base, la structure de Milton Keynes s'est perdue dans les réglages lors du week-end de Melbourne. L'équipe est ainsi revenue depuis à un set-up typé 2016 afin de donner plus de confort à ses pilotes.

"Je crois vraiment que nous avons appris des choses à Melbourne avec les réglages, et nous avons quelques pièces, ici et là, qui devraient nous aider à avoir un petit peu plus de grip à l'arrière", explique Ricciardo. "Il y a d'autres choses qui sont survenues par rapport auxquelles je ne m'attendais pas à ce que nous soyons aussi loin à Melbourne."

"Je crois que j'arrive ici avec une voiture plus confortable. Nous sommes probablement revenus à quelque chose de similaire à ce que nous avions l'année dernière, au niveau des réglages, donc ça devrait être quelque chose à quoi nous sommes probablement plus habitués."

"Je pense que du point de vue du confort du pilote, nous devrions être mieux et avec un peu de chance, cela veut dire que nous serons plus rapides également. Ça devrait nous être plus familier ce week-end, avec les quelques changements que nous avons faits."

Sondage mondial des fans 2017
Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Événement GP de Chine
Circuit Shanghai International Circuit
Pilotes Daniel Ricciardo
Équipes Red Bull Racing
Type d'article Actualités