Ricciardo : Perdre la cinquième place aurait été une claque

Daniel Ricciardo admet qu'il aurait pris "une claque" si Renault avait terminé la saison de Formule 1 en perdant la cinquième place au championnat des constructeurs.

Ricciardo : Perdre la cinquième place aurait été une claque

L'équipe Renault était arrivée au Grand Prix d'Abu Dhabi en ayant besoin de ne pas perdre trop de terrain sur Toro Rosso si elle voulait garder sa place au classement. Et bien que Daniil Kvyat ait fini devant les deux Renault, ce n'était pas suffisant pour placer l'équipe italienne devant. Daniel Ricciardo, qui a franchi la ligne d'arrivée 11e, deux places derrière Kvyat, pense qu'il était important de ne pas finir une saison faite de hauts et de bas sur une déception.

"Je pense que ça aurait été une claque", a-t-il admis lorsque Motorsport.com l'a interrogé sur l'importance de cet objectif. "Je sais que c'est [un coup dur] sur le plan financier. Et vous mettez ces pertes financières sur une perte de motivation, et nous n'avions pas besoin de ça. Utilisons ceci comme du positif et disons-nous 'OK les gars, on a évité une balle. Évitons toutes les balles l'an prochain et déchirons tout !'"

Lire aussi :

Bien que Renault semblait en lutte pour marquer de nombreux points à Abu Dhabi, Ricciardo explique que tout s'est mal passé lorsqu'il a chaussé les gommes dures : "Les pneus durs ont tué ma course. Nous n'avions pas du tout de rythme avec. Et c'est une de ces choses que l'on sait tout de suite, en tant que pilote. Nous faisons des tests parfois pendant sept ou huit tours, mais il suffit d'un seul tour pour savoir comment va être la voiture et je l'ai senti dès le virage 8. Je pense que c'était lors du tour de sortie avec le pneu dur."

"Mon instinct me disait que ça allait être un relais assez mauvais, mais je ne l'ai pas directement dit à la radio. Je ne voulais pas être négatif dès le premier tour. Mais après plusieurs tours, j'ai dit 'les gars, on ne va nulle part'. Nous avons alors suivi une stratégie à deux arrêts. Le tendre était bien meilleur, mais on l'a mis un peu trop tard."

Ricciardo explique que lui et Renault devaient réussir à comprendre pourquoi le dur n'a pas fonctionné avant la pause hivernale : "Je ne voulais pas lâcher. Je voulais comprendre pourquoi le dur ne fonctionnait pas, et pourquoi on l'avait mis. Ce n'était pas notre premier plan stratégique. Mais nous allons avoir notre pause. Je crois qu'il est important, durant l'hiver, de garder l'esprit de l'équipe positif. Nous avons été sous le niveau voulu durant la majeure partie de l'année, mais ça ne doit pas les affecter. Je pense que si c'est le cas, nous n'avancerons pas l'an prochain. On va continuer à faire brûler la flamme !"

partages
commentaires
Grosjean toujours pas convaincu par les pneus 2020 de Pirelli

Article précédent

Grosjean toujours pas convaincu par les pneus 2020 de Pirelli

Article suivant

Mercedes n'ira pas "à la pêche" pour attirer des pilotes

Mercedes n'ira pas "à la pêche" pour attirer des pilotes
Charger les commentaires
Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites Prime

Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites

Les conclusions de Pirelli sur les défaillances des pneus à Bakou n'ont pas complètement rejeté la faute sur les équipes, mais la fermeté de la réponse de la FIA laisse peu de place au doute.

L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1 Prime

L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1

Le travail en soufflerie constitue le fondement du développement aérodynamique d’une Formule 1. Cependant, les progrès de la recherche virtuelle annoncent la disparition de cet outil coûteux et compliqué.

Formule 1
15 juin 2021
Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull Prime

Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull

Sergio Pérez a passé la majorité de sa carrière à piloter en milieu de peloton, se demandant s'il aurait un jour une chance d'accéder à une équipe de pointe. Red Bull lui a donné cette opportunité, et bien que la vie au sommet soit difficile, le vainqueur de Bakou fait tout ce qu'il faut pour s'entendre avec Max Verstappen.

Formule 1
14 juin 2021
Quand Kubica gagnait et Honda faisait d'Alonso sa cible n°1 Prime

Quand Kubica gagnait et Honda faisait d'Alonso sa cible n°1

Le Grand Prix du Canada 2008 s'était apparenté à de véritables montagnes russes en piste comme en dehors, et avait été absolument passionnant à couvrir depuis le paddock. Voici pourquoi.

Formule 1
13 juin 2021
Un calendrier de 23 Grands Prix en péril Prime

Un calendrier de 23 Grands Prix en péril

Après l’annonce de l’annulation du Grand Prix de Singapour à cause des restrictions sanitaires en vigueur, la Formule 1 cherche des alternatives pour conserver un calendrier de 23 courses. Mais ce projet audacieux est-il voué à l’échec ?

Formule 1
12 juin 2021
Quand Alesi, cheval fougueux de la F1, a rejoint le Cheval Cabré Prime

Quand Alesi, cheval fougueux de la F1, a rejoint le Cheval Cabré

Jean Alesi a immédiatement marqué la Formule 1 lors de ses débuts avec Tyrrell, mais sa décision de rejoindre Ferrari plutôt que Williams en 1991 était une erreur de jugement, dans une saison au cours de laquelle les luttes politiques internes ont miné le développement de la monoplace...

Formule 1
11 juin 2021
Riccardo Patrese, le véritable gentleman sans ego Prime

Riccardo Patrese, le véritable gentleman sans ego

Les pilotes ont tendance à être égoïste, mais pas Riccardo Patrese. Retour sur la carrière d'un véritable gentleman.

Formule 1
9 juin 2021
Les notes du Grand Prix d'Azerbaïdjan 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Azerbaïdjan 2021

Après le Grand Prix d'Azerbaïdjan, sixième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
7 juin 2021