Ricciardo regrette le trop-plein de dégagements à Abu Dhabi

Enjoué lorsqu'il fallait se rendre sur le circuit moderne d'Austin, aux Etats-Unis, Daniel Ricciardo l'est beaucoup moins à l'idée de courir sur le tracé de Yas Marina, à Abu Dhabi

Enjoué lorsqu'il fallait se rendre sur le circuit moderne d'Austin, aux Etats-Unis, Daniel Ricciardo l'est beaucoup moins à l'idée de courir sur le tracé de Yas Marina, à Abu Dhabi. Le pilote australien n'est pas convaincu par ce circuit, qui cumule selon lui tous les défauts inhérents à la sécurité des nouvelles pistes.

Loin de Ricciardo l'idée de critiquer toutes les précautions prises sur les nouveaux tracés, mais le pilote Red Bull reconnait une certaine frustration à rouler sur une piste comportant autant de dégagements asphaltés.

"Comme pour de nombreux circuits modernes, il est évident que beaucoup de choses ont été pensées pour rendre le circuit de Yas Marina aussi sûr que possible", explique-t-il. "Bien sûr, c'est absolument la bonne chose à faire, mais la conséquence est qu'il y a beaucoup de zones de dégagement. C'est ainsi que cela devient, mais vous ne sentez jamais que vous mettez la voiture à la limite."

Passé ce mauvais point, Ricciardo trouve néanmoins quelques motifs de plaisir à rouler à Abu Dhabi. Le simple fait d'y disputer la seule course du calendrier sous un soleil couchant semble suffire à lui redonner son inaltérable sourire !

"Cependant, Yas Marina parvient toujours à vous procurer de l'adrénaline", rassure-t-il. "J'aime vraiment le troisième secteur, autour et sous l'hôtel. C'est davantage comme un circuit urbain et c'est amusant. De plus, il y a la course au crépuscule. C'est une idée formidable ; cela semble donner une atmosphère vraiment bonne à tout le lieu et c'est assez différent de n'importe quel autre endroit."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Daniel Ricciardo
Type d'article Actualités